HomeNon classéHYPERTENSION ARTERIELLE et HYPOKALIEMIE

HYPERTENSION ARTERIELLE et HYPOKALIEMIE

Publié le

spot_img

(Suite)

Voir kaliè­mie
NB : Eli­mi­ner une ori­gine iatrogène

Voir éga­le­ment +++ : HTA et hyper­al­do­sté­ro­nisme pri­maire (MAJ 2004)

Trois tableaux hormonaux

  • Rénine et aldo­sté­rone élevées
  • Rénine basse, aldo­sté­rone élevée
  • Rénine et aldo­sté­rone basses

HTA avec rénine et aldo­sté­rone élevées

  • Diag­nos­tic aisé
    L’hy­per­ac­ti­vi­té hor­mo­nale est secon­daire à une chute de la volé­mie : HTA réno­vas­cu­laire et HTA maligne
  • Diag­nos­tic plus difficile
    Le pri­mum movens est dans la sécré­tion de rénine : tumeur de l’ap­pa­reil jux­ta-glo­mé­rui­laire secré­tante de rénine

HTA, rénine basse, aldo­sté­rone élevé

  • Diag­nos­tic aisé
    C’est l’hy­per­al­do­sté­ro­nisme pri­maire dont la dif­fi­cul­té vient ensuite de la localisation/étiologie
  • Diag­nos­tic plus difficile
    Le pro­blème repose sur des élé­ments bio­lo­giques qui ne tranchent pas (kalième limite, rénine basse, aldo­sté­rone bor­male) qui cor­res­pond pro­ba­ble­ment à des formes limi­tés des hyper­al­do­sté­ro­nisme primaire.
    Les argu­ments à rete­nir sont
    – une résis­tance rela­tive ou abso­lue au trai­te­ment anti­hy­per­ten­seur classique
    – un rap­port aldo­sté­rone /rénine élevé
    – Aldos­téo­nu­rie éle­vée > 45 nmol/24 h. Cette der­nière infor­ma­tion est sou­vent plus per­ti­nente car elle intègre les fluc­tu­ta­tions nyc­té­mé­rales. Un test de frei­na­tion par le NaCl peut a^pporter le diagnostic
  • Autre diag­nos­tic difficile
    L’hy­per­al­do­sté­ro­nisme frei­nable par la dexa­mé­tha­sone est une autre enti­té à dépis­ter dans un contexte d’H­TA fami­liale vant l’âge de 20 ans.
    La ten­dance spon­ta­née à l’hy­po­ka­liè­mie ou la baisse mar­quée du potas­sium sous thia­zi­dique sont évocateurs.
    Le diag­nos­tix est appor­té par la nor­ma­li­sa­tion de la TA sous déxa­mé­tha­sone et l’hy­per­sé­cré­tion mar­quée des d« rives 18 OH du cortisol.

HTA, rénine et aldo­sté­rone basses

  • Les dia­gn­so­tics aisés
    —- $ de Cushing
    —- Admi­nis­tra­tion exces­sive de cor­ti­sol, pred­ni­so­lone, 9 alpha fluorohydrocortisone
    —- L’ab­sorp­tion d’a­cide gly­cyr­rhi­zi­nique (régilsse, antésite)
    —- Tumeurs sécré­trices de miné­ra­lo­cor­ti­coïdes autres que l’al­do­sté­rone (tumeur sur­ré­na­lienne sur l’imagerie)
  • Diag­nos­tics plus difficiles
    —- Hyper­ac­ti­vi­té intrin­sèque du sys­tème cible de l’ac­tion de l’al­do­sté­rone (au niveau du néphron). Le trai­te­ment par la spi­ro­no­lac­tonre est inef­fi­cace alors que l’a­mi­lo­ride nor­ma­lise la TA .($ de Liddle, Bart­ter, Gitelman ?)

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...