Recherche sur Esculape 
    powered by FreeFind
 
Actualités générales
Page d'accueil Moteurs de recherche Nouveautés Contact/Email Accès à tous les textes Sommaire général Page précédente
Archives 2015
Par ordre chronologique inverse

Le directeur de la Sécu renonce-t-il au tiers-payant généralisé en 2017 ?
MG France : jeudi 24 décembre 2015
Le directeur de la Sécu a affirmè devant la presse que le tiers-payant en ALD et en maternité prévu le 1er juillet 2016 sera le « test de la capacité à réussir le tiers-payant généralisé en 2017 » De fait, l'Assurance Maladie connait déjà bien les difficultés à régler le tiers-payant quand seul le régime obligatoire est concerné. Mais quand plus de 600 mutuelles seront concernées...; [Lien]



Le numerus clausus augmente dans dix régions
Avec ces 131 places supplémentaires, Marisol Touraine espère «garantir une présence médicale sur l'ensemble du territoire». Le ministère a annoncé la création de 20 places en région Centre-Val-de-Loire, de 7 places à Caen, 8 à Amiens, 10 à Lille et à Pointe-à-Pitre, 12 à La Réunion, 13 à Rouen, 15 à Dijon, 18 à Clermont-Ferrand et Grenoble. Hélas, cette augmentation du numerus clausus ne sera efficace que dans dix ans au mieux et n' aucun effert sur le court terme.... [Lien]
Revoir : Alain Juppé fait son mea culpa face aux médecins libéraux [Lien]

Medscape France fait peau neuve
Le site devient Medscape édition française en s’intégrant dans le site international Medscape.com. Cette nouvelle édition locale est plus ergonomique et facilite l’accès aux contenus et spécialités de votre choix en français. Elle vous permet également de découvrir l’immense richesse de l’information et formation médicale de Medscape en anglais et en allemand.
http://francais.medscape.com/

Le TPG rétabli par les députés
La généralisation du tiers payant a été réintroduite dans la loi de santé en Commission des affaires sociales. Lors de l'examen du texte au Sénat en septembre, l'article 18 avait été supprimé. Mais, comme prévu, la majorité socialiste a réintroduit cette mesure phare du projet de loi de Marisol Touraine.

Vous avez dit "Prévention" ???
Alors que la prévention du HIV par le Truvada ® sera prise en charge à 100%, le préservatif qui associe prévention de toutes les MST à un rôle contraceptif ne bénéficie d'aucune prise en charge...;
Votez pour la gratuité en accès libre des préservatifs [Lien pour voter]


Les Français et les déserts médicaux
Sondage BVA 2015 pour LeCISS
LeCISS, regroupement d’associations de patients, a publié le 5 novembre 2015 un sondage BVA qui fait le point sur les déserts médicaux et les difficultés d’accès aux soins rencontrées par les Français.La présentation initiale des résultats pouvait paraître inquiétante, mais une réinterprétation correcte des chiffres montre que la situation reste satisfaisante pour la majorité des Français.
[Lien / atoute.org]
A noter que 79% de Français refusent de recourir à la télé-médecine pour remplacer leur médecin généraliste et 67% pour l'avis d'un spécialiste.

L’ésotérisme dans les facultés de médecine...
et le silence des ministères concernés

La Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) n’a cessé de rappeler dans ses derniers rapports à quel point la santé représentait un secteur à risque. La vulnérabilité des patients les expose en effet peut-être plus encore que les citoyens non malades à la tentation de suivre certains préceptes dangereux et sectaires. [Lien / jim.fr]

Non, la bonne viande n'est pas cancérigène
C'est la barbaque industrielle qui l'est

Le rapport du CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), basé sur dix études (sur 800), indique que la consommation quotidienne de 50g de viande fraîche transformée (bœuf, porc, agneau, volaille), cuisinée, accroît le risque de cancer colorectal de 18%. Or ces études se réfèrent à des données provenant à 90% des Etats Unis, où la consommation de viande, sur le fond et sur la forme, n’est en rien comparable à la nôtre. Périco Légasse ( journaliste et critique gastronomique) s’autorise, pour sa part, à caricaturer un sujet qui ne le mérite pas
[Lien / Marianne.net]
L’OMS se défend d’appeler à ne plus manger de viande rouge [Lien]

Elections des URPS
Le grand syndicat médical des abstentionnistes.

"Avec 60,8 %, les abstentionnistes sont devenus le premier syndicat médical de France". Le taux de participation est en effet en recul de 4,68 % depuis 2010, et ne cesse de l'être depuis l'instauration des unions régionales, en 2000 : 52,7 % en 2000, 46 % en 2006, 44,6 % en 2010 et 39,92 % cette année… (Source : egora.fr)

Assurance maladie
Qui est responsable de 79% de la fraude ?

