HomeNon classéStratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Fiche mémo

Stratégie médicamenteuse du contrôle glycémique du diabète de type 2 Fiche mémo

Publié le

spot_img

HAS – Jan­vier 2013 – ANSM

Le dosage de l’HbA1c doit être réa­li­sée 4 fois par an


MESSAGES CLÉS
  • L’objectif gly­cé­mique doit être indi­vi­dua­li­sé en fonc­tion du pro­fil des patients et peut donc évo­luer au cours du temps.
  • Pour la plu­part des patients dia­bé­tiques de type 2, une cible d’HbA1c infé­rieure ou égale à 7 % est recom­man­dée. Le trai­te­ment médi­ca­men­teux doit être ins­tau­ré ou rééva­lué si l’HbA1c est supé­rieure à 7 %.
  • Le dia­bète est évo­lu­tif et le trai­te­ment doit être rééva­lué régu­liè­re­ment dans toutes ses com­po­santes : mesures hygié­no-dié­té­tiques, édu­ca­tion thé­ra­peu­tique et trai­te­ment médicamenteux.
  • La mise en place de mesures hygié­no-dié­té­tiques effi­caces est un préa­lable néces­saire au trai­te­ment médi­ca­men­teux du contrôle glycémique.
  • La stra­té­gie médi­ca­men­teuse repose sur l’écart par rap­port à l’objectif d’HbA1c, l’efficacité atten­due des trai­te­ments, leur tolé­rance, leur sécu­ri­té et leur coût.
  • La met­for­mine est le médi­ca­ment de pre­mière inten­tion en monothérapie.
  • L’association met­for­mine + sul­fa­mide est la bithé­ra­pie à privilégier.
  • L’insuline est le trai­te­ment de choix lorsque les trai­te­ments oraux et non insu­li­niques ne per­mettent pas d’atteindre l’objectif glycémique.
  • L’instauration d’une insu­li­no­thé­ra­pie est l’objet d’une dis­cus­sion avec le patient, et/ou son entou­rage, dans le cadre de l’éducation thé­ra­peu­tique. Elle doit être accom­pa­gnée et idéa­le­ment pré­cé­dée d’une auto­sur­veillance gly­cé­mique et doit faire l’objet d’un apprentissage.
  • Les femmes en âge de pro­créer doivent être infor­mées de l’in­té­rêt d’un bon contrôle gly­cé­mique avant et durant la gros­sesse afin d’a­mé­lio­rer le pro­nos­tic obstétrical.
  • L’autosurveillance gly­cé­mique n’est recom­man­dée que si les résul­tats sont sus­cep­tibles d’entraîner une modi­fi­ca­tion des mesures hygié­no-dié­té­tiques et/ou du trai­te­ment médicamenteux.
  • La réa­li­sa­tion sys­té­ma­tique de l’autosurveillance gly­cé­mique chez les patients sous anti­dia­bé­tiques ne pro­vo­quant pas d’hypoglycémie n’est pas recommandée.
  • Le recours à un endo­cri­no­logue est recom­man­dé en cas de dif­fi­cul­té pour fixer l‘objectif gly­cé­mique ou pour l’atteindre

    Pour en savoir plus, docu­men­ta­tion HAS complète
    www.has-sante.fr

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...