HomeNon classéRandomized Aldactone Evaluation Study RALES

Randomized Aldactone Evaluation Study RALES

Publié le

spot_img

Com­mu­ni­qué des labo­ra­toires Searle.
72nd Scien­ti­fic Ses­sions of the Ame­ri­can Heart Association.

Cette étude mul­ti­na­tio­nale en double aveugle contre pla­ce­bo a sui­vi 1 663 patients atteints d’in­suf­fi­sance car­diaque sévère (classes III et IV NYHA) c’est à dire ayant une frac­tion d’é­jec­tion ven­tri­cu­laire infé­rieure à 35%.
Les résul­tats ont été pré­sen­tés par les labo­ra­toires Searle au cours des 72nd Scien­ti­fic Ses­sions of the Ame­ri­can Heart Association.

La moi­tié des patients ont reçu 25 mg de spi­ro­no­lac­tone en plus du trai­te­ment ini­tial qui com­pre­nait un IEC, un diu­ré­tique de l’anse et le plus sou­vent un digitalique.
L’é­tude a du être inter­rom­pue un an avant le terme pro­gram­mé lors­qu’il a été prou­vé que l’as­so­cia­tion de 25 mg de spi­ro­no­lac­tone au trai­te­ment stan­dard rédui­sait la mor­ta­li­té de 30%. Le taux d’hos­pi­ta­li­sa­tion avait quant à lui bais­sé de 35 %.

Dans le groupe trai­té, l’é­tat cli­nique s’est signi­fi­ca­ti­ve­ment amé­lio­ré chez 41 % des patients, qui ont ain­si pu gagner une à deux classes dans l’é­chelle NYHA, contre seule­ment 33 % dans le groupe placebo.

Les effets indé­si­rables majeurs ont été des hyper­ka­lié­mies sévères, sur­ve­nant avec une fré­quence de 1 % dans le groupe trai­té et de 2 % dans le groupe placebo.
Bien plus fré­quentes étaient les gyné­co­mas­ties et les dou­leurs mam­maires chez les hommes, avec une fré­quence de 10 % dans le groupe spi­ro­no­lac­tone contre seule­ment 1 % dans le groupe placebo.

Cette étude confirme que l’al­do­sté­rone joue un rôle impor­tant dans la phy­sio­pa­tho­lo­gie de l’in­suf­fi­sance car­diaque sévère Les méca­nismes res­pon­sables de l’is­sue fatale dans l’in­suf­fi­sance car­diaque sont les alté­ra­tions de l’en­do­thé­lium coro­na­rien, les pertes de potas­sium et de magné­sium ain­si que la fibrose du myo­carde. L’al­do­sté­rone est impli­quée dans ces trois méca­nismes. L’in­hi­bi­tion de son action sur ses propres récep­teurs amé­liore le pronostic.

Derniers articles

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...

Les troubles psychologiques : causes, symptômes et traitements

Les souffrances et les changements réguliers de comportement sont notamment les principales caractéristiques des...

Pour aller plus loin

Erysipèle : causes, symptômes et traitements

Encore appelé dermohypodermite aiguë, l’érysipèle est une maladie de la peau qui se manifeste...

Épreuve fonctionnelle respiratoire : quand et comment la réaliser ?

Les épreuves fonctionnelles respiratoires renvoient à des mesures adéquates pour évaluer le souffle respiratoire...

FIBRILLATION ATRIALE ou Auriculaire(FA) : symptômes, diagnostic et traitements

D’après un rapport de la Haute Autorité de Santé (HAS) datant de 2014, la...