Pas de répit pour la triche. La fraude détectée à l'Assurance maladie a bondi de 17% en un an pour atteindre près de 200 millions d'euros en 2014. Les quatre cinquièmes du montant total de l'arnaque ont profité aux différents professionnels des secteurs de la santé. [Lien / metronews.fr]

" Dormir avant de mourir pour ne pas souffrir "
Jean Leonetti est venu rappeler que la loi qui porte son nom « n'autorise ni euthanasie ni suicide assisté, mais instaure un droit à une sédation profonde et continue jusqu'au décès pour les malades en phase terminale ». Rejeté,par les sénateurs le texte est adopté en seconde lecture par les députés, il plaide pour « un droit à la sédation profonde et continue » et permet, ainsi, au malade qui se sait condamné de « réclamer le droit de dormir avant de mourir ». [Lien]

Pour agir l'Ordre des Médecins
a besoin de légitimité.

L'ordre bougera si les médecins répondent en masse au questionnaire disponible sur le site de l'Ordre. En répondant à ce questionnaire, nous devons montrer à l'Ordre notre détermination et lui apporter légitimité.
lagrandeconsultation.medecin.fr
Austérité et chômage, principales causes d’augmentation des suicides chez les jeunes de l’Eurozone
Le nombre des suicides est en augmentation dans les pays de l’Eurozone qui subissent une austérité économique : chaque perte d’1% de PIB entraine une augmentation de 0.9% des suicides, toutes classes d’ages confondues. Mais les victimes sont surtout des hommes et en particulier les plus jeunes (10-24 ans) et les plus âgés (65-84 ans). Selon les résultats de l’étude, chaque réduction de 1% du PIB se traduit par une augmentation de 0.9% des suicides ; entre 2011 et 2012, cela correspondait à 6000 suicides supplémentaires au sein de ces 5 pays européens. Les jeunes hommes âgés de 10 à 24 ans ont payé le plus lourd tribut à cette perte du PIB. [Lien / docbuzz.fr]

Je crois mes patients.
Alors oui, je m’en cogne. Si deux ou trois fois sur cinquante on me mène en bateau, on me raconte des salades et des souffrances qui n’en sont pas, on essaie de me gratter un arrêt pas justifié, tant pis si des fois je me fais prendre pour une poire. J’assume. C’est mon rôle, de faire confiance à mes patients et de les croire et de les soutenir [Lien / www.jaddo.fr]

Le dépistage du cancer du sein
Dernier avatar de la misogynie médicale ?

Le dépistage du cancer du sein semble une évidence pour les femmes et nous avons tous été bercées de ces « évidences » : le cancer du sein serait la première cause de mortalité chez la femme et plus un cancer est détecté tôt, plus on guérit. Le dépistage permet de détecter de petits cancers qu’on peut soigner , si on s’y prend tôt on aura moins d’ablations mutilantes mais l'intérêt du dépistage du cancer du sein n'est pas scientifiquement prouvé et la mortalité effective (et non estimée) enregistrée par le CEPIDC (centre d'épidémiologie sur les causes de décès) par cancer du sein n'a pas baissé. De plus contrairement à ce qui est affirmé partout, et même sur les sites institutionnels lorsqu'ils entendent promouvoir le dépistage organisé du cancer du sein, les femmes meurent bien plus en France de maladies cardio-vasculaires.
[Lien / cancer-rose.fr/]

Présentation de la cartographie des pathologies et des dépenses
Cette analyse médicalisée des patients et des dépenses permet notamment de répondre à des questions telles que : combien de personnes sont prises en charge pour cancers, maladies cardiovasculaires graves, maladies neurodégénératives, etc., et quels sont les coûts correspondants ? Quels sont les problèmes de santé dont les enjeux sont les plus importants en termes de nombre de personnes concernées et de coût ? Combien de personnes ont recours au système de soins pour des épisodes ponctuels, des opérations de chirurgie, des soins ambulatoires courants ? Comment ces effectifs et dépenses évoluent-ils ? [Lien / ameli.fr]

J'accuse
Octobre Rose, néo-religion sanitaire
Docteur Cécile Bour

21 septembre 2015 Les grandes festivités ont lieu en octobre et le rite consiste à courir en rose avec un T-shirt informe et un ruban épinglé à la poitrine, à travers une ville illuminée en…devinez la couleur ! Comme dit plus haut, le rite ne sert à rien, mais c'est quand-même plus télégénique que des génuflexions ou des prosternations où il ne se passe pas grand-chose. Le prêche est effectué par des prédicateurs/trices en T-shirt rose et les sermons « faites-vous dépister »
[Lien / exmed.org]
Revoir également le site cancer-rose.fr
Le cancer du sein, parlons en !
[Octobre rose]


le metoprolol générique retiré du marché US
Le générique était du métoprolol succinate alors que le princeps était du metoprolol tartrate ; une différence ? Oui, mais autorisée par la loi qui s’interdit de reconnaitre une différence d’efficacité entre les différents sels d’une même molécule… [Lire]

Examen de la loi de santé au Sénat
A partir du lundi 14 septembre 2015 et pendant deux semaines, les sénateurs examinent le projet de loi de santé. La majorité de droite devrait profondément modifier le texte, voire annuler plusieurs dispositions. Après ce passage devant le Palais du Luxembourg, la commission mixte paritaire aura le dernier mot.


