HomeNon classéL'insuffisance cardiaque systolique

L’insuffisance cardiaque systolique

Publié le

spot_img

La triade bêta-blo­quant/IEC/an­ti-aldo­sté­rone
et l’i­va­bra­dine en cas de rythme élevé

(ESC Gui­de­lines Over­view, 26 août 2012)
http://www.theheart.org/fr/article/1436355.do

 

En ce qui concerne le trai­te­ment de l’IC à FEVG réduite, la recom­man­da­tion de trai­te­ment par bêta­blo­quants a été rele­vée (classe I, A). « Un bêta-blo­quant en asso­cia­tion à un IEC (ou un ARAII en cas d’in­to­lé­rance) est recom­man­dé à tous les patients pré­sen­tant une FEVG infé­rieure ou égale à 40% pour réduire le risque d’hos­pi­ta­li­sa­tion pour IC et le risque de décès prématuré »

Par ailleurs, le trai­te­ment par anti­al­do­sté­rone (éplé­ré­none) est désor­mais éten­du à qua­si­ment tous les patients res­tant symp­to­ma­tiques sous bêtabloquant/IEC (ou ARA II).

On s’a­che­mine donc dans l’IC à FEVG réduite vers une triade bêta­blo­quant/IEC/an­ti-aldo­sté­rone pour une majo­ri­té de patients symp­to­ma­tiques. Ceci sur la base d’une extra­po­la­tion des résul­tats de l’é­tude EMPHASIS-HF por­tant sur les IC de classe II à FEVG infé­rieure ou égale à 35%, et des bons résul­tats obte­nus dans le post infarc­tus avec l’é­tude EPHESUS.

Insuf­fi­sance car­diaque : Osez les bêta­blo­quants Coper­ni­cus – Car­ve­diol [Lire]

L’i­va­bra­dine fait son entrée. « L’ad­di­tion d’iva­bra­dine à la triade bêta­blo­quant/IEC/an­ti-aldo­sté­rone est recom­man­dée chez les patients en rythme sinu­sal pré­sen­tant un rythme car­diaque éle­vé (plus de 70 bpm) per­sis­tant sous bêta­blo­quant à dose opti­male » ou an cas de contre-indication..

Cette déci­sion est moti­vée par les résul­tats de l’é­tude SHIFT où l’ad­jonc­tion d’i­va­bra­dine chez des patients en IC de classe II-IV NYHA avec une FEVG infé­rieure ou égale à 35% plus une FC supé­rieur à 70 bpm était asso­ciée à une réduc­tion signi­fi­ca­tive de 18% à 26% de cri­tères comme les décès car­dio­vas­cu­laires et les hos­pi­ta­li­sa­tions pour IC.

NB NB NB
Pour le pro­fes­seur Michel Komad­ja, chef du ser­vice de car­dio­lo­gie de l’hô­pi­tal Pitié Sal­pe­triere (Paris) et pré­sident de L’ESC, il y a deux domaines dans les­quels nous devons faire des pro­grès dans l’IC.

  1. Le pre­mier est l’insuffisance car­diaque aiguë, dans laquelle on a enre­gis­tré toute une série d’échecs ces der­nières années avec plu­sieurs classes thé­ra­peu­tiques. Le pro­blème reste entier car dans ces phases de décom­pen­sa­tion, la mor­bi­mor­ta­li­té est très élevée.
  2. L’autre domaine dans lequel nous sommes dému­nis est l’insuffisance car­diaque dite dias­to­lique ou à frac­tion d’éjection pré­ser­vée [Lire] , qui concerne une pro­por­tion crois­sante de malades, en par­ti­cu­lier les plus âgés, où, actuel­le­ment, aucune classe thé­ra­peu­tique n’a mon­tré un béné­fice cer­tain. Il faut donc faire des études avec de nou­velles molé­cules et essayer de mieux com­prendre la phy­sio­pa­tho­lo­gie pour pro­gres­ser dans la prise en charge. (http://www.jim.fr)

Contro­verse sur l’ivabradine
Le Revue pres­crire [Lire] et le BIP 31 de Tou­louse [Lire]décon­seillent la pres­crip­tion de l’ivabradine

Derniers articles

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...

L’OTITE SERO-MUQUEUSE DE L’ENFANT : Causes, Diagnostic et Traitements

Tout comme l’otite moyenne aiguë, l’otite séromuqueuse est une affection que l’on retrouve couramment...

Pour aller plus loin

Mycoplasma pneumoniae : maladies caractéristiques, traitements

Les maladies infectieuses constituent un problème de santé majeur et figurent parmi les dix...

Paralysie faciale a frigore : causes, symptômes, diagnostic et traitement

La paralysie faciale a frigore (PFF) est l’une des formes les plus fréquentes des...

Ostéopénie : clinique, physiopathologie, étiologies, traitement

L’ostéopénie est un état de fragilité osseuse fréquent à partir de 50 ans. Elle est...