HomeNon classéSALPINGITE & METRITE AIGUËS

SALPINGITE & METRITE AIGUËS

Published on

spot_img

Source en fin d’article – MAJ 2012

Pathologie de la femme jeune avec le risque de stérilité secondaire.
Les salpingites aiguës, qu’il est préférable de dénomner “infections utéroannexielles” ou ” infections génitales hautes” sont des infections viscérales, profondes et graves. (100 à 200.000 cas par an en France).
Elles font, de plus, souvent suite à une infection génitale basse sexuellement transmissible.

En dehors des infections iatrogènes ( Pyogènes et anaérobies), on trouve Chlamydiae trachomatis ( 50 %), le gonocoque ( 20 %) puis les grams + et – et les anaérobies. E. Coli parait être assez souvent impliqué.

SEMIOLOGIE
—- Rien : les formes pauci ou asymptomatiques sont les plus fréquentes ( ++ chlamydiae ) et découvertes dans le bilan d’une une stérilité.
—- Dyspareunie profonde réveillée à la mobilisation utérine.
—- Douleur pelvienne ” banale ” ou aigue plus évocatrice. Elle est augmentée à la mobilisation utérine
—- Leucorrhées, fièvre, réaction péritonéale, etc… manquent souvent.

CAT.
—- Il est licite d’hospitaliser une salpingite ” hyper aiguë ” avec réaction péritonéale et $ septicémique.
—- Il est indispensable d’hospitaliser une patiente avec un abcès

—- Enlever le DIU s’il y a lieu et mise en culture.
—- Prélevements endocol ( égouvillonage : chlamydiae, mycoplasmes), culs de sac.
—- Nfs, VS, CRP et sérologies chlamydiae, HIV (?), transaminases ( périhépatite possible ).
—- Ecbu – Kass : E. Coli ?

TRAITEMENT DES FORMES AIGUES
D’emblée, il faut proposer l’association :
—- Fluoroquinolone : OFLOCET 2cp/Jour – CIFLOX 2 cp/Jour
—- Amoxicilline – acide clavulanique 3 à 6 grammes/jour, éventuellent IV les premiers jours
Cette association peut être maintenue 3 semaines ou relayée aprés 8 à 10 à jours par une tétracycline ( 20 jours )
L’association d’un AINS ou d’une corticothérape courte – outre la lutte contre la douleur – parait diminuer le risque de synéchies secondaires.

Protocoles recommandés par le Center for Disease Control (Etats-Unis) dans le traitement des infections génitales hautes (1998)

    Durée : 14 jours

  • Soit : céfoxitine IV (2 g 3 fois/jour) + doxycycline IV (100 mg 2fois/jour) Relais par la doxycycline per os (100 mg 2 fois/jour)
  • Soit : ofloxacine per os (400 mg 2 fois/jour) + métronidazole per os (500 mg 2 fois/jour)
  • Soit : ceftriaxone* IM (500 mg 1 fois/jour) + doxycycline per os (100 mg 2 fois/jour) + métronidazole per os (500 mg 2 fois/jour)

PARTENAIRE(S) doit être traité si possible aprés examen et biologie, même en cas de négativité
—- AUGMENTIN/CIBLOR : 2 g/jour 4 à 8 jours
—- ROCEPHINE 1 g IM, une seule injection.
—- ZITHROMAX 4 gel en une prise.
En cas de prostatite ou d’épididymite, une fluoroquinolone sera prescrite pour 1 mois minimum.

TRAITEMENT DES FORMES PAUCI OU ASYMPTOMATIQUES.
Chlamydiae essentiellement, mycoplasmes parfois.
Aprés confirmation bactériologique de la cervicite et/ou sérologique de l’infection mais abscence de signes cliniques de salpingite :
—- Le trt classique par 15 à 20 jours de Tétracyclines reste licite.
—- Le trt monodose par ZITHROMAX 4 gel en une prise est une excellente alternative en terme d’observance mais demande à être évaluée
PARTENAIRE(S) suivra le même traitement même en cas d’abscence de signes infectieux.
En cas de prostatite ou d’épididymite, une fluoroquinolone sera prescrite pour 1 mois minimum.

ET ENSUITE.
—- Controle bactériologique et sérologique avec VDRL-TPHA, HIV et hépatites B, C ).
—- Pas de DIU mais une contraception oestro-progéstative au moins 3 mois.
—- Le préservatif encore et toujours !

Pour en savoir plus :
2012 : Recommandations pour la pratique clinique: Les infections génitales hautes
Élaborées par le Collège national des gynécologues et obstétriciens français [Lien]
1993 : TENDANCES ACTUELLES DU TRAITEMENT ANTIBIOTIQUE DES SALPINGITES AIGUES P. JUDLIN Maternité régionale Universitaire de Nancy. Lien GYNEWEB
1993 MMI – Consensus [Lire]

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...