HomeNon classéLes « Info - Conseils » de la Sécurité Solaire

Les « Info – Conseils » de la Sécurité Solaire

Publié le

spot_img

Pour bien pro­té­ger votre peau, une crème doit avoir un FPS (ou IP) d’au moins 25,
être appli­qué fré­quem­ment, par­ti­cu­liè­re­ment sur les zones sensibles.
Pour les enfants uti­li­sez une crème IP 40
« Sur les éti­quettes, seul l’in­dice de pro­tec­tion IP compte… »

Le dan­ger du soleil vient des rayons ultra­vio­let, les UV, qu’il émet. Ils attaquent et dété­riorent l’ADN de nos cel­lules. Ces alté­ra­tions sont le plus sou­vent répa­rées par notre orga­nisme… Jus­qu’au jour où, pour diverses rai­sons, celui-ci laisse pas­ser dans ses mailles des cel­lules com­por­tant des erreurs, ce qui peut être à l’o­ri­gine de lésions cancéreuses.

L’aug­men­ta­tion des can­cers de la peau est ful­gu­rante, qu’il s’a­gisse du nombre de can­cers de la peau ou du nombre de cata­ractes. Sachez par exemple qu’il y a en France chaque année 400 000 opé­ra­tions de la cata­racte… Concer­nant le nombre de nou­veaux cas de can­cers, il est en constante et forte aug­men­ta­tion. Actuel­le­ment on recense envi­ron 7 200 nou­veaux cas de méla­nomes par an. Ces chiffres doublent envi­ron tous les 12 à 16 ans…

Concer­nant le pro­tec­tion, les indices pré­sents sur les éti­quettes ne sont pas tou­jours très clairs. Une seule indi­ca­tion est à prendre en compte, c’est l’in­dice de pro­tec­tion, ou IP, qui est aus­si appe­lée FPS (fac­teur de pro­tec­tion solaire), ou encore sous sa déno­mi­na­tion inter­na­tio­nale : SPF (« sun pro­tec­tion fac­tor »). Ces trois indi­ca­tions sont les mêmes et elles sont har­mo­ni­sées sur le plan inter­na­tio­nal. Cette men­tion IP, ou FPS, ou SFP, est obli­ga­toire et tient compte à la fois des UVA et UVB.
Toutes les autres indi­ca­tions spé­ci­fiques aux UVA (comme « pro­tec­tion UVA 18 ») ou les men­tions sup­plé­men­taires comme « haute pro­tec­tion », ou encore « pro­tec­tion UVA ren­for­cée » ne consti­tuent que des outils mar­ke­ting et ne sont pas har­mo­ni­sées d’une marque à l’autre… Elles ne per­mettent donc pas de se faire une idée de ce qu’il y a dans le pro­duit et embrouillent sou­vent le consom­ma­teur. L’in­dice de pro­tec­tion IP est donc le seul indi­ca­teur à rete­nir. Quelque soit la marque ou le groupe fabri­cant, si vous lisez un IP 40 par exemple, vous aurez affaire à un pro­duit simi­laire en terme de filtre pro­tec­teur. C’est LA garantie.

Les 10 commandements
http://www.infosoleil.com
  1. Entre 12 et 16h (heure légale d’é­té), lorsque le soleil est très haut dans le ciel, le soleil tu ne défieras.
  2. Lors­qu’il y a du vent, des nuages ou de la neige, de tes impres­sions (de sécu­ri­té) tu te méfieras.
  3. Pour te pro­té­ger d’un soleil fort, lunettes (enve­lop­pantes et anti UV), cha­peau (à bords larges) et vête­ments tu por­te­ras, crème (FSP 25 mini­mum) tu appli­que­ras et ombre tu rechercheras.
  4. Si tu pré­fères la cas­quette au cha­peau à bords larges, avec de la crème tes oreilles et ton cou tu protègeras.
  5. Pour te pro­té­ger des heures au Soleil, la crème solaire tu n’utiliseras.
  6. Si tu veux être pro­té­gé avec une crème solaire, un FPS éle­vé (mini­mum 25) tu choi­si­ras et sans oublier de zones expo­sées sou­vent tu l’appliqueras.
  7. Cer­tains médi­ca­ments, par­fums ou déodo­rant pou­vant pro­vo­quer des aller­gies et des brû­lures graves au soleil, auprès de ton phar­ma­cien ou méde­cin conseil tu demanderas.
  8. Parce que les enfants sont par­ti­cu­liè­re­ment sen­sibles au soleil, les bébés jamais en plein soleil tu ne lais­se­ras et aux plus grands l’exemple tu montreras
  9. Parce qu’ils n’ap­portent aucun bien­fait (en dehors d’une pres­crip­tion médi­cale), et parce qu’aux mineurs il sont inter­dits, aux lampes à bron­zer tu ne t’exposeras.
  10. Si pen­dant ton enfance tu as reçu des coups de soleil, ou si sur ta peau un grain de beau­té change d’as­pect, ton der­ma­to visi­ter tu iras.

