HomeNon classéICTERE DU NOUVEAU-NE

ICTERE DU NOUVEAU-NE

Publié le

spot_img

Source : Le Géné­ra­liste N° 1800 26/O9/1997
Pr Ph. LABRUNE et Dr P. TRIOCHE – Hôpi­tal Antoine Béclère, Clamart

Voir éga­le­ment : Hyper­bi­li­ru­bi­né­mies (arbre de décision)

Géné­ra­le­ment bénigne, l’hy­per­bi­li­ru­bi­né­mie non conju­guée – et donc l’ic­tère – doit durer moins de 10 jours ( sauf héma­tome en par­ti­cu­lier céphalique ).
Au delà, on doit sus­pec­ter une infec­tion, une allo-immu­ni­sa­tion, une ano­ma­lie enzy­ma­tique ou des GR, une hypo­thy­roï­die. Des urines claires, des selles de colo­ra­tion nor­male et la cli­nique éli­minent un rare cholestase.

En néo­nat, le taux nor­mal est < 17 µmol/l ( 10 mg/l).
Chez un NNE à terme, euto­trophe sans souf­france foe­tale, il n’y a pas de dan­ger tant que le taux reste infé­rieur à 250 µmole/l ( soit 150 mg/l). Au delà, il existe un risque neu­ro­lo­gique. Ces don­nées ne concernent pas un NNE à risque.
Le pro­blème est géné­ra­le­ment géré à la mater­ni­té par pho­to­thé­ra­pie ou plus rare­ment par exanguinotransfusion

Une mala­die gra­vis­sime excep­tion­nelle : mala­die de Cri­gler et Najjar
Une mala­die bénigne fré­quente : mala­die de Gilbert

L’ic­tère au lait maternel
C’est un diag­nos­tic d’é­li­mi­na­tion aprés bilan.
Chez un NNE indemmne nour­ri au sein, Il appa­rait un ictère modé­ré vers J5-J6.
Si l’al­lai­te­ment est inter­rom­pu, qques jours, il dis­pa­rait pour réprendre avec l’al­lai­te­ment.. Si l’in­ter­rup­tion est plus longue ( > 10 jours ) l’ci­tère se repro­duit pas mais cet arrêt n’est pas jus­ti­fié car l’a­no­ma­lie est sans danger

Bilan
Nfs, VS, réti­cu­lo­cy­tose, bili­ru­bi­né­mie totale, libre et conjuguée.
A dis­cu­ter Trans­ami­nases et séro­lo­gies hépatites.
Even­tuel­le­ment : T4, TSH sur un ictère pro­lon­gé géné­ra­le­ment asso­cié à une bra­dy­car­die, constipation

Pour en savoir plus : http://www-sante.ujf-grenoble.fr/SANTE/neonat/ICTNNE/Ictnn1.htm
Phy­sio­pa­tho­lo­gie, éthio­lo­gies, diag­nos­tic. Ser­vice de méde­cine néo­na­tale et réani­ma­tion infan­tile ; ictères à bili­ru­bine directe ou mixte, ictères à bili­ru­bine indi­recte ou mixte, ictère phy­sio­lo­gique du nou­veau-né, ictère pré­coce, ictère de l’al­lai­te­ment au sein, ictères prolongés.

Maladie de Gilbert


Patho­lo­gie bénigne et fré­quente ( ~5 % de la popu­la­tion ); héré­di­té de type auto­so­mique récéssif
Hyper­bi­li­ru­bi­né­mie non conju­guée modé­rée avec des pous­sées ( sub-ictères ) déclan­chées par le jeûne, l’ef­fort phy­sique ou une infec­tion banale et peut atteindre alors 80–90 µmole/l ( 48–52 mg/l) .
Il semble exis­ter un lien avec la sté­nose du pylore.
Pas de trai­te­ment.- Confir­ma­tion par mar­queur géné­tique possible

Derniers articles

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

Pour aller plus loin

Oxycodone : Indications, Posologie, Effets, Précautions d’emploi

Pour traiter les douleurs en fonction de leur intensité, l’Organisation Mondiale de la Santé...

L’oxyurose : voies de transmissions, traitements, prévention

Les invasions helminthiques (helminthiases) sont des maladies dues à des vers parasites (helminthes) qui...

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...