HomeNon classéLa rosuvastatine - Par Jupiter !!!

La rosuvastatine – Par Jupiter !!!

Publié le

spot_img

20/11/2008 – 2010

La pré­sen­ta­tion des résul­tats de l’é­tude JUPITER au congrès de l’A­me­ri­can Heart Asso­cia­tion (AHA) : chez les sujets dont le taux de LDL-cho­les­té­rol est bas (‹ 130 mg/dl) mais dont la CRP ultra-sen­sible (us) est éle­vée (› 2 mg/l), un trai­te­ment par rosu­vas­ta­tine (20 mg/j) réduit de 44 % la fré­quence des évé­ne­ments cardio-vasculaires.

A suivre… mais… comme la moindre « grip­pette » modi­fie la CRP.…

CONTROVERSE

Une méta-ana­lyse bri­tan­nique de Shah et al, parue en sep­tembre 2008 dans l’In­ter­na­tio­nal Jour­nal of Epi­de­mio­lo­gy . La conclu­sion des auteurs est claire :  » La CRP ne fait pas mieux que l’é­chelle de Fra­min­gham dans la dif­fé­ren­cia­tion des risques. Ajou­ter la CRP aux modèles basés sur les fac­teurs de risque éta­blis n’a qu’un apport faible et fluc­tuant lors­qu’il s’a­git de stra­ti­fier ou de reclas­ser les risques de mala­dies car­dio­vas­cu­laires. http://ije.oxfordjournals.org/cgi/content/abstract/dyn217v1

Pour le Pr Tho­mas Wang de Har­vard le taux de CRP change tout le temps et ses éven­tuelles signi­fi­ca­tions car­dio­vas­cu­laires ne sont pas clai­re­ment prou­vées ou même com­prises. http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=20601202&sid;=aRKW78cHiSLw&refer;=healthcare

MAJ 07/2010
Nou­veaux orages dans le sillage de « JUPITER » [Lire]

ETUDE JUPITER, une arnaque à 10 dollars !

Le magi­cien de l’année
avril 2009
Source : http://www.cardioblog.fr Dr Y. Gouel

Le magi­cien de l’année a été sans nul doute, le Doc­teur Paul RIDKER. (Je parle seule­ment de méde­cine, parce que côté finance, Ber­nard MADOFF n’était pas mal non plus ! )
Ce pres­ti­gieux car­dio­logue amé­ri­cain a mis au point une méthode bre­ve­tée pour doser la CRP « ultra sen­sible ». Il touche donc des royal­ties à chaque fois que vous faites doser la « CRP US », la seule qui soit valable, croyez le, c’est un spé­cia­liste qui vous le dit !
Par ailleurs, il a convain­cu le labo­ra­toire ASTRA, (qui comme cha­cun sait a fait for­tune dans la mar­ga­rine, mais qui, pour se rache­ter, peut faire bais­ser votre cho­les­té­rol), qu’il pou­vait prou­ver que son pro­duit, le CRESTOR, aurait un effet mira­cu­leux, quelque soit le niveau de cho­les­té­rol, bas de pré­fé­rence, pour­vu que la CRP soit éle­vée quand dosée par la méthode RIDKER ! [Lire] (pdf)

Que pen­ser de JUPITER ?
Men­songes et pro­pa­gande encore ?

Par de Lor­ge­ril, Michel
Les résul­tats de l’es­sai JUPITER (numé­ro du 20 Novembre 2008 du New England Jour­nal of Medi­cine (NEJM) étaient très atten­dus. Nous n’a­vons pas été déçus. La mise en scène frise la per­fec­tion. Mal­heu­reu­se­ment pour les auteurs, quelques défauts font tom­ber le masque. Men­songes et pro­pa­gande sont encore au menu. Voyons les faits. [Lien]


Gene­ti­cal­ly ele­va­ted C‑reactive pro­tein and ische­mic vas­cu­lar disease.
Zacho J, Tyb­jaerg-Han­sen A, Jen­sen JS, Grande P, Sille­sen H, Nor­dest­gaard BG.
N Engl J Med. 2008 Oct 30;359(18):1953–5.

BACKGROUND : Ele­va­ted levels of C‑reactive pro­tein (CRP) are asso­cia­ted with increa­sed risks of ische­mic heart disease and ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease. We tes­ted whe­ther this is a cau­sal association.

METHODS : We stu­died 10,276 per­sons from a gene­ral popu­la­tion cohort, inclu­ding 1786 in whom ische­mic heart disease deve­lo­ped and 741 in whom ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease deve­lo­ped. We exa­mi­ned ano­ther 31,992 per­sons from a cross-sec­tio­nal gene­ral popu­la­tion stu­dy, of whom 2521 had ische­mic heart disease and 1483 had ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease. Final­ly, we com­pa­red 2238 patients with ische­mic heart disease with 4474 control sub­jects and 612 patients with ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease with 1224 control sub­jects. We mea­su­red levels of high-sen­si­ti­vi­ty CRP and conduc­ted geno­ty­ping for four CRP poly­mor­phisms and two apo­li­po­pro­tein E polymorphisms.

RESULTS : The risk of ische­mic heart disease and ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease was increa­sed by a fac­tor of 1.6 and 1.3, res­pec­ti­ve­ly, in per­sons who had CRP levels above 3 mg per liter, as com­pa­red with per­sons who had CRP levels below 1 mg per liter. Geno­type com­bi­na­tions of the four CRP poly­mor­phisms were asso­cia­ted with an increase in CRP levels of up to 64%, resul­ting in a theo­re­ti­cal­ly pre­dic­ted increa­sed risk of up to 32% for ische­mic heart disease and up to 25% for ische­mic cere­bro­vas­cu­lar disease. Howe­ver, these geno­type com­bi­na­tions were not asso­cia­ted with an increa­sed risk of ische­mic vas­cu­lar disease. In contrast, apo­li­po­pro­tein E geno­types were asso­cia­ted with both ele­va­ted cho­les­te­rol levels and an increa­sed risk of ische­mic heart disease.

CONCLUSIONS : Poly­mor­phisms in the CRP gene are asso­cia­ted with mar­ked increases in CRP levels and thus with a theo­re­ti­cal­ly pre­dic­ted increase in the risk of ische­mic vas­cu­lar disease. Howe­ver, these poly­mor­phisms are not in them­selves asso­cia­ted with an increa­sed risk of ische­mic vas­cu­lar disease.
2008 Mas­sa­chu­setts Medi­cal Society

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...