Sou­ve­nez vous : Une seule indi­ca­tion est à prendre en compte, c’est l’in­dice de pro­tec­tion, ou IP, qui est aus­si appe­lée FPS (fac­teur de pro­tec­tion solaire), ou encore sous sa déno­mi­na­tion inter­na­tio­nale : SPF (« sun pro­tec­tion fac­tor »). Ces trois indi­ca­tions sont les mêmes et elles sont har­mo­ni­sées sur le plan international.
Toutes les autres indi­ca­tions spé­ci­fiques aux UVA (comme « pro­tec­tion UVA 18 ») ou les men­tions sup­plé­men­taires comme « haute pro­tec­tion », ou encore « pro­tec­tion UVA ren­for­cée » ne consti­tuent que des outils mar­ke­ting et ne sont pas har­mo­ni­sées d’une marque à l’autre…

INDEX ULTRA-VIOLET – INDEX UV

C’est une façon simple et syn­thé­tique de chif­frer le risque solaire et d’en tirer les pré­cau­tions à prendre.…
Evi­dem­ment, cet index varie au jour le jour et durant la journée…Le risque maxi­mum existe entre 12 et 16 heures
Près des tro­piques l’in­ten­si­té des UV est très forte toute l’an­née. Pré­fé­rez l’ombre, sinon : cha­peau, lunette, tee shirt et crème solaire sur ce qui depasse !


Actua­li­sé tous les jours : Index Uv dans votre région : France

INDEX UV 1 & 2 / FAIBLE :
Il est tout de même conseillé de por­ter des lunettes de soleil.

INDEX UV 3 & 4 / MODERE :
Sans pro­tec­tion, les peaux sen­sibles et les enfants rece­vront un pre­mier coup de soleil en 40 minutes. Il leur est conseillé de por­ter lunettes, cha­peau et d’ap­pli­quer soi­gneu­se­ment une crème FPS 15.

INDEX UV 5 & 6 / ELEVE :
Sans pro­tec­tion, les peaux sen­sibles et les enfants rece­vront, un pre­mier coup de soleil en 25 minutes. Evi­tez d’ex­po­ser les jeunes enfants, por­tez des lunettes de soleil, un cha­peau, un T‑shirt et appli­quez toutes les heures soi­gneu­se­ment une crème FPS 25 sur les zones expo­sées. Les peaux nor­males rece­vront, sans pro­tec­tion, un 1er coup de soleil en 50 min. Por­tez lunettes de soleil, cha­peau et appli­quez une crème FPS 15.

INDEX UV 7 & 8 / TRES FORT :
Les peaux sen­sibles et les enfants rece­vront, sans pro­tec­tion, un pre­mier coup de soleil en moins de 20 minutes. Entre 12 et 16 heures, évi­tez d” expo­ser les enfants, por­tez des lunettes de soleil, un cha­peau, un T‑shirt et appli­quez toutes les heures une crème FPS 40 sur les zones expo­sées. Pré­fé­rez l’ombre au plein soleil. Les peaux nor­males rece­vront, sans pro­tec­tion, un 1er coup de soleil en 40 min. Il est conseillé de por­ter des lunettes de soleil, un cha­peau, un T‑shirt et d’ap­pli­quer soi­gneu­se­ment une crème FPS 25.

INDEX UV 9 & + / EXTREME (En mon­tagne, au prin­temps et en été, en France) :
Les peaux sen­sibles et les enfants rece­vront, sans pro­tec­tion, un pre­mier coup de soleil en moins de 15 minutes. Nous vous conseillons for­te­ment de res­ter sous un abri. Si vous êtes obli­gés de vous expo­ser, pro­té­gez vous au maxi­mum : lunettes de gla­cier, cha­peau à bords larges, vête­ments, crème FPS 40 toutes les ½ heures sur les zones exposées.
Les peaux nor­males rece­vront, sans pro­tec­tion, un pre­mier coup de soleil en moins de 30 minutes. Por­tez des lunettes de soleil, un cha­peau, un T‑shirt et appli­quez soi­gneu­se­ment, sur les zones expo­sées, une crème FPS 40.

