ECTASY

Publié le

spot_img

Source : Le livre « Drogues : savoir plus, ris­quer moins » Edi­tions du Seuil.
MILDT/CFES – jan­vier 2000

 

Pilules-per­for­mances, pilules-fêtes, potions magiques ?
De plus en plus répan­due dans le monde, l’ecs­ta­sy pour cer­tains ne serait même pas une drogue.

L’ecs­ta­sy fait par­tie d’une nou­velle série de sub­stances appa­rues avec l’é­vo­lu­tion de la chimie.
L’ecs­ta­sy désigne à l’o­ri­gine une molé­cule chi­mique par­ti­cu­lière, la MDMA (3,4 méthy­lè­ne­di­oxy­mé­tham­phé­ta­mine), res­pon­sable des effets psychoactifs.
La com­po­si­tion d’un com­pri­mé pré­sen­té comme étant de l’ecs­ta­sy est sou­vent incer­taine ; la molé­cule MDMA n’est pas tou­jours pré­sente et peut être mélan­gée à d’autres sub­stances : amphé­ta­mines, anal­gé­siques (sub­stances qui atté­nuent ou sup­priment la dou­leur), hal­lu­ci­no­gènes, anabolisants.
L’ecs­ta­sy peut éga­le­ment être cou­pé avec de la caféine, de l’a­mi­don, des déter­gents, du savon… !
À par­tir des années 1970 aux États-Unis et plus récem­ment en Europe, la MDMA est uti­li­sée à des fins récréa­tives, lors de soi­rées et de « rave parties ».

Pré­sen­ta­tion
L’ecs­ta­sy se pré­sente sous la forme de com­pri­més de cou­leurs et de formes variées ornés d’un motif. Lors­qu’ils avalent de l’ecs­ta­sy, les usa­gers disent qu’ils gobent.
L’ap­pa­ri­tion mas­sive de l’ecs­ta­sy est notam­ment asso­ciée à l’é­mer­gence du mou­ve­ment musi­cal tech­no et à l’or­ga­ni­sa­tion de « rave par­ties ». Aujourd’­hui, ces pro­duits sont consom­més dans d’autres lieux fes­tifs tels que les boîtes de nuit, les bars, etc.

Depuis une dizaine d’an­nées, on assiste en Europe à un déve­lop­pe­ment de la consom­ma­tion d’ecs­ta­sy. En France, en 1996, 5% des jeunes hommes de 18 à 23 ans vus dans les centres de sélec­tion du ser­vice natio­nal décla­raient avoir déjà pris de l’ecstasy.
En 1999, un peu plus de 5% des gar­çons sco­la­ri­sés âgés de 18 ans avaient consom­mé de l’ecs­ta­sy, au moins une fois dans leur vie. Dans la tranche d’âge des jeunes sco­la­ri­sés de 14 à 18 ans, 3,4% des gar­çons et 1,8% des filles avaient expé­ri­men­té ce produit.

Effets et dan­gers de l’ecstasy
Les usa­gers d’ecs­ta­sy recherchent la sen­sa­tion d’éner­gie, de per­for­mance et la sup­pres­sion de leurs inhi­bi­tions (les blo­cages, les défenses et les inter­dic­tions tombent). À l’ef­fet de plai­sir et d’ex­ci­ta­tion s’a­joute une sen­sa­tion de liber­té dans les rela­tions avec les autres.

L’ecs­ta­sy pro­voque tout d’a­bord une légère anxié­té, une aug­men­ta­tion de la ten­sion arté­rielle, une accé­lé­ra­tion du rythme car­diaque et la contrac­tion des muscles de la mâchoire ; la peau devient moite, la bouche sèche. Suit une légère eupho­rie, une sen­sa­tion de bien-être et de plai­sir. Elle s’ac­com­pagne d’une relaxa­tion, d’une exa­cer­ba­tion des sens et d’une impres­sion de com­prendre et d’ac­cep­ter les autres.

