HomeNon classéMUTILATIONS GENITALES FEMININES

MUTILATIONS GENITALES FEMININES

Publié le

spot_img

En France, on estime que 60 000 femmes et fillettes sont muti­lées ou mena­cées de l’être
 

Le carac­tère cou­tu­mier des pra­tiques de muti­la­tions géni­tales féminines
ne leur accorde pas un carac­tère sacré et immuable .

En France comme dans de nom­breux pays,
elles tombent sous le coup de la Loi
pour « coups et bles­sures volontaires ».

CLASSIFICATION OMS 1996)

  • Type 1 : cir­con­ci­sion féminine.
    Exci­sion du capu­chon cli­to­ri­dien sou­vent asso­ciée à une cli­to­ri­dec­to­mie par­tielle (80% des pra­tiques en Afrique Noire)
  • Type 2 : exci­sion ou clitoridectomie.
    Résec­tion de la hampe du cli­to­ris et, de façon par­tielle ou totale, des petites lèvres
  • Type 3 : infibulation
    Résec­tion de la hampe du cli­to­ris, des petites lèvres et suture des grandes lèvres pour fer­mer l’o­ri­fice vulvo-vaginal
  • Autres pro­cé­dés
    Sca­ri­fi­ca­tion, cau­té­ri­sa­tion du cli­to­ris, grat­tage de l’o­ri­fice vagi­nal ou inci­sion du vagin, intro­ci­sion ou épi­si­to­mie coutumière

L’A­ca­dé­mie Natio­nale de Méde­cine prend fait et cause contre ces muti­la­tions, elle sou­ligne le carac­tère cri­mi­nel vis à vis de la Loi fran­çaise et pèse de tout son poids pour que les actes de cor­rec­tion chi­rur­gi­cale soient ins­crits à la nomenclature.


Une muti­la­tion géni­tale a sou­vent des consé­quences gyné­co­lo­giques, sexuelles et urinaires
Les com­pli­ca­tions obs­té­ri­cales (déchi­rures vul­vo­va­gi­nales) sont fré­quentes dans un contexte de dys­to­cies sou­vent rencontrées

LA CHIRURGIE REPARATRICE

Le Doc­teur Pierre FOLDES, chi­rur­gien uro­logue à Méde­cins du Monde a mis au point une tech­nique de répa­ra­tion du clitoris.
Cette tech­nique « simple, acces­sible, rem­bour­sée par la Sécu­ri­té sociale se pra­tique en moins d’une heure ».

Le cli­to­ris est en effet plus long que la parie visible [Lire]. Il est alors pos­sible, à par­tir de la par­tie interne , recons­truire une par­tie externe trés sen­sible, avec dis­pa­ri­tion des dou­leurs et accès à un orgasme inter­dit jusque là.

Contact : Dr Pierre Foldès.
Cli­nique Louis XIV. Saint Germain-en-Laye

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...