Comment faire pire
en croyant faire mieux ?

Les stratégies absurdes
Dans notre système de santé, cet effet pervers des tâches rémunérées porte le nom de ROSP pour Rémunérations sur Objectifs de Santé Publique. Ce “paiement à la performance”, a été évalué au Royaume-Uni et son résultat est exactement celui prédit par les sociologues : les objectifs primés s’améliorent, ceux qui ne sont pas primés se dégradent, et le bilan global sur la qualité des soins est nul ou négatif. Cette rémunération ciblée a été abandonnée par les hôpitaux d’élite américains (Mayo Clinic, Kayser Permanente). Cet échec avéré n’empêche pas Marisol Touraine de présenter la ROSP comme une voie d’avenir pour notre système de santé...[Lien / atoute.org]

La pire et le meilleur ??
Vingt ans après, les médecins libéraux n'ont toujours pas digéré la réforme de l'assurance-maladie qu'Alain Juppé leur a infligée en 1995, quand il est arrivé à Matignon. Pour purger le contentieux, l'ex-premier ministre s'est rendu samedi à La Baule aux Rencontres organisées par l'Union régionale des professionnelles de la santé (URPS). «L'histoire de mes relations avec vous, médecins libéraux, n'a pas toujours été un long fleuve tranquille. C'est un doux euphémisme», a-t-il attaqué d'entrée [....] Il est convaincu que les orientations «étatistes» de l'actuelle ministre de la Santé, Marisol Touraine, feront oublier aux médecins libéraux ce qu'il leur a fait subir. «La ministre ne vous écoute pas, elle vous écoute aussi peu que moi, à l'époque... [Lien / le figaro.fr]

La metformine pour "prolonger la durée de vie" ?
Chez l'homme, une étude statistique publiée en 2014 par l'université de Cardiff (Royaume-Uni), sur 180.000 personnes, montrait, elle, que les sujets diabétiques traités avec la metformine ont une espérance de vie supérieure de 15 % par rapport aux non-diabétiques ! Voilà pourquoi le chercheur Nir Barzilai, de l’Albert Einstein College of Medicine (New York), a lancé le projet TAME (Targeting Aging with Metformin) qui vise à suivre 3.000 personnes non diabétiques de plus de 70 ans, traitées (ou non) à la metformine pendant cinq ans.
[Lien / sciencesetavenir.fr]

Agenda des grèves en France

La France est le seul pays où un site internet et une application sur les grèves a été lancée et on est sûr qu'elle va cartonner. Télécharger "Cestlagreve" pour connaître toutes les grèves à venir. [Lien]



Cigarette électronique
Selon une étude britannique commandée par les autorités sanitaires du Royaume-Uni, l'e-cigarette est 95 % moins nocive pour la santé que la cigarette, et son utilisation peut aider les fumeurs à arrêter le tabac. Les auteurs réfutent que l’usage de la cigarette électronique à l’adolescence pourrait constituer une porte d’entrée vers le tabagisme [Lien / www.gov.uk]
Cette étude britannique devrait interpeller le Gouvernement, le Ministère de la Santé et tous les organismes de lutte contre le tabagisme de notre pays alors que les mesures anti-vape contenues dans la loi de Santé sont à l’agenda du Sénat en septembre... [Lien / /jeanyvesnau.com]

Cours de sénologie de Bernard DUPERRAY
Le Diplome Inter-universitaire d’imagerie médicale accueille chaque année une trentaine d’étudiants en médecine spécialisés en radiologie pour leur permettre d’acquérir une véritable compétence théorique et pratique en imagerie mammaire ainsi que la connaissance des indications, des résultats des examens, enseigner le surdiagnostic des cancers du sein et comment faire la jonction entre l'épidémiologie et la clinique
Le surdiagnostic est le diagnostic d’une “maladie” qui, si elle était restée inconnue, n’aurait jamais entraîné d’inconvénients durant la vie de la patiente. Dans le contexte de nos connaissances actuelles, ce n’est pas une erreur de diagnostic, c’est un diagnostic correct mais sans utilité pour la patiente.
[Lien / Formindep.org]

Cancer du sein
L'association bisphosphonates + inhibiteurs de l’aromatase reduit le risque de récidive de 28% après la ménopause

Ces deux médicaments ont un effet positif, car les inhibiteurs de l’aromatase altèrent l’environnement osseux. Au fil de leurs découvertes, les chercheurs ont pu constater que le risque de récidive pouvait diminuer de 17% si le traitement était pris entre deux à cinq ans. Lorsque les patientes ont dépassé l'âge de la ménopause, le bénéfice est même plus important, car le risque est réduit de 28%. les chercheurs ont constaté que les patientes pouvaient prendre les deux médicaments, car ils ont un effet complémentaire. [Lien / sciencedaily.com]

La commission des affaires sociales du Sénat
supprime le tiers payant généralisé et le conventionnement sélectif

