HomeNon classéThyroidite de De Quervain

Thyroidite de De Quervain

Published on

spot_img

Dans un contexte banal de virose (éventuellement avec des signes ORL) la thyroïde est le siège d’un phénomène inflammatoire qui évolue en plusieurs temps

  • Une première période d’hyperthyroïdie
  • Un retour spontané à la normale ou évolution vers une hypothyroïdie.
  • Une réaction immunitaire peut faire augmenter le taux des anticorps antithyroïdiens (TPO) [Lire].

SEMIOLGIE

—- Syndrome fébrile modéré avec éventuellement des signes ORL
—- Une douleur de la thyroïde
—- Eventuellement des signes d’hyperthyroïdie

La palpation thyroïdienne met en évidence un goitre douloureux de volume modéré, ferme et généralement asymétrique. Il n’y a que rarement des adénopathies.
Vous pouvez avoir de la fièvre, une grande fatigue, et quelques signes d’hyperthyroïdie (palpitations, nervosité, amaigrissement…).

BIOLOGIE
—- Un syndrome inflammatoire (VS -CRP) mais les globules blancs sont en faveur d’une virose.
—- Hyperthyroïdie périphérique (hormones thyroïdiennes augmentées et TSH effondrée).
—- Les anticorps antithyroïdiens (TPO) sont faiblement positifs dans 1/3 des cas. [Lire].

IMAGERIE
L’échographie montre dans les thyroïdites de De Quervain, une désorganisation du tissu par un oedème massif associée en scintigraphie d’une diminution nette de la fixation, globale ou étendue, plus ou moins importante. L’échographie en est une bonne méthode de surveillance. L’aspect rencontré persiste très longtemps. L’apparition de zones hypo echogènes à l’intérieur du parenchyme thyroïdien où sa persistance au-delà de 6 mois à 1 an fait présager une évolution vers une hypothyroïdie définitive. Cette atteinte peut être localisée à un lobe, partielle ou globale. Ces formes localisées sont trompeuses et réalisent des formes pseudo-tumorales (http://www.med.univ-rennes1.fr/cgi-bin/iw/dossier.pl?typt=2&ccas;=2443&diag;=rep)

DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL
—- le cancer anaplasique ne montre pas de syndrome inflammatoire important et la scintigraphie n’est pas blanche [Lire]
—- certaines formes de thyroïdites d’Hashimoto. peuvent avoir un début très semblable à celui de la thyroïdite de De Quervain, sans gros syndrome inflammatoire, mais avec un titre d’anticorps antithyroïdien (TPO) plus élevé.

TRAITEMENT
Symptomatique dans la phase aiguë (Aspirine, AINS voire corticothérapie) pendant quelques semaines et suivant l’évolution. Le traitement semble accélérer la guérison.

Les bêtabloquants sont utilisés en cas de thyrotoxicose
Le suivi est fait sur le syndrome inflammatoire et les dosages T4, TSH car l’hypothyroïdie succède à l’hyperthyroïdie dans 3/4 des cas.
La guérison spontanée est obtenue dans un délai de quelques semaines ou mois, parfois émaillée de récidives.
Une évolution vers une thyroïdite chronique de Hashimoto est possible avec hypothyroïdie à traiter.

Latest articles

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...

Hyperthyroïdie : causes, symptômes, traitement et prévention

Bien que le corps humain soit une formidable machine dont les rouages sont parfaitement...

More like this

NACO – ANTICOAGULANTS ORAUX NON ANTIVITAMINE K

Les anticoagulants sont des médicaments dont la fonction première est relative au sang. De...

Puberté précoce : âge, signes, diagnostic, causes, solutions

La maturation sexuelle est un phénomène physiologique tout à fait normal dont le début...

NEPHROHUS : causes, symptômes, diagnostics, traitements

Les insuffisances rénales sont dues à une destruction progressive des reins. Plus qu’on ne...