Actua­li­sé tous les jours Index Uv dans votre région : France
Mais aus­si.…

Les Enfants
Avant la puber­té, les défenses natu­relles de l’or­ga­nisme ne sont pas tota­le­ment opé­ra­tion­nelles. Pro­té­gez par­ti­cu­liè­re­ment la peau et les yeux des enfants !
Les enfants de moins d’un an ne doivent jamais res­ter en plein soleil. Même à l’ombre d’un para­sol, pro­té­gez les en les cou­vrant de vête­ments légers.
Les enfants sont plus vul­né­rables que les adultes face au soleil ! Entre 12 et 16 heures, inci­tez les à faire la sieste et orga­ni­sez des acti­vi­tés à l’ombre.
Les enfants sont plus vul­né­rables que les adultes face au soleil ! Mon­trez leur le bon exemple et expli­quez leur pour­quoi et com­ment bien se protéger.
Les expo­si­tions au soleil de l’en­fance aug­mentent consi­dé­ra­ble­ment le risque de can­cer de la peau et créent des dom­mages sur les yeux. Pro­té­gez les enfants !
Pour des rai­sons de san­té, la loi fran­çaise inter­dit l’u­ti­li­sa­tion des appa­reils de bron­zage par les mineurs. Veillez à ce que vos enfants la respecte !
Si votre enfant part en colo­nie de vacances, veillez à ce qu’il ait bien sa crème solaire et que les moni­teurs soient bien infor­més des risques du soleil.

Les pièges des ultraviolets
L’In­dex UV atteint géné­ra­le­ment son niveau maxi­mum de la jour­née vers le midi solaire (14H en France, l’é­té). Evi­tez de vous expo­ser entre 12 et 16 heures.
Le vent rafraî­chit la peau et donne une fausse sen­sa­tion de sécu­ri­té. Méfiez vous de vos impres­sions ! Si le soleil est haut dans le ciel, pro­té­gez vous !
Les bai­gnades rafraî­chissent et donnent une fausse sen­sa­tion de sécu­ri­té. Méfiez vous de vos impres­sions ! Si le soleil est haut dans le ciel, pro­té­gez vous !
Les ultra­vio­lets tra­versent en par­tie les nuages. Un voile nua­geux par exemple laisse pas­ser plus de 90 % des UV. Même par temps cou­vert, pro­té­gez vous.
Les UV ne chauffent pas. Ils peuvent pro­vo­quer des coups de soleil sans qu’on ne res­sente la moindre sen­sa­tion de cha­leur. Méfiez vous de vos impressions !
Les UV sont invi­sibles. Ils peuvent pro­vo­quer des brû­lures ocu­laires sans éblouir. Por­tez des lunettes de soleil bien enve­lop­pantes caté­go­rie CE 3 ou 4

Les effets des sur­ex­po­si­tions solaires et le dépistage
Cer­tain par­fums et déodo­rants peuvent pro­vo­quer des aller­gies et brû­lures graves au soleil. Evi­tez leur uti­li­sa­tion si vous allez au soleil.
Cer­taines pom­mades anti inflam­ma­toires peuvent pro­vo­quer des brû­lures graves au soleil. Deman­dez conseil à votre méde­cin ou à votre pharmacien.
L’a­bus de soleil est dan­ge­reux pour la san­té ! Les sur­ex­po­si­tions aux UV aug­mentent le risque de can­cer et accé­lèrent le vieillis­se­ment de la peau.
La prise de cer­tains médi­ca­ments, peut pro­vo­quer des aller­gies et des brû­lures graves au soleil. Deman­dez conseil à votre méde­cin ou à votre pharmacien.
Quelques minutes de soleil par jour suf­fisent à la syn­thèse de la vita­mine D, béné­fique à notre sque­lette. Mais l’a­bus de soleil est dan­ge­reux pour la santé !
Si vous avez eu des brû­lures ou des coups de soleil répé­tés, par­ti­cu­liè­re­ment pen­dant votre enfance, consul­tez votre dermatologue.
Si vous avez un grain de beau­té qui change d’as­pect, qui gros­sit, qui s’é­corche régu­liè­re­ment, qui perd ses poils ? consul­tez votre dermatologue.