Le symbole est fort : le tiers payant généralisé obligatoire, dont la mise en œuvre est jugée « complexe » et qui a « entraîné une crispation inutile » avec les médecins libéraux, a été supprimé. Les sénateurs ont encore rejeté l’idée d’un conventionnement sélectif des médecins dans les zones surdotées (une installation pour un départ) introduit récemment par la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable de la Haute assemblée. Ils souhaitent en revanche rendre obligatoire l’ouverture d’une négociation sur les conditions d’installation des médecins libéraux dans les zones sous-denses et sur-denses dans le cadre de la future convention médicale (attendue en 2016). [Lien / lequotidiendumedecin.fr]

La quasi-totalité des syndicats de médecins libéraux boycotteront la conférence sur la santé du gouvernement
Dès l’annonce en mars dernier de la tenue d’une grande conférence sur la santé en janvier prochain par le Premier Ministre, les syndicats de médecins libéraux avaient manifesté leurs réticences et s’étaient étonnés qu’une telle rencontre soit organisée après l’adoption de la loi de santé... Il semble donc que la contestation ou tout au moins l’évocation d’idées divergentes ne seront guère à l’ordre du jour. Face à ce parti pris, le Conseil de l’Ordre a préféré décliné toute proposition de participer au comité de pilotage. Il a affirmé la semaine dernière vouloir conserver sa liberté de parole et projette d’organiser sa propre « concertation nationale » en amont de la conférence, afin de recueillir le ressenti des médecins. [Lien / jim.fr]

Ahhhh... Brigiiiiite
Des informations non sans intérêts sur Brigitte Dormont
Depuis la fin avril, le nom de Brigitte Dormont, professeur d’économie à l’université Paris Dauphine et directrice de la Chaire Santé de la Fondation du Risque n’est plus inconnu pour un grand nombre de médecins libéraux. [Lien / jim.fr]
Economistes sous influence: les conflits d'intérêt nuisent gravement à la politique de santé
Sans cacher sa jubilation, Brigitte Dormont, de la Chaire Santé Paris-Dauphine, révèle que le tiers-payant signe « la mort annoncée de la médecine libérale »[...] Si ce désastre réjouit Brigitte Dormont, c’est que la ligne directrice de ses travaux, depuis des années, consiste à dénigrer les médecins. [Lien / enattendanth5n]
Liberté et santé seraient-elles devenues incompatibles!
La médecine libérale s’appuie sur la liberté et la responsabilité de ses acteurs pour fournir à tous une égalité de moyens pour lutter contre la maladie. Elle est non seulement compatible avec notre système solidaire, elle en est un pilier. Afin de la supprimer, il faut la discréditer suffisamment pour que les Français ne se révoltent pas. [Lien / fredericbizard.com]

Communiqué de l'Ordre des Médecins
Préparation de la Conférence nationale de santé
L’Ordre des médecins annonce le lancement dès septembre 2015 d’une grande consultation auprès de l’ensemble des acteurs du monde de la santé. Après la vive inquiétude que la loi santé a suscitée dans la profession, cette consultation doit être l’occasion de redonner la parole à tous les médecins et de recueillir les points de vue et positions de l’ensemble des interlocuteurs du monde de la santé, y compris les patients. [Lien / ODM]

Communiqué Formindep
Quand la propagande lénifiante prend le pas sur l’information objective
La petite Ayana, 7 mois, qui s’éteint au CHU d’Angers, avait déclenché des convulsions après l’administration simultanée des vaccins Infanrix et Prévenar. Les résumés des caractéristiques des produits (RCP) des vaccins Prevenar et Infanrix mentionnent depuis explicitement un sur-risque de fortes fièvres (>39.5°C chez 2.6% des enfants vaccinés simultanément vs 1.5% des enfants ne recevant qu’un vaccin), convulsions et EHH en cas de co-administration : Cette information reste absente du calendrier vaccinal élaboré par le Comité Technique des Vaccinations, qui superpose les deux vaccins sans émettre la moindre réserve.
Comment le président du CTV peut-il nier un risque officiellement reconnu ? [Lien / Formindep]

Communiqué Formindep
Conflits d’intérêts dans l’élaboration de recommandations pour le traitement de l’hépatite C
Les propos dithyrambiques sur les nouveaux traitements de l’hépatite C d’un certain nombre d’hépatologues et les conditions d’élaboration des recommandations concernant cette pathologie ont attiré l’attention du Formindep qui a mené l’enquête. Il en résulte un article dense et riche à l’image des conflits d’intérêts révélés, qui questionne sur la passivité complice des pouvoirs publics. [Lire]


Ce test vous renseignera sur vos prédispositions au diabète de type 2.

Dépistage du cancer du sein par mammographie
Des experts y sont favorables !

