HomeNon classéDERMATITE ATOPIQUE ou ECZEMA ATOPIQUE

DERMATITE ATOPIQUE ou ECZEMA ATOPIQUE

Publié le

spot_img

Mala­die fré­quente chez le nour­ris­son, l’ec­zé­ma ato­pique débute géné­ra­le­ment entre 2 et 18 mois et affecte sur­tout la face, le creux des coudes et der­rière les genoux.
Il se mani­feste par une inflam­ma­tion de la peau qui s’ac­com­pagne de déman­geai­sons, de plaques rouges, de vési­cules, de croûtes et de desquamation.
L’o­ri­gine ali­men­taire ne fait pas l’u­na­ni­mi­té mais doit être « tra­quée » lors des épi­sodes d’ag­gra­va­tion (ain­si que la surinfection).
Le dosage des IgE spé­ci­fiques (lait, oeuf, ara­chide et pois­sons) ou un dosage type Rast Fx5 °, l’A­la­top °, Tro­pha­top ° (mélange d’al­ler­gènes ali­men­taire) sont licites. Le taux est cor­ré­lé à 95% avec la posi­ti­vi­té d’un test de pro­vo­ca­tion par voie orale, beau­coup plus « lourd » et poten­tiel­le­ment dangereux.

Comme pour les autres aller­gies ato­piques (rhume des foins, asthme, ..), l’o­ri­gine de cette der­ma­tite est impu­table à un dys­fonc­tion­ne­ment du sys­tème immu­ni­taire .Des ali­ments, les pol­lens, les aca­riens , des poils d’a­ni­maux sont le plus sou­vent impliqués..
Il semble tou­te­fois que la colo­ni­sa­tion par des sta­phy­lo­coques est fréquente..
L’a­to­pie atteint 10 à 15% de la popu­la­tion : sa fré­quence a dou­blé en 10 ans dans tous les pays déve­lop­pés (où est mieux diagnostiquée !!!!. )

Voir Texte pédia­trie
Voir Aller­gie alimentaire
Voir http://www.allergique.org Site de réfé­rence sur l’allergie.

DIAGNOSTIC
Il est géné­ra­le­ment posé chez l’en­fant ou le nour­ris­son [Lire]

TRAITEMENT
Il com­prend plu­sieurs volets :
—- Evic­tion de ou des aller­gènes si c’est pos­sible (co-fac­teur ?).
—- Lut­ter loca­le­ment contre l’in­flam­ma­tion et la séche­resse de la peau.
—- Even­tuel­lem­ment lut­ter contre la colo­ni­sa­tion bactérienne.
—- Asso­cier un trai­te­ment anti­his­ta­mi­nique per os.
Loca­le­ment, un der­mo­cor­ti­coïde reste néces­saire dans tous les cas. Il est indis­pen­sable de faire un trai­te­ment dégres­sif en fré­quence et/ou en force du dermocorticoïde.

1/..Appli­quer sur les plaques le matin et sur­tout le soir en couche mince une créme ou une pom­made à base de cor­ti­coïdes : LOCAPRED° Crème, EFFICORT lipo­phyle, LOCOÏD crème épaisse
Dés qu’une amé­lio­ra­tion est obte­nue, appli­quer seule­ment le soir quelques jours puis un jour sur deux. Une créme ou un lait hydra­tant doit prendre le relais.
Une pré­pa­ra­tion asso­ciant le der­mo­cor­ti­coïde et une pom­mad anti-sta­phy­lo­coc­cique (FUCIDINE°) peut éga­le­ment être utilisée.

Le tacro­li­mus com­mer­cia­li­sé depuis mai 2003 (Pro­to­pic °) offre déso­mais une thé­ra­peu­tique alter­na­tive dans les cas modé­rés à sévères chez len fant aprés 2ans. La pres­crip­tion ini­tiale demeure réser­vée aux der­ma­to­logues et aux pédiatres.
Le pimé­cro­li­mus (Eli­del °) sera bien­tôt disponible

2/. .Appli­quer sur l’en­semble du corps deux fois par jour et notam­ment après le bain un lait hydra­tant : NIVEA°, ATODERM°

3/.. Réa­li­ser la toi­lette sans uti­li­ser de savon ou avec un pain sur­gras comme La Roche-Posay.

