HomeNon classéLES AUTRES THERAPIES

LES AUTRES THERAPIES

Publié le

spot_img

Il n’existe qu’une Méde­cine, celle qui sou­lage tou­jours, qui soigne sou­vent, qui gué­rit parfois
Moteur de Recherche sur le site

Méde­cines paral­lèles : elles gagnent du ter­rain mais devraient… mieux s’évaluer !
Source : Orga­ni­sa­tion Mon­diale de la San­té Bul­le­tin, 2000, 78 (2) 252–7

Le recours aux méde­cines paral­lèles varie consi­dé­ra­ble­ment, de 9% à 65% selon les pays et même à l’in­té­rieur de dif­fé­rents pays en fonc­tions des couches de population.
La com­pi­la­tion de 12 études sur le recours aux méde­cines alter­na­tives ou com­plé­men­taires et l’a­na­lyse des don­nées recueillies dans des pays aus­si divers que l’Au­triche, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, l’Al­le­magne, l’Aus­tra­lie ou Taï­wan, par exemple, a mon­tré des diver­gences consi­dé­rables mais une seule constante : les méde­cines paral­lèles  » montent. »
Toutes les dis­ci­plines ont été étu­diées, de l’hyp­nose à l’ho­méo­pa­thie en pas­sant par les mas­sages, la phy­to­thé­ra­pie et l’hydrothérapie. »
Pour­quoi le public a‑t-il recours à ces tech­niques ? Quels sont leurs apports, et dans quelles indi­ca­tions ? Quelle est la part de l’ef­fet pla­ce­bo dans les résul­tats obte­nus ? Quels sont les risques de ces méde­cines paral­lèles ? Il n’est pos­sible de répondre à aucune de ces ques­tions car nous dis­po­sons d’in­for­ma­tions trop frag­men­taires et sou­vent contradictoires. »
La seule cer­ti­tude semble concer­ner l’in­fluence gran­dis­sante de ces tech­niques. Même si elles coûtent cher, elles attirent le public. Il est plus pré­oc­cu­pant de noter qu’une pro­por­tion appré­ciable des uti­li­sa­teurs n’en informe pas leur méde­cin trai­tant. Dans cer­taines cir­cons­tances, cette omis­sion peut les expo­ser à des risques réels.

 

NOTA BENE
La pré­sen­ta­tion sur le site Escu­lape d’une méthode thé­ra­peu­tique ou d’un pro­duit ne signi­fie pas que le res­pon­sable du site cau­tionne les infor­ma­tions pré­sen­tées ou le site référencé.
Dans tous les cas, seul votre méde­cin trai­tant peut vous ren­sei­gner et doit être infor­mé de votre démarche.
A lire absolument
Dix moyens pour évi­ter de se faire avoir par les char­la­tans [Lire]

 

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...