Breast-Cancer Screening — Viewpoint of the IARC Working Group N Engl J Med., 2015
Les experts réunis ont évalué trois effets indésirables possibles des mammographies systématiques, : les faux positifs, le surdiagnostic et le cancer induit par les radiations. En ce qui concerne les faux positifs ie risque est estimé à 20 % pour les femmes qui auront 10 dépistages entre 50 et 70 ans. Ils rappellent l’estimation de l’EuroscreenWorking Group, situant, en 2012, le risque de surdiagnostic entre 1 % et 10 %, et signalent toutefois que des études similaires non européennes ou des études observationnelles européennes plus récentes donnaient des estimations plus élevées. Enfin, s’ils admettent que le risque de cancer radio-induit n’est pas nul,Pour ce groupe d'expert la mammographie systématique, entre 50 et 69 ans, conserve donc un rapport bénéfice-risque favorable pour le dépistage du cancer du sein. [Lire]

Cancer du sein : le pavé dans la mare
Radiologue en Lorraine le Dr Cécile Bour a participé pendant vingt ans au dépistage organisé du cancer du sein en Moselle, Elle a fini par se demander comment on arrivait à faire courir des foules entières, dans des villes entières, des pays entiers, avec un ruban rose accroché au revers d’un T-shirt, dans l’illusion d’une « cause », la lutte contre le cancer du sein. [Lire / Forrmindep]
Le site anti campagne octobre rose ; pour vous informer de toutes les données et controverses [cancer-rose.fr]

Coup de théâtre sur la fin de vie
le Sénat rejette la «sédation profonde» jusqu’à la mort

18 juin 2015. le Sénat (majorité de droite,) a achevé l’examen (en première lecture) de la proposition de loi sur la fin de la vie. Et il l’a « vidé de son contenu ». Contre l’avis du gouvernement. Et contre l’avis du député Jean Leonetti |lien / jeanyvesnau.com]

Lettre ouverte à madame Florence Augier
Écrit par Dr Isabelle Le Coarer Luck - 7 juin 2015
Réponse à Madame Florence Augier qui soutient la motion 3 dans le projet du Parti Socialiste et plaide pour « imposer aux médecins en début de carrière des affectations transitoires qui serviraient à payer en quelque sorte les frais que la nation a dépensés pour eux » [Lire / http://ufml-asso.org/]

Influence de la presse médicale sur les prescriptions des médecins généralistes libéraux.
(Thèse de Étienne Lasalle le 12 mai 2015)
La presse médicale est à la fois une source d’information pour les médecins généralistes, et un des vecteurs de la formation continue nécessaire à l’actualisation de leurs connaissances. Etienne LASSALLE a analysé le contenu de deux revues totalement différentes, la revue Prescrire ®, indépendante de l'industrie pharmaceutique et le Quotidien du Médecin financé en partie par la publicité des médicaments. L’analyse statistique des résultats de l’enquête révèle une influence significative de la lecture de la presse médicale sur les prescriptions des médecins généralistes. Dans toutes les situations examinées, prescription ou non de Médiator®, du dosage de PSA dans le dépistage du cancer de la prostate, de glitazones, d’inhibiteurs de la dipeptidylpeptidase 4, de contraceptifs oraux de 3ème et 4ème générations et d’inhibiteurs COX-2 sélectifs, les prescriptions des médecins sont significativement majoritairement orientées dans la même direction que la « ligne éditoriale » des revues médicales qu’ils lisent. [Thèse - texte complet]

Excision : une campagne choc pour lutter contre les mutilations
« Chaque année, trois millions de femmes et filles sont exposées au risque d'excision en Afrique, en Amérique du Nord, en Amérique du Sud, en Australie, en Asie, au Moyen-Orient et dans de nombreux pays européens », rappelle l’association sur son site web. En France, on compte près de 50 000 femmes excisées. Cette pratique est légale dans 29 pays africains.

http://28toomany.org/news/end-fgm-everywhere/


A vous de voir
Réponse de l'Académie Nationale de Médecine à la pétition [ICI] contre les vaccins combinés du nourrisson
La vaccination demeure un des fondements de la médecine préventive.
L’Académie nationale de médecine regrette cette pénurie mais déplore que, sous ce prétexte, le médecin auteur de la pétition, accuse les vaccins combinés d’être dangereux et incite les parents à refuser la vaccination chez des nourrissons. Il expose plusieurs arguments, qui sont, à ses yeux, la dangerosité cumulée du vaccin contre l’hépatite B, de l’hydroxyde d’aluminium, du mercure, et aussi la stimulation immunitaire trop forte des vaccins combinés pour un nourrisson. [Lire]


Le mieux serait DTPcoq, non ??
Dommage, Repevax ne doit pas être administré chez les enfants de moins de 3 ans. Les excipients sont Phénoxyéthanol. Polysorbate 80. Eau pour préparations injectables..
Vaccin DT-Polio : faut-il signer la pétition Joyeux/IPSN ? [Lire]

Mobilisation des médecins roannais
Du lundi 18 mai 2015 et jusqu'à jeudi matin 21 mai 2015, 98% des cabinets de médecins généralistes de Roanne et son agglomération seront fermés pour protester contre la loi de santé. Les instigateurs de la grève, qui se disent en dehors de tout syndicat aimeraient que par un effet boule de neige, la protestation passe d'un niveau local à national. Dans cette lettre ouverte, ils font part de leur inquiétude quant à l'avenir de la médecine générale. [Lire]

