HomeNon classéCours de Virologie Grands Syndromes

Cours de Virologie Grands Syndromes

Published on

spot_img

DERMATOSES VIRALES

Erythèmes

Erythèmes morbilliformes

. Rougeole

* Virus responsable : Virus de la rougeole,
Famille : Paramyxoviridae
Genre Morbillivirus.
* Clinique:
Incubation : 10 jours
Invasion : 4 jours.

 

Evolution des manifestations cliniques au cours de la rougeole.

Catarrhe oculo-respiratoire avec conjonctivite, rhinite, toux.

Clichés : CDC
http://www.immunize.org
http://www.immunize.org

 

Enanthème avec signe de Koplik, température à 38-40°.

Cliché: CDC
http://www.immunize.org

 

Exanthème maculopapuleux :

Quelques millimètres avec intervalles de peau saine.
Débute sur le visage, derrière les oreilles, autour de la bouche puis atteint tout le corps en 3 à 4 jours.

Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie,
CHU de DIJON

Cliché : Department of Dermatology, University of Erlangen, http://www.dermis.net/doia/

http://www.dermis.net/bilder

 

* Diagnostic virologique : inutile si la forme est typique et non compliquée.

. Mononucléose infectieuse

* Virus responsable : Epstein-Barr (Herpesviridae, Gammaherpesvirinae, Lymphocryptovirus)
mais aussi :
Cytomégalovirus, (Herpesviridae, Betaherpesvirinae, Cytomegalovirus)
HHV-6, HHV-7, (Herpesviridae, Betaherpesvirinae, Roseolovirus)
Parvovirus B19, (Parvoviridae)
et virus de la rubéole (Togaviridae, Rubivirus).

* Clinique:
Incubation : 15 à 60 jours chez adolescent.
Symptomatologie :

 

Angine avec fièvre à 38°C

Splénomégalie, baisse de l’état général.
Un rash apparaît constamment en 48 h, si le patient prend de l’ampicilline.

Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie,
CHU de DIJON


. Erythème à entérovirus

* Virus responsable : Enterovirus humain Bsurtout échovirus 9
Famille : Picornaviridae
Genre : Enterovirus
* Clinique:
Incubation : 2 à 7 jours.
Symptomatologie :

  • Fièvre,
  • Céphalées,
  • Rhinopharyngite,
  • Anorexie, adénopathies et gastroentérite.
  • Erythème récurrent avec fièvre bi ou triphasique.

 

* Un bilan virologique s’impose uniquement si la forme clinique est sévère : durée de la symptomatologie supérieure à 7 jours, mauvais état général (ictère), atteinte viscérale, baisse de l’immunité, ou s’il y a une femme enceinte dans l’entourage

Haut

Exanthèmes roséoliformes

. Rubéole

* Virus responsable : virus de la rubéole
Famille : Togaviridae.
Genre : Rubivirus,

* Virose fréquente chez l’enfant de 4 à 9 ans.
* Clinique:
Contagiosité : 10 jours avant et après l’éruption.
(Forme congénitale : 4 à 6 mois)
Incubation de 2 à 3 semaines.

Symptomatologie :

http://www.immunizationed.org

Exanthème maculeux au début, descendant avec trois aspects :

  • Le 1er jour évoque la rougeole,
  • le 2ème jour la scarlatine
  • et le 3ème jour polymorphe avant desquamation furfuracée.

http://www.nsknet.or.jp/

http://www.immunizationed.org/

  • Adénopathies sont surtout cervicales postérieures.
  • Splénomégalie est modérée,
  • Fièvre peu élevée.

* Diagnostic virologique : séroconversion avec IgM spécifiques (ELISA) ;

* Vaccination : ROR

. Exanthème subit ou 6ème maladie (encore appelé roséole infantile)

* Virus responsable : HHV-6
Famille : Herpesviridae
Sous-famille : Betaherpesvirinae
Genre : Roseolovirus

* Nourrissons entre 6 mois et 2 ans.
* Clinique:
Incubation : 5 à 15 jours
Symptomatologie :

  • Fièvre (39-40°C) isolée pendant 3 à 5 jours, relayée par
  • Exanthème : petites macules ou maculopapules rosées prédominant sur le tronc, l’abdomen puis s’étendant au visage et aux membres supérieurs durant 24 à 48 heures.

Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie,
CHU de DIJON
  • Adénopathies cervicales.

* Diagnostic virologique : la sérologie (IF ou ELISA) n’est pas nécessaire dans la forme bénigne de la maladie.

Erythèmes de topographie particulière

. Mégalérythème épidémique :

* Virus responsable : Parvovirus B19,
Famille : Parvoviridae
* Survient chez les enfants de 3 à 12 ans par petites épidémies.
* Clinique:
Erythème avec joues souffletées (en paire de claques), 2 à 3 jours, macules roses des membres et des fesses. En arabesque, en guirlande, c’est un érythème figuré. Il n’y a pas d’énanthème
 
Clichés : Professeur Lambert, service de Dermatologie,
CHU de DIJON
Cliché : Docteur Christine Janin, service de Dermatologie,
CHU de DIJON

La guérison survient en 10 jours.

