HomeNon classéHypofertilité - stérilité par asthénozoospermie Syndrome du spermatozoïde paresseux)

Hypofertilité – stérilité par asthénozoospermie Syndrome du spermatozoïde paresseux)

Publié le

spot_img

Garol­la A : Oral car­ni­tine sup­ple­men­ta­tion increases sperm moti­li­ty in asthe­no­zoo­sper­mic men
with nor­mal sperm phos­pho­li­pid hydro­pe­roxide glu­ta­thione per­oxi­dase levels.
Fer­til Ste­ril. 2005 Feb;83(2):355–61.

Dans la sté­ri­li­té – ou plu­tot l’hy­po­fer­ti­li­té mas­cu­line – plu­sieurs pro­blèmes peuvent affec­ter les sper­ma­to­zoïdes : pas assez nom­breux, pas assez vivants, pas assez mobiles…

Le Dr Car­lo Fores­ta de l’université de Padua (Ita­lie) a sui­vi 30 hommes atteints d’asthénozoospermie (syn­drome du sper­ma­to­zoïde paresseux) .
Les uns ont pris pen­dant trois mois de la car­ni­tine (2 grammes par jour), les autres un placebo.

Le groupe qui a pris de la car­ni­tine le pour­cen­tage de mobi­li­té des sper­ma­to­zoïdes passe de 29,3 à 41,1%
Dans le groupe pla­ce­bo, ce pour­cen­tage n’a pa été modifié

A noter tou­te­fois que l’effet de la car­ni­tine ne s’est pas fait res­sen­tir chez tous les patients. « La car­ni­tine est parait être un trai­te­ment effi­cace pour amé­lio­rer la mobi­li­té des sper­ma­to­zoïdes seule­ment chez les patients qui ont un fonc­tion­ne­ment mito­chon­drial normal »

=================================================================

MAJ 11/2005

Asthé­no­zoo­sper­mie : effi­ca­ci­té d’un trai­te­ment à long terme par car­ni­tine (APM San­té)

Un trai­te­ment de six mois par la car­ni­tine s’a­vère effi­cace chez les hommes souf­frant d’as­thé­no­zoo­sper­mie, amé­lio­rant ain­si les carac­té­ris­tiques ciné­tiques et les capa­ci­tés de fécon­da­tion des sper­ma­to­zoïdes, selon une étude ita­lienne ran­do­mi­sée contre pla­ce­bo, publiée dans la revue « Fer­ti­li­ty and Sterility ».

La pré­sence de niveaux éle­vés de L‑carnitine dans le liquide épi­di­dy­mal et une aug­men­ta­tion de cette L‑carnitine lors de l’i­ni­tia­tion de la mobi­li­té des sper­ma­to­zoïdes sug­gèrent un rôle impor­tant de ce trans­por­teur des acides gras à chaîne longue dans le méta­bo­lisme des cel­lules spermatiques.

Le Dr Gian­car­lo Baler­cia de l’hô­pi­tal Umber­to I à Ancône et ses col­lègues ont trai­té 60 hommes sté­riles, de façon ran­do­mi­sée en double aveugle, avec soit 3 g/j de L‑carnitine, soit 3 g/j de L‑a­cé­tyl-car­ni­tine, soit 2 g/j de L‑carnitine et 1 g/j de L‑a­cé­tyl-car­ni­tine com­bi­nées, soit un pla­ce­bo, pen­dant six mois sui­vis de trois mois d’observation.

Les par­ti­ci­pants étaient âgés de 20 à 40 ans et devaient pré­sen­ter à l’in­clu­sion une concen­tra­tion de sper­ma­to­zoïdes supé­rieure à 20 millions/ml, une mobi­li­té anté­ro­grade des sper­ma­to­zoïdes infé­rieure à 50% et plus de 30% de sper­ma­to­zoïdes mor­pho­lo­gi­que­ment normaux.

La mobi­li­té totale des sper­ma­to­zoïdes a signi­fi­ca­ti­ve­ment aug­men­té chez l’en­semble des patients rece­vant la L‑a­cé­tyl-car­ni­tine, seule ou com­bi­née à la L‑carnitine. Expri­mée en pour­cen­tage de varia­tion par rap­port à un mois avant l’i­ni­tia­tion du trai­te­ment, cette mobi­li­té est ain­si pas­sée de ‑3,3% au début du trai­te­ment à 37,7% à six mois.

L’a­na­lyse de la mobi­li­té anté­ro­grade objec­tive les mêmes résultats.

En outre, la capa­ci­té des sper­ma­to­zoïdes à pié­ger les radi­caux oxy­dants, en par­ti­cu­lier les radi­caux hydroxyl et per­oxyl, a aug­men­té et était posi­ti­ve­ment cor­ré­lée à l’a­mé­lio­ra­tion des carac­té­ris­tiques ciné­tiques des sper­ma­to­zoïdes, indiquent les auteurs.
Ces der­niers ont éga­le­ment consta­té que les patients qui pré­sen­taient les valeurs de mobi­li­té et de capa­ci­té de pié­geage des radi­caux oxy­dants les plus basses au départ avaient une pro­ba­bi­li­té signi­fi­ca­ti­ve­ment plus éle­vée de répondre au traitement.

« Nos don­nées sug­gèrent que le trai­te­ment à long terme à base de car­ni­tine s’a­vère effi­cace pour amé­lio­rer la fonc­tion et la capa­ci­té de fécon­da­tion du sperme », concluent les auteurs.

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....