NOTE D’ANALYSE DU CNOM
12 mai 2015
L’ouverture de téléconsultations par un assureur privé AXA ( [Lire]
L’Ordre des médecins pose la question au Ministère de la santé. [Lire]

Le vaccin rotavirus n’est plus recommandé
En mai 2015, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) revient sur l’avis qu’il avait rendu en novembre 2013 et suspend sa recommandation de vaccination contre les infections à rotavirus chez les nourrissons avec Rotarix ou Rotateq. La France déplore deux décès suite à un effet indésirable post-vaccinal grave, l’invagination intestinale aiguë. (Source : lemoniteurdespharmacies.fr/

Isotrétinoïne orale: prescription restreinte
En mai 2015, la prescription initiale de ces médicaments est désormais réservée aux dermatologues, qui recevront systématiquement l’ensemble des documents indispensables à une bonne utilisation. Ces documents vont être optimisés d’ici la fin de l’année. Les renouvellements de prescription d’isotrétinoïne orale peuvent être effectués par tout médecin. (Source : lemoniteurdespharmacies.fr/

Simple, bien !!!!


Allez zou, fais moi peur !!
Les 231 morts fictifs de la dompéridone

D’après un article scientifique publié par une équipe française, la dompéridone (MOTILIUM®, BIPERYDIS®), médicament très utilisé contre les troubles digestifs, serait la cause de 231 décès tous les ans en France. C’est heureusement faux. Si ce médicament peut exposer à des troubles cardiaques dans des situations très particulières qui n’ont rien à voir avec son usage courant, ces décès annoncés résultent d’extrapolations hasardeuses. atoute.org / Lire]

Décryptage d’une campagne publicitaire déguisée
La campagne "Ne lui tournez pas le dos" passée à la moulinette du Formindep
La promotion commerciale du produit phare d’AbbVie, HUMIRA®, va à l’encontre du droit des patients à une information complète et non biaisée. Les techniques employées étant communes à toutes les campagnes dites de "disease awareness", le Formindep vous livre une méthode pour décrypter celles-ci. [Lire]

Un appel, initié par M. Rivasi (EELV) et soutenu notamment par I. Frachon, P. Even, la revue Prescrire, Anticor, le Formindep,


Allez zou, fais moi peur !!
L'abus d'Ibuprofène accroît les risques cardiovasculaires

Dans sa nouvelle évaluation, le Comité pour l'évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l'agence souligne que l'augmentation du risque cardiovasculaire ne concerne que les patients prenant des doses d'ibuprofène supérieures à 2400 mg par jour alors que la dose habituelle chez l'adulte est entre 200 à 400 mg à chaque prise. Même pour les patients qui vont jusqu'à 1 200 mg, l'agence du médicament considère que le risque cardiovasculaire n'est pas augmenté. [Lire]
Idem pour la choucroute et les brocolies....
Revoir : Toxicité cardiovasculaire des AINS [Lire]

Les antidépresseurs responsables de suicides ?
Après la sortie du Pr Bernard Debré, les psychiatres remettent les pendules à l’heure

Ce ne sont pas les antidépresseurs qui provoquent les suicides, mais la dépression, souligne le Pr Thomas. Il y a en France un décès par suicide toutes les trois heures. Et beaucoup pourraient être évités, et ce en identifiant mieux la dépression et en évitant la stigmatisation ou la diabolisation de la prise en charge, des patients, des psychiatres, des médicaments et en diffusant une information juste étayée par les études scientifiques. Il faut à tout prix éviter les idées reçues sur ce sujet. [Lire]

86% des Français sont satisfaits
de la qualité du système de santé français

Dans cette enquête publiée le mardi 14 avril les Français sont satisfaits de la qualité du système de santé dans l’Hexagone. En effet, 86 % des personnes interrogées partagent cet avis. D’ailleurs, 20 % d’entre eux se disent « très satisfaits ». Pour réaliser cette étude, l’avis de 2000 personnes a été pris en considération. Cet échantillon de personnes serait représentatif de la population en France âgée de 18 ans et plus. Dautre part 50 % pensent que le système d’e-santé en France n’est pas au même niveau que dans les autres pays et que la santé sur Internet est d’une grande importance pour lutter contre les déserts médicaux et pour suivre quelques-uns des indicateurs biologiques. [Lire]

Les médecins et le tiers payant.
Idéologie ou conflit administratif ?

