HomeNon classéENCEPHALITES ET ENCEPHALOPATHIES MENINGO-ENCEPHALITES INFECTIEUSES

ENCEPHALITES ET ENCEPHALOPATHIES MENINGO-ENCEPHALITES INFECTIEUSES

Publié le

spot_img

DEFINITION
Sur­ve­nue, au cours, au décours, ou à dis­tance d’un épi­sode infec­tieux (viral, bac­té­rien ou para­si­taire), de signes d’at­teinte du SNC entrai­nant des troubles de la conscience, des crises comi­tiales et des signes déficitaires.
L’as­so­cia­tion fré­quente avec une ménin­gite cli­nique ou bio­lo­gique jus­ti­fie l’ap­pel­la­tion de méningo-encéphalite.

SEMIOLOGIE
Trés variable sui­vant l’agent cau­sal et l’im­por­tance de l’atteinte.
—- Un $ infec­tieux plus ou moins mar­qué (Cher­cher un pur­pu­ra)
—- Cépha­lées et sou­vent des signes méningés
—- Des troubles du com­por­te­ment : agi­ta­tion, pros­tra­tion, etc…
—- Des troubles de la conscience, allant de la simple obnu­bi­la­tion au coma profond.
—- Des crises consul­sives ( géné­ra­li­sées ou focalisées )
—- Des crises toni­co-clo­nies ( géné­ra­li­sées ou parteilles)
—- Des signes défi­ci­taires (incons­tants) moteurs ( para­ly­sie loca­li­sée : mono­plé­gie, hémi­plé­gie, nerfs craniens)
—- Des mou­ve­ments anor­maux (dys­to­nies, myo­clo­nies d’ac­tion, tremblements).

Devant ce tableau cli­nique sévère une hospitalisation
(par SAMU selon la gra­vi­té) est la seule atti­tude possible

BILAN HOSPITALIER
Les exa­mens clés sont :
—- Ponc­tion lom­baire : cyto­lo­gie, protéine,
—- Scan­ner en urgence
—- EEG ( pour la surveillance)
—- Bilan stan­dart, séro­lo­gies (peu inté­res­sante en urgence), recherche de toxo­plas­mose dans le sang ou LCR par culture ou PCR

ETIOLOGIE
Trés nom­breuses mais des trai­te­ments effi­caces et urgents existent :
—- Patients immun­com­pé­tents : Ménin­go­coque, Her­pès, lis­té­riose, vari­celle
—- Patients HIV : Her­pès, CMV, toxoplamose, …

VIRUS

  • L’en­cé­pha­lite her­pé­tique est la seule encé­pha­lite à virus pré­sent pour laquelle nous dis­po­sons d’un trai­te­ment effi­cace (le Zovi­rax ® 30 à 60 mg/J). D’où la règle de l’é­vo­quer sys­té­ma­ti­que­ment devant toute encé­pha­lite avec ménin­gite lym­pho­cy­taire. S’il existe suf­fi­sam­ment d’ar­gu­ments en faveur du diag­nos­tic, on peut d’emblée démar­rer le trai­te­ment spé­ci­fique, quitte à l’in­ter­rompre par la suite si le diag­nos­tic ne se confirme pas.
  • Les encé­pha­lites virales du patient atteint du SIDA sont de plus en plus fré­quentes : Papo­va­vi­rus, CMV, VIH sont les virus les plus fré­quem­ment en cause.
  • Les encé­pha­lites post infec­tieuses, bien plus fré­quentes, peuvent se voir dans les suites de la plu­part des infec­tions virales (infec­tions res­pi­ra­toires aiguës non spé­ci­fiques, virus our­lien et myxo­vi­rus, virus E.B., virus R.S., enté­ro­vi­rus). La symp­to­ma­to­lo­gie n’a rien de spé­ci­fique et seule la séro­con­ver­sion appor­te­ra un argu­ment étio­lo­gique pré­cis. Le pro­nos­tic dépend du virus en cause : il est très réser­vé dans la rou­geole (30 à 50 % de mor­ta­li­té et séquelles), ce qui sou­li-gne l’in­té­rêt de la vac­ci­na­tion. Ailleurs, le pro­nos­tic d’en­semble est excellent, le risque vital étant faible et le taux de séquelles infé­rieur à 5%.

BACTERIES

  • Ménin­go­coque
  • Tuber­cu­lose
  • Lis­te­riose

PARASITES

  • Palu­disme (accès permicieux)
  • Toxo­plas­mose (immu­no­dé­pri­mé – SIDA)
  • Cryp­to­cose (immu­no­dé­pri­mé – SIDA)

Sources :
http://ujf-iab.ujf-grenoble.fr/SANTE/TDMCorpus/Q250.html
Pro­to­coles 1997. Edi­tions scien­ti­fique L&C ;

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...