HomeNon classéFIBROME UTERIN Les recommandations du CNGOF

FIBROME UTERIN Les recommandations du CNGOF

Publié le

spot_img

Novembre 2000 : ( Conseil natio­nal des gyné­co­logues et obs­té­tri­ciens fran­çais)
 
  • Le diag­nos­tic est cli­nique et confir­mé par l’é­cho­gra­phie. Elle doit être réa­li­sée par voie trans­ab­do­mi­nale et vagi­nale. Cette der­nière voie est plus pertinente.
    Si le fibrome est asymp­to­ma­tique, le sui­vi est assu­ré par le seul exa­men clinique.
    Le dop­pler n’a pas d’in­té­rêt. Scan­ner et IRM (sauf asso­cia­tion avec une endo­mé­triose) ne sont pas indi­qués. L’hys­té­ro­gra­phie ne doit inter­ve­nir que dans le bilan d’un infertilité.
  • L” hys­té­ro­co­pie n’est indi­quée que pour appé­cier le reten­tis­se­ment des fibromes sous-muqueux c’est à dire dans un contexte de meno-métror­ra­gies. Elle recherche une adé­no­myose asso­ciée et/ou des polypes intracavitaires.
  • Sur le plan thérapeutique
  1. 50 % des fibromes sont asymp­to­ma­tiques et ne doivent faire l’ob­jet d’au­cun trai­te­ment (Pr H Fer­nan­dez. Hôpi­tal Béclère-Clamart)
  2. La pro­ges­té­rone n’est pas indi­quée pour dimi­nuer le volume du fibrome. A l’in­verse des notions admises, elle aug­mente la taille des fibromes.
    Elle reste tou­te­fois indi­quée dans la prise en charge des troubles fonc­tion­nels endo­mé­triaux asso­ciés aux fibromes (Hyper­pla­sie symp­to­ma­tique càd )
  3. En pré­opé­ra­toire, les fibromes trés volu­mi­neux peuvent béné­fi­cier d’un trai­te­ment par les ago­nistes de la LH-RH.
    Les trai­te­ments anti­pro­ges­té­rone pour­raient être ceux de l’avenir.
  • Le lien fibrome-infer­ti­li­té n’est pas démon­tré. Aucune don­née ne jus­ti­fie d’o­pé­rer un fibrome dans cette indi­ca­tion sauf si aucun autre fac­teur ne peut être identifié.
  • La contra­cep­tion orale ne joue pas sur l’ap­pa­ri­tion des fibromes uté­rins ni sur leur crois­sance et ce quelle que soit la méthode uti­li­sée – pas même la contra­cep­tion pro­ges­ta­tive. Les contra­cep­tifs oes­tro­pro­ges­ta­tifs ont lar­ge­ment démon­tré leur inocui­té dans ce domaine (Pr H Fernandez).
  • Pen­dant la gros­sesse, les fibromes n’en­traînent pas de com­pli­ca­tions que ce soit pour la mère comme pour l’enfant.
    Il existe un consen­sus contre-indi­quant toute myo­mec­to­mie pen­dant une grossesse.
  • Pour les fibromes sous-muqueux, la résec­tion endo­sco­pique est la tech­nique de réfé­rence si le fibrome dépasse la taille de 4 cen­ti­mètres et qu’il soit essen­tiel­le­ment intracavitaire.
    Au-delà, un trai­te­ment pré­opé­ra­toire par les ago­nistes de la LH-RH est licite.
    Dans les autres cas, un trai­te­ment conser­va­teur ou radi­cal par voie abdo­mi­nale ou vagi­nale reste nécessaire.
  • Le trai­te­ment chi­rur­gi­cal conser­va­teur (pour pré­ser­ver la fer­ti­li­té) de réfé­rence reste la laparotomie.
    La myo­mec­to­mie par coe­lio­sco­pie reste réser­vée à des cas bien pré­cis : nombre de fibrome infé­rieurs à deux et de taille infé­rieure à 8 centimètres)
  • Les hys­te­rec­to­mies sont de pré­fé­rence effec­tuées par voie basse pour les fibromes sous-séreux et interstitiels
  • L’ém­bo­li­sa­tion défi­ni­tive ou pré­opé­raoire est en cours d’é­va­lua­tion et ne doit être effec­tuée que dans le cadre d’essais

NB : Une cer­ti­tude : la consta­ta­tion d’un fibrome n’im­plique jamais de sus­pec­ter un can­cer. Il n’y a jamais de dégé­né­res­cence can­cé­reuse des fibromes et les fibromes ne favo­risent jamais le déve­lop­pe­ment d’un quel­conque cancer.
Par le pro­fes­seur Claude Colet (http://www.femiweb.com/gynecologie/pathologie/frameset_pathgyn.htm)

Derniers articles

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

Pour aller plus loin

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...