HomeNon classéHYPOGLYCEMIE chez l'adulte non diabétique

HYPOGLYCEMIE chez l’adulte non diabétique

Publié le

spot_img

Dr H. Ray­baud – 11/2000

Chez un patient non dia­bé­tique des épi­sodes confir­mées d” hypo­gly­cé­mie peuvent avoir plu­sieurs origines :
  • Le jeune…
  • L’hy­po­gly­cé­mie réac­tion­nelle post­pran­diale plus ou moins remise en ques­tion dans le cadre plus large d’un tableau, encore mal com­pris de syn­drome post­pran­dial : hyper­sé­cré­tion d’hor­mones gas­tro-intes­ti­nales, hypo­ten­sion post­pran­diale], hyper­ven­ti­la­tion… voire crise de spa­mo­phi­lie secondaire
  • Hypo­gly­cé­mie médi­ca­men­teuses ou toxiques (cf infra)
  • L’hy­po­thy­roï­die
  • l’in­suf­fi­sance sur­ré­na­lienne primitive
  • l’in­suf­fi­sance corticotrope
  • l’in­suf­fi­sance antéhypophysaire
  • L’in­su­li­nome
  • Les auto-anti­corps anti­ré­cep­teur de l’in­su­line ( le plus sou­vent sur un ter­rain connu d’auto-immunité.)
  • Les auto-anti­corps anti-insu­line ( le plus sou­vent pré­sent sur un ter­rain connu d’auto-immunité.)
  • Hypo­gly­cé­mie mul­ti­fac­to­rielle dans le contexte d’une mala­die chro­nique grave ou une atteinte aiguë mul­ti­sys­té­mique : cachexie, cause médi­ca­men­teuse, insuf­fi­sance rénale ou hépa­tique, défaut de gly­co­gé­no­lyse et de néo­glu­co­ge­nèse hépa­tiques en cas d’in­suf­fi­sance hépa­tique ter­mi­nale (hépa­to­car­ci­nome, cir­rhose, méta­stases), inhi­bi­tion aiguë de la néo­glu­co­ge­nèse hépa­tique lors d’un état de choc ou d’un syn­drome sep­tique aigu, etc.

Hypo­gly­cé­mies médi­ca­men­teuses et toxiques
De nom­breux médi­ca­ments (en dehors des médi­ca­ments hypo­gly­cé­miants) peuvent être res­pon­sables d’hy­po­gly­cé­mie Les plus fré­quem­ment en cause sont :

  • cer­tains anti-aryth­miques tels que la ciben­zo­line (Cipra­lan®) et le diso­py­ra­mide (Ryth­mo­dan®)
  • le dex­tro­pro­poxy­phène, seul prin­cipe actif de l’An­tal­vic®, asso­cié au para­cé­ta­mol dans le Di-Antal­vic® et à d’autres prin­cipes dans le Propofan® ;
  • les bêta­blo­quants non car­dio-sélec­tifs qui sur­tout aug­men­te­raient les effets de l’insuline ;
  • les anti­dé­pres­seurs séro­to­ni­ner­giques (fluoxé­tine) qui sti­mu­le­raient direc­te­ment les cel­lules bêta­pan­créa­tiques, les IMAO
  • la penta­mi­dine, toxique pour les cel­lules bêta, le cotri­moxa­zole (Bac­trim®)
  • les déri­vés de laquinine
  • les inhi­bi­teurs de l’en­zyme de conver­sion (à confir­mer). Dans tous les cas le risque de déclen­cher une hypo­gly­cé­mie reste lié au un ter­rain : insuf­fi­sance rénale, dénu­tri­tion­diar­rhée pro­lon­gée, infec­tion sévère, poly­phar­ma­co­thé­ra­pie, etc…
  • L’al­cool est éga­le­ment capable d’en­traî­ner une hypo­gly­cé­mie en inhi­bant la néo­gly­co­ge­nèse hépa­tique chez un sujet souf­frant de dénu­tri­tion ou sim­ple­ment à jeun.

Pour en savoir plus Devant une hypo­gly­cé­mie chez l’a­dulte non diabétique

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...