HomeNon classéUne hémoglobine A1c supérieure à 5.8% pourrait servir de base au dépistage...

Une hémoglobine A1c supérieure à 5.8% pourrait servir de base au dépistage du diabète

Publié le

spot_img

Buell C et al. Uti­li­ty of A1c for dia­betes scree­ning in the 1999–2004 NHANES popu­la­tion. Dia­bete Care 2007 ; 30 : 2233–2235.
Pr Phi­lippe Chanson

Dans la mesure où l´hémoglobine A1c reflète la gly­cé­mie moyenne des 3–4 mois pré­cé­dents, les repas (heure et richesse en glu­cides) ne consti­tuent pas le même pro­blème que lors de la mesure de la gly­cé­mie à jeun et il est donc ten­tant d´utiliser cet outil pour dépis­ter le diabète.

Repre­nant les don­nées de l´étude NHANES 1999–2004, des cher­cheurs cali­for­niens ont ana­ly­sé l´hémoglobine gly­quée et la gly­cé­mie afin de savoir quelle était la rela­tion entre les deux et essayer de connaître quel était le meilleur niveau d´hémoglobine gly­quée per­met­tant de faire dépis­ter le diabète.

Une hémo­glo­bine gly­quée (HbA1C) > 5.8 % pos­se­de­rait une bonne sen­si­bi­li­té (86 %) et d´une bonne spé­ci­fi­ci­té (92 %) dans la popu­la­tion générale.

Ces don­nées res­tent bien sûr à vali­der mais elles per­met­traient de s´affranchir du pro­blème lié à la néces­si­té de pré­le­ver la gly­cé­mie à jeun pour faire le diag­nos­tic de dia­bète, au moins en dépis­tage. Une hémo­glo­bine gly­quée supé­rieure à 5.8 % pour­rait alors ame­ner à mesu­rer la gly­cé­mie soit à jeun soit à l´occasion d´une HGPO pour confir­mer le diag­nos­tic de diabète.

Escu­lape
L’u­ti­li­sa­tion de l’HbA1C comme dépis­tage du DNID semble lar­ge­ment plus logique que la gly­cé­mie à jeûn trop sen­sible au repas pré­cé­dent. De plus elle intégre les gly­cé­mies post-pran­diales dont l’im­por­tance demeure sous esti­mée [Lire] et parait être impor­tante dans le syn­drome méta­bo­lique et le surpoids

A suivre…

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...