4/.. L’eau du bain (rare­ment et au maxi­mum 35°C) doit être com­plé­tée par un émo­liient type OLEATUM EMOLLIENT ° ( 2 bou­chons dose par bain).

NB : Un eczé­ma  » aggra­vé  » ou résis­tant à un trai­te­ment bien conduit peut béné­fi­cier d’une anti­bio­thé­ra­pie anti­sta­phy­lo­coc­cique per os pen­dant 8 à 10 jours (macro­lide).

SEPTEMBRE 1999
Un maillon sup­plé­men­taire vient d’être iden­ti­fié dans la chaîne de l’al­ler­gie au lait de vache, cause la plus fré­quente après le blanc d’ouf de la der­ma­tite atopique.
D’a­près le Dr Phi­lippe Eigen­mann (hôpi­tal uni­ver­si­taire de Genève), elle serait pro­vo­quée par la concen­tra­tion anor­male d’une pro­téine dans les glo­bules blancs res­pon­sables de la pro­duc­tion d’an­ti­corps, les lym­pho­cytes T. En pré­sence de sérum de lait de vache, cette inté­grine a4ß7 entraîne une réac­tion allergique.
La der­ma­tite ato­pique affec­te­rait 5% à 10% des enfants serait liée à une aller­gie ali­men­taire dans un cas sur trois.
Immé­dia­te­ment après le blanc d’ouf et le lait de vache, la caca­huète est un aller­gène très fré­quent mais éga­le­ment le glu­ten, le soja, les noix et l’orge au nombre des sub­stances aller­gi­santes, une même per­sonne pou­vant être sen­sible à plu­sieurs substances…

La décou­verte du Dr Eigen­mann peut ouvrir le che­min d’une désen­si­bi­li­sa­tion par injec­tion des frag­ments de pro­téines déri­vées du lait de vache.
L’ex­pé­ri­men­ta­tion sur des sou­ris a pu les pro­té­ger d’une réac­tion allergique.

DIETETIQUE (Liens vers LE RESEAU ATOPIE PROVENCE)

  • LES SUBSTITUTS DU LAIT DE VACHE
    Lait maternel
    Lait de soja : Végé­ba­by, Végé­lact, Modi­lac soja, Pro­so­bée, Gal­lia soja, Nutri­lon soja
    Hydro­ly­sats de caséine SANS LACTOSE Nutra­mi­gen, Pré­ges­ti­mil, Gal­lia­gène TCM
    Hydro­ly­sats de pro­téines de lac­to­sé­rum Alfa­ré, Peptijunior
    Acide ami­nés de syn­thèse : Neocate
    Laits hypo­al­ler­gé­niques : Alma H, Apta­mil HA, Gui­goz HA, Nidal HA, Enfa­mil HA, Gal­lia HA, Milu­mel hypoantigènique
  • Le pro­blème de l’a­ra­chide (liste de produits)
  • Regime sans histamine
  • Regime sans lait
  • Régime sans acide citrique
  • Régime sans gluten
  • Régime sans Nickel

Derniers articles

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....

Optimisation de la santé de la prostate : implications de quelques études

Les troubles de la prostate, notamment le cancer, sont des problèmes assez récurrents chez...

Pour aller plus loin

Nodule de la thyroïde : diagnostic et traitement

La découverte d’un nodule de la thyroïde est l’une des situations qui provoquent le...

ORALAIR 100 IR et 300 IR : mode d’action, effets secondaires

ORALAIR 100 IR + 300 IR 31, comprimés sublinguaux est un médicament soumis à prescription médicale restreinte,...

Ostéochondromatose synoviale : Causes, symptômes et traitement

Il existe un grand nombre de maladies du système musculo-squelettique et du tissu conjonctif....