HomeSantéClairance de la créatinine chez sénior : importance, dosage, mode de calcul

Clairance de la créatinine chez sénior : importance, dosage, mode de calcul

Published on

spot_img

Issue de la dégradation de la créatine (une protéine intervenant dans la production de l’énergie), la créatinine désigne un déchet normalement produit par l’organisme. Elle constitue l’un des moyens d’en savoir plus sur l’état des reins d’un individu. En fonction de sa valeur, le taux de créatinine peut en effet indiquer ou non la présence d’une anomalie rénale. Chez les seniors, ce dosage est généralement en excès. Pour obtenir alors des résultats plus fiables, le calcul de la clairance s’impose. Voici tous les détails sur cette opération.

Clairance de la créatinine : Présentation

La clairance de la créatinine désigne le rapport entre le taux de créatinine rejetée à travers les urines et celui présent dans le sang. Déterminer cette mesure physiologique suppose donc d’effectuer deux examens distincts. Il y a d’une part le test de la créatininurie qui désigne le dosage de créatinine dans les urines. D’autre part, il est question de l’examen de la créatininémie qui fait référence à la quantité de ce métabolite dans le sang.

Normalement, l’un ou l’autre de ces diagnostics est adapté pour évaluer le bon fonctionnement des reins. Il s’avère qu’ils possèdent un mode de calcul susceptible d’induire un faux diagnostic.

En effet, que ce soit dans le sang ou au sein des urines, divers éléments peuvent favoriser la baisse ou la hausse du taux de créatinine. C’est le cas de :

  • L’âge ;
  • La prise de certains médicaments comme les contraceptifs oraux ;
  • L’alimentation ;
  • L’existence de certaines pathologies ;
  • Le mode de vie ;
  • La pratique d’activités physiques.

Avec le calcul de la clairance de la créatinine, les risques d’erreurs de faux diagnostics sont réduits même si certains facteurs font aussi varier la valeur de cette opération.

Calcul de la clairance de la créatinine : importance

Hormis le principal fait que la clairance de la créatinine garantisse des résultats plus fiables sur la vitesse de filtration des reins, il faut ajouter que ce type de calcul est aussi envisagé pour choisir les bons traitements. Il aide également à définir les bons dosages de certains médicaments.

Ce sont en réalité des mesures qui permettent de prémunir les éventuels accidents toxiques, surtout lorsque le sujet est atteint de troubles de la fonction rénale. Particulièrement chez les sujets âgés, le recours à la clairance de la créatinine permet de déterminer la gravité d’une insuffisance rénale.

En réalité, il faut comprendre qu’avec l’âge, notamment à partir de 40 ans, l’organisme perd chaque année 1 % de sa capacité rénale. Ce qui signifie que les personnes de plus de 75 ans sont toutes des individus souffrant d’insuffisance rénale (généralement modérée). À moins qu’elle soit à un niveau évolué, une telle pathologie est souvent asymptomatique.

La clairance de la créatinine constitue donc la solution qui va permettre de diagnostiquer la maladie. Mieux, elle va aider à en savoir plus sur son stade, car ce dernier n’est pas toujours modéré chez tous les patients de plus de 75 ans.

Clairance de la créatinine : Mode de calcul

Clairance de la créatinine

Pour rappel, la clairance de la créatinine constitue le rapport entre la créatininurie et la créatininémie. Ainsi, la formule de calcul de cette mesure physiologique est :

Clairance de la créatinine (en ml/min) = [Créatinine urinaire (en µmol/L) x débit urinaire (en ml/min)]/Créatinine plasmatique (en µmol/L)

Une telle formule n’est valable que lorsque le sujet possède une surface corporelle égale ou avoisinant 1,73 m2. Certaines personnes âgées de plus de 75 ans peuvent cependant avoir une forme obèse ou une taille moyenne. Ce sont des conditions physiologiques qui empêchent l’usage de cette formule, car elles peuvent faire varier son résultat.

C’est à ce niveau que l’existence de certaines variantes de formules de la clairance de la créatinine se révèle indispensable. Ces dernières minimisent en effet les risques d’erreurs.

Les autres formules de la clairance de la créatinine

Il existe en réalité trois différentes autres formules pour déterminer la clairance de la créatinine. Ce sont deux d’entre elles qui sont généralement employées lorsqu’il est question d’effectuer ce calcul chez les seniors.

La formule de Cockcroft & Gault

Proposée en 1976 par Henry Gault et Donald W. Cockcroft, cette formule de la clairance de créatinine se détermine de la manière suivante :

Clairance de la créatinine (en ml/min) = [(140 — âge)/Créatininémie (en µmol/L] X Poids [en kg] X k

S’il s’agit d’une femme, le coefficient k est 1,04. Avec les hommes, il correspond à 1,23.

