HomeNon classéGROSSESSE et RISQUE THROMBO-EMBOLIQUE

GROSSESSE et RISQUE THROMBO-EMBOLIQUE

Published on

spot_img

Source : 5ème Conférence Nord-Américaine de consensus sur les thromboses
et les traitements antithrombotiques

Voir également : Thrombophilie et grossesse : prévention des risques thrombotiques matenels et placentaire [Lire] (Conférence de consensus – mars 2003 – Institut Pasteur)s

Le risque de nouvelle thrombose chez ces les femmes enceintes ayant un antécédent d’accident trhombotique ou thromboembolique (avec ou sans risque héréditaire) varie de 0 à 15% selon les études.
Une prophylaxie doit être envisagée.
Les recommandations sont les suivantes

  • Soit une surveillance clinique
  • Soit une dose modérée d’héparine non fractionnée sous-cutanée de 5000 unités deux fois par jour ou une dose ajustée de façon à obtenir une héparinémie entre 0,10 et 0,20 pendant toute la grossesse.
  • Chez les sujets ayant à la fois un antécédent de thrombose et une thrombophilie (risque congénital), le recours au traitement prophylactique par l’héparine sous-cutanée est indiqué.
  • Dans tous les cas, l’héparine est relayée par les AVK dans le post-partum pendant 4 à 6 semaines.
    Cette recommandation est de niveau d’évidence C2

QUEL TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE (Source ANAES, mars 2003 / RCP , SFAR 2005)

  • Pendant la grossesse
    – Premier trimestre : calciparine
    – Second et troisième trimestre : exoxaparine et daltéparine
  • En chirurgie gynécologique – En d’allaitement : HBPM ou coumadine. – Toutes les HBPM peuvent être utilisées
  • En cirurgie orthopédique
    Les HBPM sont le traitement de référence. La posologie doit être adaptée au risque évalué préalablement.

QUAND METTRE EN PLACE LE TRAITEMENT ANTITHROMBOTIQUE (Source ANAES, mars 2003 / RCP , SFAR 2005)

– Pendant la grossesse : la date de début du traitement est fonction du risque
– En chirugie gynécologique : 2 à 12 heures avant la chirurgie.

QUELLE DUREE POUR LE PROPHYLAXIE ? (Source ANAES, mars 2003 / RCP , SFAR 2005)

  • Obstétrique : 6 à 8 semaines
  • Chirurgie gynécologique : 7 à 14 jours en cas de chirurgie à risque modéré, 4 semaines en cas de risque élevé
  • Prothèse de hanche : jusqu’au 42 ème jour post-opératoire
  • Prothèse de genou : Jusqu’au 14 ème jour post-opértoire

Selon l’ANAES, le bilan comporte essentiellement les dosages de

  • L’antithrombine
  • Les protéines C et S
  • Facteur VIII
  • Homocystéinémie
  • Recherche de la mutation Leiden du facteur V

POST PARTUM

En cas d’allaitement, HBPM ou coumadine (La warfarine ne passe pas dans le lait maternel)

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...