HomeSantéFausse teigne amiantacée: comment la traiter?

Fausse teigne amiantacée : comment la traiter ?

Publié le

spot_img

Il existe un bon nombre de troubles tou­chant les che­veux. Cer­tains de ces troubles sont plus fré­quents que d’autres et affectent la san­té du cuir che­ve­lu ain­si que leur capa­ci­té à pous­ser. Une des mala­dies affec­tant le cuir che­ve­lu est la fausse teigne amian­ta­cée. Encore connue sous le nom de pity­ria­sis amian­ta­cea, elle crée une des­qua­ma­tion (exfo­lia­tion) exces­sive du cuir che­ve­lu. En terme simple, quand une per­sonne souffre de la fausse teigne amian­ta­cée, des squames épaisses de cou­leur jaune argen­té res­tent col­lées au cuir che­ve­lu et aux cheveux.

Fausse teigne amiantacée : définition et personnes à risques

La fausse teigne amian­ta­cée est une condi­tion rare qui peut se pro­duire par plaque sur le cuir che­ve­lu. Elle peut appa­raître à n’importe quel endroit sur les che­veux. Cela dépen­dra essen­tiel­le­ment de la cause sous-jacente ain­si que de la durée de la condition.

Les squames for­mées par la fausse teigne amian­ta­cée au fil de temps se che­vauchent et s’accrochent les unes aux autres. Cela fait que les che­veux sont emmê­lés à la racine. 

Bien que le pity­ria­sis amian­ta­cea puisse sur­ve­nir à tout âge et chez tout le monde, il affecte géné­ra­le­ment les femmes ayant un âge com­pris entre 25 et 50 ans. Les enfants aus­si peuvent éga­le­ment souf­frir de la fausse teigne amiantacée. 

Les symptômes et causes de la fausse teigne amiantacée

Les symp­tômes et causes de la fausse teigne amian­ta­cée sont aus­si variés les uns que les autres

Les symptômes de la fausse teigne amiantacée

La fausse teigne amian­ta­cée est une affec­tion eczé­ma­teuse très gênante pour les sujets qui la déve­loppent. Voi­ci les symp­tômes cou­rants de cette affection :

  • Cuir che­ve­lu sec ;
  • Sen­sa­tion de brûlure ;
  • Bosses sur le cuir chevelu ;
  • Rou­geurs sur le cuir chevelu ;
  • Des­qua­ma­tion res­sem­blant à des pellicules ;
  • Ecailles jaunes argentées.

Si vous consta­tez l’un de ces symp­tômes, il est conseillé de consul­ter sans attendre un méde­cin géné­ra­liste, qui sau­ra iden­ti­fier les causes sous-jacentes afin de pro­po­ser des solutions.

Les causes de la fausse teigne amiantacée

Le pity­ria­sis amian­ta­cea est une condi­tion réac­tive, c’est-à-dire qui peut sur­ve­nir à cause d’autres fac­teurs. Voi­ci quelques condi­tions qui peuvent expo­ser au pity­ria­sis amiantacea :

  • Pso­ria­sis du cuir chevelu ;
  • Eczé­ma atopique ;
  • der­ma­tite séborrhéique ;
  • Tinea capi­tis.

Selon une étude réa­li­sée, le pso­ria­sis du cuir che­ve­lu consti­tue plus de 35% des causes de la fausse teigne amian­ta­cée. L’eczé­ma ato­pique et la der­ma­tite sébor­rhéique quant à elles comptent pour 34%. Le tinea capi­tis ou teigne du cuir che­ve­lu repré­sente 12% des causes de la fausse teigne amiantacée.

Cepen­dant, il est impor­tant de rap­pe­ler que ce n’est point parce que vous souf­frez de l’une de ces condi­tions que vous êtes auto­ma­ti­que­ment pré­dis­po­sé à souf­frir de la fausse teigne amian­ta­cée. C’est une condi­tion assez rare et donc qui ne sur­vient pas à tout moment. 

Selon cer­taines études, le fac­teur géné­tique peut aus­si être à la base du déve­lop­pe­ment de la fausse teigne amian­ta­cée. Cepen­dant, il faut recon­naître qu’il n’y a pas beau­coup de don­nées qui sou­tiennent cela. 

Diagnostic et traitements de la fausse teigne amiantacée

Diagnostic

Si vous pen­sez souf­frir de la fausse teigne amian­ta­cée et que vous vous ren­dez à l’hôpital, votre méde­cin essaye­ra d’abord de s’assurer qu’il ne s’agit pas d’une autre condi­tion affec­tant le cuir che­ve­lu. Car, avouons-le, les mala­dies qui affectent le cuir che­ve­lu se res­semblent entre elles.  Il devra alors se ras­su­rer qu’il ne s’agisse pas sim­ple­ment d’une chute de che­veux, du pso­ria­sis du cuir chevelu…

En dehors de cela, il vous pose­ra des ques­tions sur vos symp­tômes ain­si que sur votre état de san­té en géné­ral. Il pro­cé­de­ra par la suite à une ana­lyse des lésions à l’œil nu et à l’aide d’autres maté­riels. Pour confir­mer le diag­nos­tic, il peut être néces­saire de faire recours à d’autres exa­mens plus appro­fon­dis.  Une ana­lyse myco­lo­gique ou un pré­lè­ve­ment pour une biop­sie peut être indispensable. 

Traitement

Bien que la fausse teigne amian­ta­cée soit gênante et même stres­sante, vous devez com­prendre qu’elle n’est pas dif­fi­cile à trai­ter. Les trai­te­ments pro­po­sés pour y faire face dépendent essen­tiel­le­ment des condi­tions ou causes ayant occa­sion­nées la mala­die. Il revient alors à votre méde­cin de décou­vrir la vraie cause avant d’envisager dif­fé­rentes options de traitements. 

