HomeNon classéDIABETE DE TYPE 2 - DNID Check-List

DIABETE DE TYPE 2 – DNID Check-List

Publié le

spot_img

Décembre 2004

DIAGNOSTIC

Depuis 1997, le diag­nos­tic posi­tif est por­té sur des gly­cé­mies après huit heures de jeûne supé­rieure ou égale à 1,26 g/l à 2 reprises

INTERROGATOIRE

Fac­teur déclan­chant ? Infec­tion en cours ?
ATCD fami­liaux ? Gestationnel ?
Dié­té­tique, poids, tabagisme
Hygiène de vie globale

BILAN INITIAL

  • Gly­cé­mie, HbA1C
  • TG, Cho­les­té­rol, HDL, LDL (1,30.…1,00 g/l)
  • Créa­ti­ni­né­mie, iono­gramme, cal­cul de la clai­rance [Lire]
  • Microal­bu­mi­nu­rie Voir DNID et rein [Lire]
  • ECG – TA (< 13/8)
  • Fond d’oeil
  • Etat vas­cu­laire
  • ROT, état cuta­né géné­ral (pieds ++)

TRAITEMENT

Au delà de l’é­qui­libre gly­cé­mique, il faut conce­voir le trt d’un DNID comme un trt pré­ven­tif des risques car­dio­vas­cu­laires ( coro­na­ro­pa­thie +++ ), rénaux et oculaires

Il existe 5 classes d’an­ti­di­ba­téiques oraux

  • Bigua­nides : aug­mentent la sen­si­bi­li­té à l’in­su­line et dimi­nue la pro­duc­tion hépa­tique de glu­cose.Met­for­mine
    A pri­vi­lé­gier en cas de surpoids
  • Les sul­fa­mides sti­mulent sécré­tion d’insuline
  • Les inhi­bi­teurs des alpha­glu­co­si­dases inhibent l’ab­sorp­tion diges­tive des sucres et sont sur­tout inté­res­sant pour dimi­nuer les hyper­gly­cé­mies postprandiales
  • Les gli­ta­zones qui amé­liorent la sen­si­bi­li­té à l’in­su­line et donc dimi­nuent l’in­su­li­no­ré­sis­tance, [Lire]
  • Les gli­nides insu­li­no­sé­cré­teurs d’ac­tion courte [Lire]

NB
Seuls les gli­ta­zones ne peuvent pas être asso­ciés à l’insuline
Asso­cia­tion contre-indi­quée : Sul­fa­mide et gli­nide (2 insulinosécréteurs)
Le met­for­mine impose un bilan com­plé­men­taire hépatique
Les gli­ta­zones néces­sitent une véri­fi­ca­tion de la fonc­tion car­diaque tous les 2 mois

INSULINE
L’in­su­li­no­thé­ra­pie peut être tran­si­toire (infec­tion par exemple) ou le deve­nir d’un DNID ancien en échap­pe­ment thérapeutique.
Les impé­ra­tifs
—- Clai­rance de la créa­ti­nine < 30 ml/mn
—- HbA1C > 8 %
—- Réti­no­pa­thie, neuropathie
—- Microalbuminurie ????

Il est logique d’as­so­cier du met­for­mine avec soit une injec­tion d’in­su­line lente le soir (bed-time) ou 2 injec­tions de semi-lente

MICROALBUMINURIE

C’est la pre­mière ano­ma­lie détec­table. Sa posi­ti­vi­té a été défi­nie par 2 mesures > 30 mg/24 h
Au dela de 300 mg/24 h on entre dans le cadre d’une néphro­pa­thie patente
Au stade de la la microal­bu­mi­nu­rire (c’est à dire entre 30 et 300 mg/24 h), le risque d’é­vo­lu­tion vers l’in­suf­fi­sance rénale reste faible mais elle tra­duit un risque car­dio-vas­cu­laire accru
Elle demeure acces­sible aux inter­ven­tions thé­ra­peu­tiques (équi­li­bra­tion la plus par­faite pos­sible de la gly­cé­mie, abais­se­ment de la pres­sion arté­rielle, trai­te­ment rigou­reux des troubles lipidiques).
L’ad­jonc­tion sys­té­ma­tique d’as­pi­rine est rete­nue par la Révue Prescrire.
Voir à ce sujet : DNID et rein [Lire]

STATINES
En pré­ven­tion pri­maire, les patients dia­bé­tiques ont le même risque que les coro­na­riens avé­rés et à ce titre doivent rece­voir un sta­tine avec pour objec­tif un LDL cho­lés­té­rol = 1 g/l

Voir éga­le­ment les dif­fé­rents textes en FMC d’en­do­cri­no­lo­gie [Lire]

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...