Le parvovirus B19 peut aussi être responsable de

  • vascularites,
  • purpura

Cliché : Professeur Lambert, Service de Dermatologie, CHU de DIJON

* Le diagnostic virologique : nécessaire chez la femme enceinte (un risque d’avortement, d’anasarque fœtoplacentaire) et s’il y a une anémie hémolytique (risque de crise erythroblastopénique).

. Exanthème unilatéral thoracique

* Virus responsable : Parvovirus B19 (?) ou autres virus.

* 1 à 4 ans, mais aussi adulte.
* Clinique:
  • Début axillaire avec placards erythémato-papuleux d’évolution centrifuge, eczématiforme, scarlatiforme.
  • En 8 jours, exanthème hémicorporel respectant visage, paumes, plantes.
  • Peut devenir bilatéral en un 2ème temps.
  • Guérison en 3 à 6 semaines.
  • Parfois ganglions régionaux, fièvre, otite, diarrhée.
Clichés : Docteur Beer, service de Dermatologie, CHU de DIJON

* Diagnostic différentiel avec Lyme, Pityriasis rosé de Gilbert, eczéma de contact.

* Diagnostic virologique : inutile

. Syndrome en gants et chaussettes

* Virus responsable : Parvovirus B19 et autres virus.

* Clinique:
Eruption purpurique des extrémités lors de primo-infection par parvovirus B19 mais aussi d’autres virus. Survient chez les grands enfants et les adultes
Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie, CHU de DIJON

. Purpura à parvovirus B19

Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie, CHU de DIJON

. Pityriasis rosé de Gilbert

* Virus responsable : HHV-7 (chapitre 44)
Famille : Herpesviridae
Sous-famille : Betaherpesvirinae
Genre : Roseolovirus

* Clinique:
Médaillons érythèmato-squameux non ou peu prurigineux, d’abord isolés puis plusieurs vagues d’éléments de 1 à 2 cm de diamètre. Rarement fébrile. Guérit en 6 à 8 semaines parfois plusieurs mois.

Cliché : Professeur Lambert, service de Dermatologie, CHU de DIJON

. Syndrome de Gianotti-Crosti

* Virus responsable : surtout le virus de l’Hépatite B,
virus de l’hépatite A,
EBV, CMV, HHV-6,
coxsakievirus, échovirus,
adénovirus,
virus parainfluenzae,
HIV,
toxoplasmose.

Le virus de l’Hépatite B est aussi responsable d’urticaire, purpura et de la périarthrite noueuse.
* Clinique:
Survient chez des enfants de 2 à 6 ans.
Fébricule, bon état général, splénomégalie, adénopathies.

Erythème avec papules rouges ou normales isolées et confluentes, peu de prurit, localisation aux membres inférieurs, fesses, joues (acrodermatite papuleuse). La régression survient en 3 semaines parfois 6, desquamation furfuracée.

Clichés : Docteur Beer et Professeur Lambert, service de Dermatologie, CHU de DIJON

* Sur le plan biologique : Syndrome mononucléosique, lymphocytose et hyperbasophilie.

* Diagnostic virologique : la sérologie hépatite B doit être systématique.

Sites à consulter :

Atlas tunisien de dermatologie on line :
http://www.atlas-dermato.org/
Drs F. Breuillard, F. Cauchie, B. Maerens, M. Maertens et E. Pierard
site FMC de Dermatologie :
http://dermatologie.free.fr/index.htm
Pr Jeffrey L. Melton, Loyola University, Dermatology Medical Education: http://www.meddean.luc.edu/lumen/MedEd/medicine/dermatology/
Department of Dermatology, University of Iowa :
http://tray.dermatology.uiowa.edu//
Pr Michael Finkelstein, University of Iowa College of Dentistry: http://www.uiowa.edu/~oprm/AtlasWIN/AtlasIndex.html
Department of Dermatology, University of Erlangen:
http://www.dermis.net/doia/
Johns Hopkins University, School of Medicine :
http://dermatlas.med.jhmi.edu/derm/menu.htm

Pour plus de précision, lire les chapitres correspondants de l’ouvrage «Virologie médicale » A. Mammette, Collection AZAY, Presses Universitaires de Lyon. 2002, 80 Boulevard de la Croix Rousse, BP 4371, 69242 LYON 04

Ce cours a été préparé par le Pr. P. Pothier (Laboratoire de Virologie) et le Professeur D. Lambert (Faculté de Médecine Dijon, Université de Bourgogne.).

Latest articles

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...

Clonazépam (Rivotril) : Indications, contre-indications, posologie, effets secondaires, mises en garde, interactions

Le clonazépam (Rivotril) est un médicament appartenant à la famille des benzodiazépines. Celles-ci sont...

More like this

AUGMENTATION DES PHOSPHATASES ALCALINES ET/OU DES GAMMA GT : Définitions, Rapport, Causes, Vérification du dosage, Solution

Dans le cadre d’un bilan hépatique, le dosage des phosphatases alcalines et des Gamma...

ASCITE : ÉTIOLOGIE, STADIFICATION, COMPLICATIONS, MANIFESTATIONS, DIAGNOSTICS ÉTIOLOGIQUES ET TRAITEMENTS

L’ascite est une affection caractérisée par l’accumulation anormale de liquide dans la cavité péritonéale,...

AUDIOMÉTRIE : DESCRIPTION, TYPOLOGIE, DÉROULEMENT, INTERPRÉTATION

La perte auditive est une affection courante qui touche environ 8 millions de personnes en...