HomeNon classéL'OTITE EXTERNE

L’OTITE EXTERNE

Published on

spot_img

Avec les pis­cines et les coton-tige elles sont sou­vent bactériennes.…
Eczé­ma, otomycose.…
Le « piège », l’ar­ti­cu­la­tion temporo-maxillaire…

IL EXISTE UNE PERFORATION TYMPANIQUE

Elle contre indique la plu­part des gouttes auri­cu­laires et le lavage.
L’as­pi­ra­tion des débrits est une bonne chose !
Elle est sus­pecte : soit un trau­ma­tisme soit une otite moyenne torpide/chronique ( pré­lè­ve­ment – Anti­bio­téh­ra­pie adap­tée – pyo­cya­ni­qe ++) voire chi­ru­gi­cal s’il existe un cholestéatome.
La per­fo­ra­tion tym­pa­nique en plon­gée sous marine doit béne­fi­cier d’une cour­ver­ture anti­bio­tique type AUGMENTIN .
La per­fo­ra­tion aérienne ( type claque sur l’o­reille ) peut être trai­tée localement .
Dans tous les cas, la cica­tri­sa­tion tym­pa­nique sera controlée.L’audition peut être per­tur­bée dans les otites chro­niques et les cholestéatomes.
Sché­ma ana­to­mie de l’oreille

Les Gouttes autorisées
OFLOXACINE BIOGARAN 1,5 mg/0,5 ml, solu­tion pour ins­til­la­tion auri­cu­laire en réci­pient unidose
—- OTOFA.
—- Pré­pa­ra­tion asso­ciant LINCOCINE injec­table 4 amp + SOLUMEDROL 80 ou 120 mg

IL N’EXISTE PAS DE PERFORATION TYMPANIQUE

Une infec­tion bac­té­rienne aigue du CAE – à type de furoncle sta­phy­lo­coque – strep­to­coque- néces­site un trai­te­ment anti­bio­tique par voie géné­rale (BRISTOPEN – PYOSTACINE – AUGMENTIN…)
—- Lavage si la dou­leur est modérée ++.
—- Aspiration +++
—- Fluo­ro­qui­no­lones locales : ofloxa­cine, cipro­floxa­cine gouttes auriculaires
—- PANOTILE, OTIPAX, POLYDEXA, BETADINE solu­tion der­mique diluée au 1/10ème, etc…

En cas d’o­to­my­cose : asso­cier PEVARYL lait, SPORILINE ou faire pré­pa­rer un mélange LINCOCINE + SPORILINE
BETADINE solu­tion der­mique diluée au 1/10ème
Recher­cher et trai­ter une autre loca­li­sa­tion ( cuir che­ve­lu, pieds, plis,etc…

Pré­ven­tion – complément
Alcool à 60 ° bori­qué à satu­ra­tion pos­sède un effet tanant..

===========================================

Par ailleurs (Dr Pao­li ORL)

Le trai­te­ment de l’o­tite externe dépend de son impor­tance et du ter­rain. Met­tons tout de suite de côté le dia­bé­tique avec le risque d’o­tite nécro­sante maligne (dif­fu­sion aux os de la base du crane, para­ly­sie faciale.….) Chez un patient lamb­da, sans anté­cé­dent de per­fo : – « petite » otite externe , genre ecze­ma sur­in­fec­té : trai­te­ment local seul asso­ciant corticoides+antibio si l’ec­ze­ma est recur­rent, le Myco­log ° (pom­made) marche bien (tripe assoc : cortico+antimyco+antibio) + antal­giques – Otite externe tres dou­lou­reuse avec sté­nose du conduit : trai­te­ment géné­ral : sou­vent les ORL pres­crivent Pyos­ta­cine ° ou une péni M + antal­giques mais sur­tout +++ soins locaux : aspi­ra­tion de débris, de bou­chons ren­dant le trt local plus effi­cace et sou­vent++ intro­duire un petit « tam­pax » dans le conduit (à défaut une meche de gaze) qui va dila­ter le conduit sté­no­sé sous l’ef­fet des gouttes (QS : Pano­tile car lido­caine en plus ou poly­dexa le plus souvent)

Ain­si, les gouttes pour­ront agir sur toute la lon­gueur du conduit +++ (et ramol­lir un éven­tuel bou­chon de cire accu­mu­lé au contact du tym­pan) Le tam­pon, le « pope » dans notre jar­gon (pope ear wick, pope oto wick) est reti­ré vers J+6, par­fois il tombe tout seul dès que l’in­flam­ma­tion de la peau du conduit cède. Un truc pas mal pour les vacances : un corps gras (de l’huile d’o­live) dans les oreilles avant la bai­gnade (ou la plon­gée) Quand à l’o­flo­cet, voire l’auricularum..vous avez rai­sons de le reser­ver aux otites chro­niques à tym­pans ouverts.. Auri­cu­la­rum ° car en cas d’o­to­my­cose , bonne effi­ca­ci­té constante.mais laisse sou­vent des dépots sur les parois du CAE. Pour évi­ter les dépots, les ORL l’u­ti­lisent tres fré­quem­ment en solu­tion avec du serum phy. Par ex : mélan­ger 3 fla­con à 30 ou 40 cc de serum phy. Sur­tout bien agi­ter le mélange avant chaque appli­ca­tion. 1 bain d’o­reille (10 gttes) x 2/J 8 jours Les dépots éven­tuels peuvent être netoyés rapi­de­ment pas de l’eau oxygénée… 

NB La Revue Pesr­cire décon­seille l’Auriculatum °

Latest articles

Intoxication par le Paracétamol (acétaminophène) : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Le paracétamol est l’un des médicaments les plus populaires et les plus utilisés dans...

Avlocardyl (Propranolol): pharmacodynamie, indications, contre-indications

Le propranolol (ou avlocardyl) est un médicament appartenant à la famille des bêta-bloquants non...

Beta HCG gonadotrophine chorionique humaine : valeurs normales, intérêt clinique

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone sexuelle composée de glycoprotéines. Elle fait 37,9 kDa...

Bartonelloses : Catégories, Causes, Symptômes et traitements

Les Bartonelloses sont des maladies infectieuses causées par des bactéries de type Bartonella. En...

More like this

Intoxication par le Paracétamol (acétaminophène) : causes, symptômes, diagnostic, traitement

Le paracétamol est l’un des médicaments les plus populaires et les plus utilisés dans...

Avlocardyl (Propranolol): pharmacodynamie, indications, contre-indications

Le propranolol (ou avlocardyl) est un médicament appartenant à la famille des bêta-bloquants non...

Beta HCG gonadotrophine chorionique humaine : valeurs normales, intérêt clinique

La gonadotrophine chorionique humaine est une hormone sexuelle composée de glycoprotéines. Elle fait 37,9 kDa...