HomeNon classéCYTOTEC ® (misoprostol) au 1er trimestre de la grossesse : un effet...

CYTOTEC ® (misoprostol) au 1er trimestre de la grossesse : un effet malformatif ?

Publié le

spot_img

Source : LES NOUVELLES DU CRAT
– Mars 2004

La pres­crip­tion de CYTOTEC ® dans les fausses couches et les œufs clairs est de plus en plus fréquente.
Qu’en est-il des risques pour le fœtus si la gros­sesse évo­lue mal­gré tout ?

Des mal­for­ma­tions sont attri­buées au miso­pros­tol sur la base de cas cli­niques iso­lés et d’é­tudes épi­dé­mio­lo­giques cas-témoins.
Les don­nées pro­viennent prin­ci­pa­le­ment du Bré­sil, où l’interruption volon­taire de gros­sesse n’est pas autorisée.
Dans ces études, le miso­pros­tol a tou­jours été pris dans un contexte d’a­vor­te­ment clan­des­tin, et un tiers, voire la moi­tié, des patientes l’a­vait asso­cié à d’autres pro­duits (hor­mones, qui­nine, ergo­ta­mine, tisanes…).
L’exposition a eu lieu le plus sou­vent au cours du pre­mier tri­mestre, com­por­tant 1 ou plu­sieurs com­pri­més en prise unique ou répé­tée, par voie orale et/ou vagi­nale, voire intra-vei­neuse. Le contexte d’ex­po­si­tion est donc très par­ti­cu­lier : absence de pres­crip­tion médi­cale, nom­breuses incon­nues sur les moda­li­tés d’exposition et d’éventuelles manœuvres abor­tives associées.

Les mal­for­ma­tions retrou­vées concernent essen­tiel­le­ment les paires crâ­niennes et les membres ; elles sont iso­lées ou diver­se­ment associées :

  • Les ano­ma­lies des paires crâ­niennes le plus sou­vent décrites sont celles réa­li­sant le syn­drome de Moë­bius (para­ly­sie des 6ème et 7ème nerfs crâ­niens, le plus sou­vent bila­té­rale, avec par­fois atteinte d’autres paires crâniennes).
  • Les ano­ma­lies de membres rap­por­tées sont des arthro­gry­poses, des pieds bots, des syn­dac­ty­lies, des camp­to­dac­ty­lies et des ano­ma­lies réduc­tion­nelles (agé­né­sie ou hypo­pla­sie de pha­langes, de doigts ou de méta­carpes, « anneaux de stric­tion », absence uni­la­té­rale de pied).
  • Quelques cas d’hydrocéphalie sont éga­le­ment décrits chez ces enfants, mais tou­jours asso­ciés aux atteintes déjà citées.

Le méca­nisme évo­qué par la plu­part des auteurs serait une « fetal vas­cu­lar dis­rup­tion » qui pour­rait être cau­sée par les contrac­tions uté­rines entraî­nées par le miso­pros­tol (ana­logue de la pros­ta­glan­dine E1).

En dehors des publi­ca­tions rela­tives aux inter­rup­tions clan­des­tines de gros­sesse, les don­nées sur l’ex­po­si­tion en début de gros­sesse dans le cadre d’une pres­crip­tion concernent essen­tiel­le­ment les poso­lo­gies recom­man­dées par l’AMM.
Une seule série sur une cen­taine de femmes est publiée, sous forme d’abs­tract, et aucun pro­blème par­ti­cu­lier n’est observé.
Les don­nées internes du CRAT concer­nant une soixan­taine de gros­sesses expo­sées vont dans le même sens.

Au total, les don­nées sur l’exposition au miso­pros­tol en début de gros­sesse dans le cadre d’une pres­crip­tion ne sont pas suf­fi­santes pour conclure à ce jour, mais ne semblent pas aller dans le sens d’une aug­men­ta­tion du risque malformatif.

Tou­te­fois, compte tenu des obser­va­tions bré­si­liennes, une sur­veillance écho­gra­phique peut être pro­po­sée lorsqu’une patiente a été expo­sée au cours du pre­mier tri­mestre (et a for­tio­ri en dehors du cadre de l’AMM). Cette sur­veillance sera orien­tée sur les atteintes citées dans la lit­té­ra­ture : mas­sif facial (mou­ve­ments ocu­laires, déglu­ti­tion et mimique), membres, moti­li­té fœtale et sys­tème ner­veux central.

Réfé­rences biblio­gra­phiques sur demande au CRAT. ou tél/fax : 01 43 41 26 22

Derniers articles

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

Pour aller plus loin

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...