La toute pre­mière chose à faire par le méde­cin est d’enlever les écailles pré­sentes dans le cuir che­ve­lu afin que les trai­te­ments ou médi­ca­ments topiques à appli­quer puissent bien péné­trer le cuir che­ve­lu. Les trai­te­ments les plus cou­rants pro­po­sés pour trai­ter la fausse teigne amian­ta­cée comprennent :

  • Crèmes ou sham­pooings spé­cia­le­ment conçus pour trai­ter les affec­tions du cuir chevelu ;
  • Huiles végé­tales ou miné­rales per­met­tant de déta­cher les écailles pré­sentes dans le cuir chevelu ;
  • Sham­pooings anti­fon­giques per­met­tant de trai­ter la der­ma­tite sébor­rhéique sous-jacente ;
  • Anti­bio­tiques oraux pour les infec­tions bactériennes ;
  • Trai­te­ments anti­fon­giques oraux en cas d’infection confir­mée de tinea capitis ;
  • Sté­roïdes topiques pour les sujets souf­frants de der­ma­tite ou de psoriasis ;
  • Pom­mades à base de noix de coco.

Les crèmes conte­nant de l’acide sali­cy­lique et du gou­dron sont aus­si effi­caces pour trai­ter le pity­ria­sis amiantacée. 

La plu­part du temps, la fausse teigne amian­ta­cée dis­pa­raît com­plè­te­ment avec ces trai­te­ments pro­po­sés ci-des­sus, sur­tout lorsqu’ils sont bien administrés.

La fausse teigne amiantacée peut-elle causer la perte de cheveux ?

Le pity­ria­sis amian­ta­cea ou la fausse teigne amian­ta­cée peut occa­sion­ner une perte de che­veux tem­po­raire chez cer­tains sujets lors de cer­tains trai­te­ments. Cepen­dant il n’y a pas beau­coup d’études cla­ri­fiant com­ment la fausse teigne amian­ta­cée occa­sionne la perte de cheveux.

Même s’il y a sur­ve­nance de perte de che­veux, cela n’est que pour un bout de temps, les che­veux repoussent donc après le trai­te­ment. Si vous êtes vic­time de la perte de che­veux lors du trai­te­ment de la fausse teigne amian­ta­cée, vous pou­vez faire recours à d’autres moyens pour soi­gner cela. Vous pou­vez par exemple opter pour des com­pri­més oraux comme le finas­té­ride. Vous pou­vez éga­le­ment vous tour­ner vers des trai­te­ments topiques tels que le minoxidil. 

Si vous envi­sa­gez de prendre des médi­ca­ments pour trai­ter la perte de che­veux, vous devez indu­bi­ta­ble­ment consul­ter votre méde­cin. Il est le mieux pla­cé pour vous dire si ces médi­ca­ments auront des effets néga­tifs ou non. 

Fausse teigne amiantacée : quelques conseils pratiques 

Pour trai­ter ou pré­ve­nir la fausse teigne amian­ta­cée, vous devez prendre cer­taines précautions. 

Il est conseillé d’éviter toutes situa­tions ou condi­tions pou­vant agres­ser votre cuir che­ve­lu. Vous devez alors faire atten­tion aux sub­stances sus­cep­tibles d’irriter vos che­veux. Il faut aus­si évi­ter les bros­sages violents.

Vous devez éga­le­ment opter pour des sham­poings assez doux et qui sont adap­tés à vos che­veux. Pour être mieux situé, vous pou­vez avoir l’avis d’un pro­fes­sion­nel des soins de che­veux. Il sau­ra mieux vous orien­ter dans le choix des shampooings.

La bonne san­té des che­veux passe éga­le­ment par une bonne ali­men­ta­tion. Vous devez donc avoir une hygiène ali­men­taire équi­li­brée. Pri­vi­lé­giez les fruits et légumes verts. Ne pre­nez pas des choses acides. Aus­si, buvez beau­coup d’eau. L’eau a d’innombrables bien­faits sur la san­té en général. 

Les ali­ments riches en vita­mines A, C et E sont aus­si recom­man­dés si vous sou­hai­tez avoir une bonne san­té capillaire.

Si vous consom­mez abu­si­ve­ment de la viande rouge, du café, des sucre­ries, du lait…, vous ris­quez de lais­ser appa­raître des pel­li­cules. Pour évi­ter cela, essayez donc de les évi­ter du mieux que vous pouvez. 

Après chaque trai­te­ment de vos che­veux, net­toyez soi­gneu­se­ment vos peignes ou brosses. Cela vous per­met­tra d’éviter l’apparition des champignons. 

Si vous remar­quez le moindre chan­ge­ment dans vos che­veux, rap­pro­chez-vous d’un pro­fes­sion­nel de la santé.

Derniers articles

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...

Thrombose veineuse profonde (TVP) et antivitamine K (AVK) :que savoir ?

La thrombose veineuse constitue l’une des manifestations principales de la maladie thromboembolique veineuse. Egalement...

Pour aller plus loin

Testostérone en patch Intrinsa : comment l’utiliser ?

Les problèmes liés à la sexualité de la femme ont longtemps été ignorés, alors...

THROMBOSE ET VOYAGE : « Le syndrome de la classe économique »

Les voyages long-courriers ont la réputation d’être épuisants physiquement. Il est toutefois important de...

Traitement médical de la maladie de Crohn

Première cause de maladie inflammatoire chronique intestinale devant la rectocolique hémorragique, la maladie de...