Une variante de la formule est :

Clairance de la créatinine [en ml/min] = [[140 — âge]/[7,2 x Créatininémie (en mg/L)]] x Poids [en kg] x k

Ici, la valeur du coefficient chez la femme est 0,85. Chez l’homme, elle est égale à 1.

La formule MDRD

Ayant vu le jour en 1999, la formule de Modification of Diet in Renal Disease [MDRD] s’utilise lors des situations durant lesquelles l’application de la formule de Cockcroft & Gault se révèle impossible. Il s’agit notamment des cas où le sujet :

  • Est une femme enceinte, une personne obèse ou maigre ;
  • Possède un gabarit hors norme, une moyenne d’âge de 65 ans ;
  • Souffre d’une pathologie aiguë ou d’une dénutrition majeure ;
  • A une amyotrophie importante ou une cirrhotique avec ascite.

Ainsi, lorsque l’une ou l’autre de ces conditions est existante, la formule de calcul de la clairance de la créatinine est :

Clairance de la créatinine [en ml/min/1,73 m2] = 186,3 x [Créatininémie [en µmol/L] x 0,011 3) – 1 154 x âge – 0,203

Lorsque le sujet est une femme, il faut compléter [x 0,742] à cette formule.

Que faire après le calcul de la clairance de la créatinine ?

Une fois que la clairance de la créatinine du patient est connue, il faut à présent procéder à l’interprétation des résultats. Pour cela, il faudrait en amont comparer les réponses trouvées aux valeurs normales de la clairance de la créatinine. De manière générale, ces dernières sont situées entre 80 et 120 ml/min.

Cependant, lorsqu’il s’agit d’un homme, la valeur de référence de la clairance de la créatinine va de 90 à 140 ml/min. Chez les femmes, elle doit normalement être comprise entre 80 et 130 ml/min.

Clairance en dessous de 30 ml/min

Si suite aux comparaisons le médecin constate que la valeur de la clairance de la créatinine de son patient est en dessous de 30 ml/min, alors il doit conclure que ce dernier est atteint d’une insuffisance rénale sévère. La pathologie est cependant au stade terminal lorsque la clairance est inférieure à 15 ml/min.

Qu’il s’agisse de l’un ou l’autre de ces niveaux de gravité de l’affection, le clinicien doit face à de tels résultats envisager une méthode de dialyse. Celle-ci s’avère davantage indispensable lorsque la clairance est située en dessous de 15 voire 10 ml/min. Outre cette mesure, le professionnel de santé doit au plus vite rechercher la présence de désordres métaboliques comme :

  • L’oligoanurie ;
  • La surcharge hydrosodée ;
  • L’hyperkaliémie ;
  • L’acidose.

Pour identifier ces menaces, un bilan s’avère nécessaire. Même lorsque ces dernières semblent inexistantes, un néphrologue doit très rapidement prendre en charge le sujet.

Clairance entre 30 et 50 ml/min

Lorsque la clairance de la créatinine de l’individu donne une réponse comprise entre 30 et 50 ml/min, il n’y a pas à s’affoler sauf s’il existe des signes inquiétants comme des inflammations.

Un tel résultat n’induit en réalité pas une situation d’urgence, car chez les personnes âgées de plus de 75 ans, leur rapport créatininurie – créatininémie est généralement de valeur plus ou moins basse. Cela n’empêche pas la mise en place de techniques de soin. Face à une telle valeur de la clairance, le médecin doit en effet :

  • Mettre fin à tout traitement néphrotoxique ;
  • Éviter de recommander un régime hypoprotidique surtout si le sujet est âgé de plus de 70 voire 75 ans ;
  • Remettre en question les soins déjà existants ;
  • Optimiser le traitement diabétique ;
  • Ajuster le dosage des médicaments à l’état de la fonction rénale ;
  • Prendre contact avec un néphrologue.

Diverses investigations étiologiques peuvent être aussi envisagées.

Le dosage de la créatinine

Clairance de la créatinine

Pour être en mesure de déterminer la clairance de la créatinine, il est indispensable de posséder le taux de ce déchet dans les urines et dans le sang. C’est pour cette raison qu’il est également nécessaire de savoir comment évaluer le dosage de ce métabolite dans chacun de ces environnements.

Concentration dans les urines

Pour calculer la créatininurie, la procédure consiste au prime abord à remettre au patient un récipient spécifique. Au sein de celui-ci, il devra recueillir toutes ses urines durant une période de 24 heures tout en veillant à les conserver au réfrigérateur.

Dès que le délai de recueillement est passé, il faudra ensuite transmettre l’urine au médecin afin que ce dernier procède aux analyses nécessaires. Au cours de ces dernières, l’usage de la bandelette urinaire constitue le moyen le plus souvent envisagé pour atteindre l’objectif.

