AMIBIASE

Publié le

spot_img

Para­si­tose intes­ti­nale par conta­mi­na­tion oro­fé­cale ( kystes).
Enta­moe­ba his­to­ly­ti­ca his­to­ly­ti­ca ( ex dys­en­te­ria) est res­pon­sable de la forme diarrhéique.
Enta­moea­ba his­to­ly­ti­ca minu­ta de la forme chro­nique +/- asymptomatique.
Il existe des souches trés patho­gènes et d’autres peu actives.
Enta­moe­ba coli et autres ne sont pas patho­gènes ( généralement ).
NB : L’as­so­cia­tion avec une RCH parait  » non rare « . Une ami­biase  » résis­tante  » doit faire pra­ti­quer une colonoscopie.

SEMIOLOGIE
La dys­en­te­rie ami­bienne : Diar­rhée dou­lou­reuse peu ou pas fébrile avec glaire et sang dans les selles.
La symp­to­ma­to­lo­gie est par­fois peu bruyante à type de diar­rhée trai­nante peu douloureuse.
La fièvre doit faire sus­pec­ter la pré­sence d’un abs­cés hépa­tique, pul­mo­naire voire cérébral.

BILAN
—- Para­si­to-copro des selles confirme géné­ra­le­ment le dia­gos­tic : kystes, héma­ties, leucocytes.
—- Dans les formes vis­cé­rales : Nf, VS, CRP, Trans­ami­nases, séro­lo­gie, echo­gra­phie, scanner.

TRAITEMENT

  • AMIBIASE AIGUE INTESTINALE :
    FASIGYNE 500/ FLAGENTYL 500 : adulte 3 cp en une prise 5 jours
    FLAGYL cp 250 mg, 500 mg, Sus­pen­sion buvable 125 mg/càcafé
    —- Adulte : 1,5 g/jour 7 à 10 jours
    —- Enfant : 40 mgKgJ en 3 prises 7 jours.
    En cas d’in­to­lé­rance ali­men­taire : FLAGYL ou TIBERAL IV en milieu hospitalier.

    Faire suivre par 10 jours d’IN­TE­TRIX Adulte 2cp matin et soir , Enfant : forme gra­nu­lés 2 mesures/5kg/jour en 2 ou 3 prises. Ce der­nier item semble de plus en plus contes­té ((voir l’ar­ticle de Pres­crire nº 176, pages > > 584–585)
    Voir http://www.biam2.org/www/Sub1941.html#SubIndic

  • AMIBIASE CHRONIQUE ASYMPTOMATIQUE
    INTETRIX 10 jours ( même poso­lo­gie que dans l’a­mi­biase aiguë).
  • AMIBIASE HEPATIQUE
    $ fébrile, séro­lo­gie posi­tive, écho­gra­phie positive.
    Même trai­te­ment par­fois asso­cié au drai­nage de l’abcés.
    L’hos­pit­li­sa­tion est conseillée.
  • ABCES PULMONAIRE, CEREBRAL
    En milieu hospialier.

VERIFICAION DU TRAITEMENT
Copro­cul­ture 2 à 3 semaines aprés le trt dans les formes intestinales.
Cli­nique, VS, echo­gra­phie, séro­lo­gie, etc… dans les formes viscérales.

Pour en savoir plus http://arachosia.univ-lille2.fr/labos/parasito/Internat/courspar/amibia1.html

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....