L’u­sage de l’ecs­ta­sy pro­voque une déshy­dra­ta­tion de l’or­ga­nisme, d’où la néces­si­té de main­te­nir une hydra­ta­tion suf­fi­sante, sur­tout si le consom­ma­teur se trouve dans une ambiance sur­chauf­fée et fait un effort phy­sique important.

Il arrive que l’u­sa­ger res­sente, trois ou quatre jours après la prise, des pas­sages à vide qui peuvent pro­vo­quer des états d’an­xié­té ou de dépres­sion néces­si­tant une consul­ta­tion médicale.

Une consom­ma­tion régu­lière et fré­quente amène cer­tains à mai­grir et à s’af­fai­blir ; l’hu­meur devient instable, entraî­nant par­fois des com­por­te­ments agres­sifs. Cette consom­ma­tion peut révé­ler ou entraî­ner des troubles psy­chiques sévères et durables.

En cas d’as­so­cia­tion avec d’autres sub­stances, les risques sont accrus. Les risques de com­pli­ca­tion semblent aug­men­ter avec la dose « gobée », la com­po­si­tion du pro­duit et la vul­né­ra­bi­li­té de l’u­sa­ger. Les per­sonnes qui suivent un trai­te­ment médi­cal s’ex­posent à des effets dan­ge­reux, à cause des inter­ac­tions médi­ca­men­teuses qui risquent de se pro­duire, notam­ment avec l’as­pi­rine, cer­tains médi­ca­ments anti-VIH et cer­tains antidépresseurs.

La consom­ma­tion d’ecs­ta­sy est par­ti­cu­liè­re­ment dan­ge­reuse pour les per­sonnes qui souffrent de troubles du rythme car­diaque, d’asthme, d’é­pi­lep­sie, de pro­blèmes rénaux, de dia­bète, d’as­thé­nie (fatigue) et de pro­blèmes psychologiques.

Les tra­vaux scien­ti­fiques éta­blissent une pos­sible dégé­né­res­cence des cel­lules ner­veuses dont on ne sait pas si elle est réver­sible et qui peut entraî­ner à terme des mala­dies dégé­né­ra­tives ou des troubles res­pon­sables d’une dépression.

Ecs­ta­sy et dépendance
Chez cer­tains usa­gers, l’ecs­ta­sy peut pro­vo­quer une dépen­dance psy­chique. Pour ce qui concerne la dépen­dance phy­sique, les appré­cia­tions varient selon les experts.

Pour en savoir plus :

  • Le site de la Mis­sion Inter­mi­nis­té­rielle de Lutte contre la Drogue et la Toxi­co­ma­nie (MILDT) vous pro­pose une infor­ma­tion claire et toute l’ac­tua­li­té sur les drogues et la toxi­co­ma­nie. http://www.drogues.gouv.fr/fr/index.html
  • Le site du Comi­té Fran­çais d’E­du­ca­tion pour la San­té (CFES) pro­pose un large dos­sier d’in­for­ma­tion repre­nant notam­ment le texte des dif­fé­rentes cam­pagnes d’in­for­ma­tion et de pré­ven­tion contre la toxi­co­ma­nie. http://www.cfes.sante.fr/

Derniers articles

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...

Le pied douloureux de l’adulte : causes, symptômes, diagnostic, traitements

De multiples facteurs peuvent causer des douleurs au niveau du pied. Celles-ci peuvent invalider...

Pour aller plus loin

Pasteurellose pasteurella multocida : symptômes, diagnostic et traitement

La pasteurellose est une maladie infectieuse assez fréquente qui se retrouve chez les animaux...

Paludisme : agent infectieux, clinique, personnes à risque

Le paludisme, maladie humaine évitable, mais potentiellement mortelle, est un mal fréquent. Dans le...

Phimosis : causes, symptômes, complications et traitements

Le phimosis est une pathologie qui touche particulièrement le sexe masculin à la naissance...