Par Yves Charpak. Chercheur en santé publique, évaluateur, analyste prospectif, penseur "out of the box", empêcheur de tourner en rond
Un responsable de la sécu, à qui il suggérait que son organisation pourrait servir de « guichet unique » pour les médecins, en leur remboursant tout ce qui leur est du, puis en se retournant ensuite vers les mutuelles pour récupérer le reste, lui a dit : tu n’y penses pas, il y tellement de mutuelles (500 ?) et de modalités d’échanges informatiques et administratifs avec eux que ce serait une vraie galère. Alors, ce qui serait une galère pour l’organisme national collecteur de l’argent et payeur principal, ne le serait pas pour chaque médecin dans son cabinet, qui devra se débrouiller tout seul ? Mais rassurons-nous : la réforme de l’Etat en cours va tout régler, ça va devenir simple.... [Texte complet / Lire]


L’Assemblée adopte le tiers payant pour les médecins
Par 23 voix contre 12, l’Assemblée nationale a adopté jeudi la généralisation progressive du tiers payant, qui permet au patient de ne plus avancer les frais d’une consultation en médecine de ville. Le dispositif se mettra progressivement en place : les patients pris en charge à 100 % par l’assurance maladie (maladies de longue durée type diabète, femmes enceintes…) pourront prétendre au tiers payant à partir de juillet 2016. Le dispositif doit ensuite être testé pour tous les assurés à partir de janvier 2017, pour devenir "un droit" fin novembre 2017. [Lire]

Les généralistes
au cœur de l'organisation des soins ?

Alors que l'article 12 du projet de loi santé prévoyait d'octroyer tous les pouvoirs sanitaires aux Agences Régionales de Santé (ARS), au détriment des médecins de ville, le gouvernement propose désormais l'inverse… Dans la nouvelle version du projet, ce sera désormais aux praticiens des villes de décider et de planifier la santé sur leur territoire et à l'ARS d'appuyer leurs volontés. En clair, ce sera aux libéraux de décider vers qui le malade devra se tourner en cas d'urgence ou encore d'assurer le dialogue entre les différents spécialistes locaux (laboratoire d'analyse, radiologue, …). [Lire]
A suivre...

Renoncer au libéral à cause du tiers payant ?
Au-delà des déclarations d’intention, combien sont les praticiens réellement à juger leur intérêt pour l’exercice en ville considérablement amoindri par l’entrée en vigueur du tiers payant ? Le sondage réalisé sur le site jim.fr du 9 au 25 mars indique que jusqu’à 74 % des professionnels de santé pourraient envisager de renoncer à une activité libérale en raison de cette réforme. Ils sont a contrario 20 % à assurer que cette évolution n’aura pas d’incidence sur leur plan de carrière, tandis que 6 %, hésitant sans doute à affirmer une prise de position aussi drastique, ne se prononcent pas. [Lire]

20 fois Merci, Madame la Ministre...
Aucune autre profession ne pourra se vanter de bénéficier sans avoir rien demandé, d’autant de conseils, de normes, de règlements, de directives et de contraintes que la nôtre. Aucune autre profession ne peut se dire encadrée par tant de gens n’ayant pas la moindre idée de ce que peuvent vivre en réalité les acteurs de terrain. www.cris-et-chuchotements.net
Tout va très bien, Madame la ministre. Tout va très bien,...

Loi santé : Amendement présenté par le Gouvernement
Pour la première fois, il est écrit noir sur blanc que « l’Assurance maladie assume la mission générale de pilotage du déploiement et de l’application du tiers payant ». Très concrètement, c’est la CNAM qui devrait s’occuper du « flux unique » par lequel le médecin libéral sera payé pour ses consultations.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/
Amendement présenté par le Gouvernement [Texte complet]

Cancer
les anciens malades vont bénéficier du droit à l’oubli

Trois millions de Français concernés
Enfin, les personnes ayant été frappées par un cancer et considérées comme guéries, n’auront plus à déclarer leur maladie pour contracter un emprunt. La fin de cette double sanction est inscrite dans le projet de loi Santé défendu par la ministre Marisol Touraine. Ce « droit à l’oubli » est une des mesures phares inscrites dans le troisième plan cancer (2014-2019). [Lire]

Paracétamol : Allez zou fait moi peur !!
Le paracétamol est l’antidouleur le plus utilisé. Il est réputé très sûr aux posologies préconisées, mais connu comme toxique en cas de surdosage. Une publication récente suggère la possibilité d’effets indésirables graves survenant lors de sa prise prolongée ne dépassant pas la dose maximale recommandée. Cette information a été reprise et largement dramatisée dans la presse grand-public. Le NHS, Service national de santé du Royaume-Uni, s’est montré très réactif en mettant immédiatement en ligne une mise au point d’excellente qualité dont voici la traduction sur le site atoute.org . [Lire]

Les déserts médicaux.... par Fluorette
Nos hommes politiques sont en grande forme et ont donc pondu une énième proposition de loi qui, loin de lutter contre les déserts médicaux, pourrait l'aggraver encore un peu plus. Fluorette a l'impression d'avoir déjà lu tout ça, ça fait des années que ça tourne, ça finira bien par passer. On peut difficilement faire plus caricatural. En noir, le texte, en italique, ses remarques. [Lire]