Pour vous protéger
Pour vous pro­té­ger d’un très fort rayon­ne­ment UV, pré­fé­rez l’ombre au plein soleil, sinon  » cha­peau, lunette, tee shirt et crème solaire sur ce qui depasse « .
Près des tro­piques l’in­ten­si­té des UV est très forte toute l’an­née. Pré­fé­rez l’ombre, sinon : cha­peau, lunette, tee shirt et crème solaire sur ce qui depasse !
Sachez recon­naître les situa­tions à risques : lorsque le soleil est haut dans le ciel, votre ombre est courte, res­tez cou­verts et recher­chez l’ombre.
Sachez recon­naître les situa­tions à risques : lorsque vous êtes en mon­tagne, en mer, en voyage sous les tro­piques. Pro­té­gez vous !
Si vous expo­sez long­temps votre peau au soleil, appli­quez soi­gneu­se­ment une crème FPS ou IP 25 toutes les deux heures au minimum.

Les lunettes de soleil
La caté­go­rie CE des lunettes de soleil ren­seigne sur la fil­tra­tion UV des verres. Pour vous pro­té­gez, choi­sis­sez une caté­go­rie 3 ou 4 de forme enveloppante.
Les caté­go­ries de pro­tec­tion CE des lunettes de soleil vont de 0 à 4. Pour vous pro­té­ger, choi­sis­sez une caté­go­rie 3 mini­mum, 4 pour des condi­tions extrêmes.

Les crèmes solaires
L’é­cran total n’existe pas. Une crème solaire, c’est un filtre, un tamis dont les trous sont d’au­tant plus petit que le FPS est élevé.
L’u­ti­li­sa­tion de pro­duits solaires ne doit pas ser­vir à res­ter plus long­temps au soleil mais à réduire les risques des expositions.
Le fac­teur de pro­tec­tion solaire des crèmes est déter­mi­né de la même manière par les labo­ra­toires. Quelle que soit la marque, choi­sis­sez un FPS 25 ou plus.
Pour bien pro­té­ger votre peau, une crème doit avoir un FPS (ou IP) d’au moins 25, être appli­qué fré­quem­ment, par­ti­cu­liè­re­ment sur les zones sensibles.
Pro­té­gez par­ti­cu­liè­re­ment les zones les plus expo­sées aux UV : le nez, la lèvre infé­rieure, les oreilles, le haut du dos, les épaules, la poitrine.

Bron­zage
L’u­ti­li­sa­tion d’au­to­bron­zants colore la peau sans la pro­té­ger. Limi­tez les expo­si­tions entre 12 et 16 heures et au soleil, pro­té­gez vous !
Le bron­zage est un signe que la peau a été agres­sée par le soleil et ne consti­tue pas une bar­rière infran­chis­sable pour les UV. Même bronze, pro­té­gez vous !
Le bron­zage ne stoppe pas la tota­li­té des UV. Une fois bron­zé, limi­tez les expo­si­tions entre 12 et 16 heures et conti­nuez de vous protéger.
Le bron­zage obte­nu par les lampes UV n’est presque pas pro­tec­teur. Limi­tez les expo­si­tions entre 12 et 16 heures et au soleil, pro­té­gez vous !
Les quan­ti­tés d’UV reçues du soleil ou de lampes UV s’ac­cu­mu­lant, aug­mentent le risque de can­cer et accé­lèrent le vieillis­se­ment de la peau.
Un bron­zage déve­lop­pé pro­gres­si­ve­ment, sans prendre de coups de soleil, dure plus long­temps, par­ti­cu­liè­re­ment si une fois bron­zé, on conti­nue de se protéger.

En mer
En bateau les voiles, le pont et l’é­cume réflé­chissent de grande quan­ti­tés d’UV. Por­tez des lunettes de soleil bien enve­lop­pantes de caté­go­rie CE 4.
En bateau, les voiles, le pont et l’é­cume réflé­chissent de grandes quan­ti­tés d’UV. Appli­quez fré­quem­ment une crème solaire FPS 25 sur les zones exposées.
En mer, le vent et les embruns rafraî­chissent la peau don­nant une fausse impres­sion de sécu­ri­té. Appli­quez sou­vent une crème solaire sur les zones exposées.
Nous rece­vons la moi­tié des UV émis par le soleil pen­dant les 4 heures autour du midi solaire. Entre 12 et 16, pri­vi­lé­giez les acti­vi­tés à l’ombre.

En mon­tagne
En mon­tagne, l’al­ti­tude et la neige aug­mentent très for­te­ment les quan­ti­tés d’UV reçues par la peau et par les yeux. Pro­té­gez vous !
En mon­tagne, la neige réflé­chit de grande quan­ti­tés d’UV. Por­tez des lunettes de soleil bien enve­lop­pantes de caté­go­rie CE 4

Derniers articles

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

Pour aller plus loin

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...