HomeNon classéGrossesse et drogues

Grossesse et drogues

Publié le

spot_img

Source : De la cel­lule à l’en­fant ( par Oli­via Choteau )

L’Al­cool
L’al­cool tra­verse faci­le­ment le pla­cen­ta, pas­sant ain­si de la mère à l’enfant.

L’abs­ti­nence durant la gros­sesse doit être encou­ra­gée. Une cam­pagne propre au syn­drome d’al­coo­li­sa­tion fœtale sera lan­cée fin 2004. Ain­si les futures mamans seront sen­si­bi­li­sées à ces troubles graves lors de l’a­chat d’un test de gros­sesse en phar­ma­cie, et des infor­ma­tions rela­tives à la consom­ma­tion d’al­cool pen­dant cette période devraient faire leur appa­ri­tion dans le car­net de sui­vi de la mater­ni­té. Enfin, si les dépu­tés le per­mettent, un aver­tis­se­ment devrait figu­rer sur les bou­teilles d’alcool.
Cet ensemble de mesures sera accom­pa­gné du lan­ce­ment vaste étude épi­dé­mio­lo­gique per­met­tant de mesu­rer l’im­pact de l’al­cool à moyen ou long terme sur le déve­lop­pe­ment de l’enfant.
En atten­dant, si vous êtes enceinte et que vous sou­hai­tez fêter ça, pré­fé­rez un jus de fruits à du champagne…

Lors­qu’une femme enceinte consomme une quan­ti­té d’al­cool rela­ti­ve­ment impor­tante et de manière fré­quente, elle s’ex­pose à don­ner nais­sance à un enfant pou­vant pré­sen­ter dif­fé­rents pro­blèmes spécifiques.
Cet enfant sera atteint du Syn­drome d’Al­coo­lisme Foe­tale (SAF), consé­quence la plus grave.
Le SAF se dis­tingue par dif­fé­rentes mani­fes­ta­tions selon le niveau et la durée d’al­coo­li­sa­tion de la femme enceinte :
—- Avor­te­ment spontané
—- Accou­che­ment prématuré
—- Mal­for­ma­tions cra­nio-faciale : crâne de petite taille, trait du visage aplatis.
—- Ano­ma­lies du sys­tème ner­veux : mani­fes­tées par un déve­lop­pe­ment incom­plet de cer­taines par­ties du cer­veau, tra­dui­sant par la suite un retard intel­lec­tuel sévère .
—- Retard de crois­sance : Ces enfants seront en géné­rale de petites tailles à l’age adulte.
—- Mal­for­ma­tions d’or­ganes : le coeur, les organes géni­taux et les arti­cu­la­tions sont les plus
touchés.

  • Les femmes don­nant nais­sance à des bébés atteints du syn­drome d’al­coo­lisme foe­tale boivent en moyenne au moins six verres par jour de vin. Une consom­ma­tion de deux à trois verres par jour pro­voque un risque d’ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré et un retard dans le déve­lop­pe­ment intel­lec­tuel et neurologique.
    Cer­taines études montrent que le foe­tus est par­ti­cu­liè­re­ment vul­né­rable durant les trois pre­miers mois de gestation.
    La prise impor­tante d’al­cool au cours des deuxième et troi­sième tri­mestres affecte la for­ma­tion du sys­tème nerveux.
    Les femmes enceintes fai­sant un usage abu­sif d’al­cool doivent consul­ter un méde­cin avant de vou­loir s’ar­rê­ter brutalement.
  • Le tabac
    La nico­tine tra­verse la bar­rière placentaire.
    Le rythme car­diaque du foe­tus s’ac­cè­lère dès que la femme enceinte a fumé une cigarette.
    Le tabac entraine un retard de crois­sance intra-uté­rin pro­vo­qué par l’ef­fet direct de la nico­tine et par le fait que les mères taba­giques mangent moins que les autres.
    Voi­ci les pro­blèmes asso­ciés à la gros­sesse et la nicotine :
    —- Les nou­veaux nés de mères fumeuses ont un poids infé­rieur à la normale.
    —- Aug­men­ta­tion du risque d’avortement.
    —- Aug­men­ta­tion des risques de malformation.

    Pour toute maman dési­rant allai­ter, il est indis­pen­sable de savoir que la nico­tine passe dans le lait maternel.

  • le can­na­bis : mari­jua­na, herbe, haschich, résine .
    Actuel­le­ment aucune mal­for­ma­tion n’a été decel­ler chez le bébé de la femme ayant consom­mé du cannabis.
    Mais il ne faut pas oublier que le fait de fumer pen­dant la gros­sesse nuit à l’oxy­gé­na­tion du bébé .
  • les hal­lu­ci­no­gènes : le LSD, les acides, l’ecstasy.
    Mis à part les effets toxiques pour la mère tels que l’aug­men­ta­tion de la pres­sion san­guine et l’hy­per­ven­ti­la­tion, les hal­lu­ci­no­gènes sont concen­trés dans le lait maternel .
    Des traces de drogue peuvent être retrou­vées dans le lait mater­nel plu­sieurs semaines après la consommation .
  • la cocaïne : le coke, le free­base, le crack.
    Pen­dant la gros­sesse l’u­sage de cocaïne aug­mente les risques d’a­vor­te­ment spon­ta­né, d’ac­cou­che­ment pré­ma­tu­ré et de décol­le­ment placentaire.
    Les bébés risquent d’a­voir un poids infé­rieur à la moyenne.
    Il a éga­le­ment été consta­té chez le bébé des mani­fes­ta­tions anor­males à l’élec­troen­cé­pha­lo­gramme ‚des mal­for­ma­tions uro­gé­ni­tales et des convulsions.
  • les opia­cés : l’o­pium, la mor­phine, l’héroine.
    Aujourd’­hui 75% des nou­veaux nés de mères ayant consom­mé des opia­cés sont dépen­dants. Dès les pre­mières heures ils pré­sentent un effet de « manque » .
    Ces symp­tomes peuvent per­sis­ter pen­dant 10 semaines. Mais nous sommes dans l’in­ca­pa­ci­té de dire qu’à l’âge adulte ces enfants déve­lop­pe­ront une toxicomanie.

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...