Une fois que les résultats sont disponibles, il faut normalement s’attendre à une quantité de 7 à 14 mmol/24 heures ou de 107 à 139 mL/min de taux de créatinine chez un homme. Au niveau des sujets de sexe féminin, cette concentration de référence est comprise entre 87 et 107 ml/min ou va de 6 à 13 mmol/24 heures.

Interprétations

Une valeur de créatininurie supérieure à la normale est une situation qui se présente le plus souvent lorsque le sujet est atteint de :

  • Diabète sucré ;
  • Hypothyroïdie ;
  • Acromégalie.

Quand c’est le taux de créatinine dans les urines qui est en dessous de la moyenne, les données médicales laissent comprendre que c’est un type de cas qui survient lorsque le patient se retrouve :

  • En situation d’obstruction du tractus urinaire ;
  • Atteint d’une insuffisance rénale, de polykystose rénale ou de glomérulonéphrite ;
  • En état de choc toxi-infectieux.

La présence d’une ou plusieurs de ces affections pourrait donc être à la base de la hausse ou la baisse du taux de créatinine dans les urines.

Quantité de créatinine dans le sang

Comparativement au processus de dosage de la créatininurie, celui de la créatininémie exige d’être dans certaines conditions. En effet, le senior doit :

  • La veille et le jour du test éviter la consommation de produits diurétiques et de boissons ;
  • Dans un délai de 24 heures, avant le diagnostic réduire sa quantité de consommation de viande rouge à 200 g ;
  • Arrêter toute intense activité physique deux jours avant l’examen.

Il est également possible que le médecin proscrive la prise de certains médicaments susceptibles d’agir sur le niveau sanguin de créatinine. En ce qui concerne par ailleurs le déroulement proprement dit du test, il faut révéler que le médecin en charge de l’opération va procéder à une prise de sang. Celle-ci s’effectue au niveau du pli de coude.

Après quoi, il pourra rechercher la quantité plasmatique de créatinine. Une fois les résultats obtenus, il faut normalement s’attendre à 88 – 150 μmol/L ou 6 – 12 mg/L de créatinine sanguine chez l’homme. Du côté de la femme, cette valeur va de 4 à 10 mg/L ou de 53 à 115 μmol/L.

Quelles sont les interprétations possibles ?

Lorsque la créatininémie d’un individu est supérieure aux valeurs normales, alors sa clairance urinaire baisse. Ces deux types de variations possèdent donc les mêmes facteurs déclencheurs. Il s’agit notamment de :

  • La déshydratation ;
  • La présence d’une infection ;
  • L’épuisement physique ;
  • L’insuffisante conduction du sang vers le rein ;
  • L’existence de calculs rénaux, d’une blessure musculaire ou d’un cancer du sein ;
  • La destruction des tissus des muscles striés ;
  • L’insuffisance cardiaque ;
  • L’anomalie au niveau des fonctions rénales ;
  • La rhabdomyolyse.

Il faut ajouter que dans le sang, un taux élevé de créatinine ne peut s’observer que lorsque l’individu est :

  • Une femme enceinte atteinte de prééclampsie ;
  • Une personne prématurée ;
  • Un hypertendu.

Il en est de même lorsque le sujet souffre d’acromégalie ou de leucémie.

Les causes de la baisse de la créatininémie

Quatre situations favorisent généralement une baisse du taux de créatinine dans le sang. Il s’agit de :

  • La grossesse ;
  • L’âge évolué ;
  • L’atteinte du foie ;
  • La présence d’une dystrophie musculaire.

De ce fait, une telle baisse ne peut s’observer que lorsque le sujet possède une maladie du foie, souffre d’une myopathie ou porte une grossesse.

Maintenir ses reins en bonne santé : les gestes recommandés

Clairance de la créatinine

Lorsqu’une personne âgée possède un taux de créatinine trop élevé ou bas, il se doit d’observer quelques précautions afin d’éviter de dégrader davantage ses fonctions rénales. Ainsi, il est déconseillé d’adopter les régimes constitués uniquement de produits protéinés. Ces derniers exigent en réalité une forte activité de la part des reins.

Une moyenne de consommation de 1,5 L d’eau au quotidien est également recommandée. C’est un bon geste pour contribuer à l’élimination des déchets présents dans l’organisme ou emmagasinés au niveau des reins. Aussi faut-il éviter la consommation du tabac et des boissons alcoolisées.

Ce sont des produits qui affectent les fonctions rénales et bien d’autres organes. De plus, ils amplifient l’évolution des pathologies rénales.

Latest articles

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...

Clonazépam (Rivotril) : Indications, contre-indications, posologie, effets secondaires, mises en garde, interactions

Le clonazépam (Rivotril) est un médicament appartenant à la famille des benzodiazépines. Celles-ci sont...

More like this

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...