Gueule de bois après la manif
Touraine ne veut rien changer

D'abord des chiffres : près de 50 000 médecins et professionnels de santé dans la rue le 15 mars selon les organisateurs, (19 000 selon la police…). Après avoir poliment reçu les marcheurs dimanche soir durant une heure et demie, pour ne rien changer à sa ligne politique ni sur le fond ni sur la forme, mais assurant que la réforme ne se ferait pas sans les médecins, Marisol Touraine a justifié ce matin le choix de la procédure d'urgence par un laconique : "Je ne crois pas qu'il soit utile" que l'examen "s'étire pendant six mois, huit mois à l'Assemblée nationale compte tenu de l'encombrement qu'il y a au Parlement". Une provocation de plus... [Lire] (egora.fr)

«Sédation finale» et « directives anticipées»
Les deux modifications essentielles apportées par les députés au code de la santé publique donnent de « nouveaux droits aux malades et aux personnes en fin de vie »
La première concerne l’autorisation, dans certains cas, de la pratique de la sédation profonde et continue jusqu’à la mort. La seconde concerne les « directives anticipées » que chacun peut rédiger pour, le cas échéant, guider les gestes médicaux terminaux.
Enfin il est confirmé que toute personne majeure peut désigner une "personne de confiance " qui sera consultée au cas où elle-même serait hors d’état d’exprimer sa volonté et/ou de recevoir l’information nécessaire. Elle témoigne de l’expression de la volonté de la personne. Son témoignage prévaut sur tout autre témoignage. [jeanyvesnau.com- blog]
Pour en savoir plus [Site : assemblee-nationale.fr]

Dépistage du cancer du sein
Faut-il (et peut-on) éclairer le consentement ?

Les éditorialistes du Lancet estiment que l'information délivrée actuellement aux femmes est totalement biaisée en faveur de ce dépistage mammographique. Mais de plus, qu'une information plus objective des femmes sur les avantages et les risques du dépistage serait loin d'être suffisante pour exonérer les autorités sanitaires de leur responsabilité. Car un "consentement éclairé" après une information sur ce sujet est d'abord une utopie dans le contexte culturel actuel et ne saurait de plus résoudre le dilemme fondamental posé aux responsables sanitaires : est-il éthique de provoquer des conséquences graves à certains pour améliorer le pronostic d'autres ? [Lire] (jim.fr)

Résultats et graphiques.
Comment on nous roule dans la farine !!!

Le mathématicien Nicolas Gauvrit nous offre du matériel pédagogique vidéo "prêt-à-l'emploi" Le premier épisode déconstruit quelques mensonges graphiques avec les axes [Lire]
Le second illustre l'importance des variables de confusion [Lire]
A voir absolument pour ne pas mourir idiot !!

A redécouvrir


Surdiagnostic
Il faut apprendre à se méfier de la médecine !!

Le progrès n’est-il pas parfois une régression ?
Entretien avec Didier Sicard (Professeur de médecine à l'université Paris Descartes qui a été chef de service de médecine interne à l'hôpital Cochin et président du Comité consultatif national d'éthique de 1999 à 2008) qui appelle à une écologie de la médecine. Pour la pérennité de notre système de santé certes, mais aussi pour retrouver notre liberté. Au-delà du débat médical, le surdiagnostic pose des questions économiques bien sûr, mais il interroge aussi le pouvoir que les machines donnent à l’homme, et les limites qu’il faut fixer à ce pouvoir. A vouloir aller si loin dans le progrès, ne sommes-nous pas en train de régresser ? Que dit le surdiagnostic sur le rapport que nous avons à nos corps ? [Lire]

Faisons-nous trop de diagnostics précoces du cancer ?
Cette question peut sembler absurde. Si l’on en croit le site de l’Institut national du cancer, la réponse est évidente :
« Pour beaucoup de cancers, plus le diagnostic est fait tôt, moins les traitements sont lourds et meilleures sont les chances de guérison. L’intérêt du diagnostic précoce est ainsi de mieux soigner, c’est-à-dire bien sûr d’augmenter les chances de guérir, mais aussi de limiter les séquelles liées à certains traitements. » Mais aux Etats-Unis, une polémique est née. Des médecins mettent en garde contre la précocité de certains diagnostics qu’ils voient comme une arme à double tranchant. [Lire]


FEMMES : AU SECOURS !


Médecins : pourquoi cette grève idiote ?


Statines : rapport bénéfice/risque positif en dépit de l’effet diabétogène, selon l’ANSM
< Suite à la publication d’une méta-analyse de 20 essais randomisés, dont Medscape France s’était fait l’écho, confirmant qu’il existe bien un sur-risque de diabète chez les patients recevant un traitement par statine, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM) publie un point d’information rappelant que le rapport bénéfice/risque des statines reste positif malgré tout.. [Lire]
Revoir : Meta-Analysis of Impact of Different Types and Doses of Statins on New-Onset Diabetes Mellitus [Lire]
NB NB La pravastatine serait peut-être à privilégier y compris pour son prix, le moindre risque diabétogène [Lire] et le risque d'interactions [Lire]

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente