HomeNon classéFréquence cardiaque élevée chez l'hypertendu

Fréquence cardiaque élevée chez l’hypertendu

Publié le

spot_img

Etude Syst-Eur.

Une fré­quence car­diaque éle­vée est un fac­teur de risque de mor­ta­li­té, c’est l’é­tude épi­dé­mio­lo­gique IPC (1) qui a per­mis d’é­ta­blir qu’une fré­quence car­diaque éle­vée est un fac­teur de risque indé­pen­dant de déve­lop­per une hyper­ten­sion arté­rielle (HTA).
IPC a mon­tré que les patients dont la fré­quence car­diaque (fré­quence car­diaque) était supé­rieure à 85 bat­te­ments par minute (bpm) étaient hyper­ten­dus pour 21 % d’entre eux, tan­dis que ceux qui bat­taient à moins de 85 bpm n’é­taient hyper­ten­dus que pour 4 %, ces pro­por­tions étant iden­tiques chez les hommes et chez les femmes bien que ces der­nières aient tou­jours une fré­quence car­diaque de repos supé­rieure de quelques points à celle des hommes.

Au plan phy­sio­pa­tho­lo­gique, cette fré­quence car­diaque éle­vée témoigne d’un dés­équi­libre chro­nique du sys­tème ner­veux auto­nome, qui prend la forme d’une hyper­to­nie sym­pa­thique mais, au-delà de cette simple consta­ta­tion, il est sur­tout inté­res­sant de connaître la valeur pré­dic­tive de la fré­quence car­diaque ambu­la­toire chez l’hypertendu.

Etude Syst-Eur.

C’est, entre autres, avec cet objec­tif que l’é­tude Syst-Eur (2) a été réa­li­sée, qui a sui­vi sur vingt-quatre mois 4 682 hyper­ten­dus d’âge moyen 70 ans, dont 807 ont fait l’ob­jet d’une mesure de la fré­quence car­diaque de repos et de Hol­ters tensionnels.

L’é­va­lua­tion au long cours de ces para­mètres a per­mis de mettre en évi­dence que la fré­quence car­diaque de base donne les mêmes ren­sei­gne­ments pro­nos­tiques que la fré­quence car­diaque des 24 heures, la fré­quence car­diaque de jour et la fré­quence car­diaque de nuit. L’a­na­lyse mul­ti­va­riée a par ailleurs mon­tré qu’il existe une cor­ré­la­tion signi­fi­ca­tive entre la fré­quence car­diaque de base et la mor­ta­li­té non car­dio-vas­cu­laire mais seule­ment dans le groupe d’hy­per­ten­dus non traités.

En pra­tique. Dans la mesure où il existe chez ces patients une hyper­to­nie sym­pa­thique et qu’ils sont plus faci­le­ment sujets au stress, il est logique de leur conseiller l’ob­ser­vance quo­ti­dienne de règles hygié­no-dié­té­tiques, dont la lutte contre la séden­ta­ri­té ne sera pas la moindre.

Un trai­te­ment médi­ca­men­teux peut cepen­dant être néces­saire et, chez un sujet jeune qui ne pré­sente pas de contre-indi­ca­tions, le bon sens pra­tique doit dic­ter au méde­cin de pres­crire un bêtabloquant :

  • dépour­vu d’ac­ti­vi­té sym­pa­thique intrinsèque ;
  • for­te­ment cardiosélectif ;
  • à longue demi-vie d’action ;
  • à poso­lo­gie unique quotidienne ;
  • qui per­met un acti­vi­té phy­sique nor­male, sur­tout à l’effort

Entre autres, le bétaxo­lol (Ker­lone ®) réponde à ce cahier des charges

(1) « Jour­nal of Hyper­ten­sion » 1999 ; 17 : 1671–1677
(2) Staes­sen JA et coll. Ran­do­mi­sed double-blind com­pa­ri­son of pla­ce­bo and active treat­ment for older patients with iso­la­ted sys­to­lic hyper­ten­sion. Lan­cet 1997 ; 350 : 757–764. Etude Syst-Eur.

Derniers articles

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...

HOMOCYSTEINE : facteur de risque cardio-vasculaire

L’homocystéine a fait l’objet de nombreuses spéculations depuis sa découverte en 1932. Ses propriétés...

Pour aller plus loin

La psychose maniaco-dépressive : troubles bipolaires I et II

La psychose maniaco-dépressive est l’une des affections psychiatriques les plus répandues en Occident. Elle fut...

Le bâillement : mécanisme et significations

Commun à presque toutes les espèces vertébrées sur terre, le bâillement est l’un des...

La rage chez l’homme : causes, symptômes et traitements

La rage est une maladie mortelle dont la cause est le virus RABV. Ce...