HomeNon classéQUEL ANTIHISTAMINIQUE EN COURS DE GROSSESSE ?

QUEL ANTIHISTAMINIQUE EN COURS DE GROSSESSE ?

Publié le

spot_img

Source : Les Nou­velles du CRAT (http://lecrat.monsite.wanadoo.fr./page4.html) – Mai 2004
www.lecrat.org

Les mani­fes­ta­tions aller­giques sont cou­rantes chez la femme enceinte et la néces­si­té de pres­crire un anti­his­ta­mi­nique se pré­sente fré­quem­ment. Lequel choisir ?

Comme sou­vent dans les règles de pres­crip­tion chez la femme enceinte, le choix dépend de l’âge de la grossesse.

 

Céti­ri­zine (Vir­lix – Zyrtec)
Mise à jour : CRAT 24 sep­tembre 2010
On peut uti­li­ser la céti­ri­zine quel que soit le terme de la grossesse.
Si un anti-H1 doit être pour­sui­vi, la céti­ri­zine pour­ra être uti­li­sée quel que soit le terme de la grossesse.

Pen­dant l’organogenèse (période qui va de 4 à 10 semaines d’aménorrhée révo­lues), la pré­fé­rence ira vers les molé­cules anciennes ayant fait l’objet d’études en cours de gros­sesse. Il s’agit en pre­mier lieu de la doxy­la­mine (DONORMYL ®) qui, même si elle n’est pas uti­li­sée en France dans l’allergie, est bien un anti­his­ta­mi­nique lar­ge­ment uti­li­sé dans les pays anglo-saxons. Ensuite viennent la dex­chlor­phé­ni­ra­mine (POLARAMINE ®) et la fexo­fé­na­dine (TELFAST ®).
Ces trois molé­cules sont donc les anti­his­ta­mi­niques de pre­mière inten­tion chez une patiente en début de gros­sesse ou qui sou­haite être enceinte.

En cas de prise d’un autre anti­his­ta­mi­nique en début de gros­sesse, aucun élé­ment ne jus­ti­fie d’inquiétude à ce jour et tout au plus peut-on pro­po­ser, si le trai­te­ment doit se pro­lon­ger, un relais par une des molé­cules citées jusqu’à la fin de l’organogenèse*.

A par­tir de 10 semaines d’aménorrhée, il est pré­fé­rable de choi­sir une molé­cule plus récente, ayant un moindre effet séda­tif et atro­pi­nique. Ceci peut repré­sen­ter un réel confort pour la patiente et un béné­fice non négli­geable pour le fœtus et le nou­veau-né, sur­tout si le trai­te­ment doit durer longtemps.
A titre d’exemple, on peut pro­po­ser pour cette période de la gros­sesse, notam­ment la céti­ri­zine (ZYRTEC® et VIRLIX®) ou la lora­ta­dine (CLARYTINE®).

NB : Le DONORMYL ° est éga­le­ment recom­man­dé par la Revue Pres­crire dans le trai­te­ment des nau­sées et vomis­se­ments de début de gros­sesse [Lire]

N’hésitez pas à contac­ter le CRAT pour des pré­ci­sions com­plé­men­taires sur les trai­te­ments uti­li­sés en allergologie
(autres anti­his­ta­mi­niques, cor­ti­coïdes, vaso­cons­tric­teurs…)
 

www.lecrat.org

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...