Recherche sur Esculape 
    powered by FreeFind
 
Actualités générales
Page d'accueil Moteurs de recherche Nouveautés Contact/Email Accès à tous les textes Sommaire général Page précédente
Archives 2014
Par ordre chronologique inverse

Cardiologie : vive la grève ??
Publiée dans la revue The archives of Internal Medecine, cette étude démontre que les patients hospitalisés pour un problème cardiaque sont plus nombreux à survivre lorsque les cardiologues sont partis en congrès et donc absents. Les auteurs de l’étude évoquent les pratiques invasives agressives pas toujours nécessaires et qui souvent n’apportent pas d’augmentation de la survie. En les multipliant, l’effet inverse devient significatif. [Lire]

Yes we can !!
Généralistes, voici pourquoi le 29/11/2014 restera comme un jour historique
Restez assis dans votre cabinet et lisez cet extrait d’un communiqué : « La prise en charge des maladies chroniques, le vieillissement de la population, le développement de la prévention pour permettre à tous d’avoir les mêmes chances d’être en bonne santé, renforcent le rôle central des médecins généralistes. La médecine générale est une médecine d’excellence, au contact direct des patients. » « La médecine générale est une médecine d’excellence, au contact direct des patients. Elle doit être exercée par des professionnels de haut niveau, qui maîtrisent les outils d’une science médicale de plus en plus technique et qui doivent s’insérer dans un contexte pluri-professionnel. » [Lire]

Les malades du cancer,
cible privilégiée des sectes

Le Centre contre les manipulations mentales (CCMM) a lancé lundi soir une campagne de prévention contre les dérives sectaires dans le domaine de la santé. De plus en plus de malades, notamment les cancéreux, prennent des traitements inefficaces au risque de mettre leur vie en danger. [Lire]

Pour un étiquetage nutritionnel simple, intuitif et compréhensible par tous sur la face avant des emballages des aliments
85 spécialistes de la Nutrition, de la Santé Publique, de la Pédiatrie, de la Cardiologie et d’autres spécialités médicales, des professionnels de santé et de promotion de la santé et de très nombreuses associations et sociétés savantes représentant des milliers d’experts, acteurs de terrain, usagers et patients ont signé une tribune parue dans le Journal International de Médecine (jim.fr) le 13 octobre à l’occasion de l’annonce par le groupe Carrefour du système d’étiquetage nutritionnel simplifié qu’il souhaite mettre en place avant la fin de l’année sur l’emballage de ses produits de marque. [Lire]

Le logiciel le plus utilisé pour démontrer la bioéquivalence des génériques est défaillant
C’est ce que révèle un article publié dans la revue AAPS, l’American Association of Pharmaceutical Scientist. Le logiciel de Thermo Fisher, Kinetica, le plus utilisé par les sociétés réalisant les études de bioéquivalence des génériques ne fonctionne en fait pas correctement. La société Thermo Fisher se refuse à tout commentaire pour l’instant et tente de reproduire les résultats des chercheurs Danois pour trouver la faille éventuelle du logiciel.Si celle-ci était confirmée, ce seraient potentiellement des centaines de médicaments génériques qui pourraient nécessiter une nouvelle étude de bioéquivalence et donc être légalement suspendus.... [Lire]

. Maladie à virus Ebola
Informations à destination des professionnels de santé

En situation d’épidémie dans une zone géographique identifiée (jusqu’à ce jour toutes les épidémies ont eu lieu en Afrique), le risque de survenue, en France, d’un cas importé maladie à virus Ebola devenant symptomatique dans les 3 semaines qui suivent le retour est jugé faible mais ne peut être totalement exclu. L’existence d’une épidémie dans une zone géographique identifiée ne doit pas faire oublier que d’autres pathologies infectieuses fébriles peuvent se déclarer au retour avec une probabilité supérieure à celle de la maladie à virus Ebola. [Lire] (www.sante.gouv.fr - 02/10/2014)

Comment se transmet Ebola?
Une étude répond à cette question

Le virus ébola se transmet par les contacts avec les fluides corporels d’un malade. Mais quels sont les fluides les plus à risque? Les objets touchés par un malade peuvent-ils transmettre également la maladie? Une étude menée en 2000 lors d’une épidémie d’Ebola en Ouganda a tenté de répondre à ces interrogations. L’étude, publiée en 2007, n’est pas récente mais il s’agit de la seule disponible et elle revêt un caractère important pour tous ceux qui seront un jour confrontés à un patient souffrant d’une infection à Ebola. L’affaire du malade au Texas montre que ce risque peut survenir aussi dans des pays éloignés de l’épicentre de l’épidémie. [Lire]

Non à la vaccination massive des enfants
contre les papillomavirus

L'Institut pour la Protection de la Santé Naturelle et le Professeur Henri Joyeux, cancérologue, ont lancé une pétition d'importance historique pour empêcher la vaccination massive, injustifiée et dangereuse des enfants dans les écoles. Elle a récolté près de 100 000 signatures en moins de 48 heures. [Lire]

Le péché originel du Gardasil
par Claudina Michal-Teitelbaum.

C’est un vaccin qui a été mis sur le marché en dépit des principes éthiques les plus élémentaires et dont l’efficacité sur le cancer du col de l’utérus ne pourra jamais être clairement démontrée.
Présentation du colloque du 23 juin 2014 tenu à l'initiative de Philippe de Chazournes.
[Lire]

Alzheimer - Benzodiazépines
Prescrites dans l'anxiété et les troubles du sommeil; et si les benzo étaient innocentes...
"Coup de sang" du Docteur Bernard Pradines, gériatre [Lire]
Les contre-vérités de la presse française
On constate donc qu’à partir d’un seul article, lancé avec tapage par le mensuel Sciences et Avenir, l’information a été reprise immédiatement par l’ensemble de la presse française : au moins 111 journaux papiers, Web et TV, ont copiés et répétés, ce qui n’est, comme on le verra qu’un flot d’inexactitudes, de contre-vérités et d’approximations, avec pour unique objectif la volonté cynique d’inquiéter et de faire peur au plus grand nombre. [Lire]
A suivre...

Vous avez dit "génériques ?"
Selon le sondage "Les génériques parlons en " sur le site http://generiques.cbgps.fr , à la question : Vos patients sont-ils perdus en passant d'un princeps à un générique ou d'un générique à un autre générique ? , Le oui est à 92 %..... [Lire]
No comment !!

La télémédecine,
miroir aux alouettes ?

Objets connectés, plateformes de télésurveillance, e-prescription, la médecine de demain se fera en ligne ou ne se fera pas. C’est tout au moins ce que martèlent décideurs et promoteurs de ces nombreux dispositifs (gadgets ?) espérant de nombreuses retombées économiques de leur développement. Pourtant, à l’exception de quelques applications (par exemple pour le transfert de résultats d’examens dans les régions manquant de certains spécialistes), l’étincelle de la télémédecine semble loin de s’enflammer ? [Lire]

Les génériques du metoprolol retiré du marché US
Voilà plusieurs années que le Dr Harry Lever avait informé la FDA de ses doutes vis-à-vis de l’efficacité du générique du métoprolol, un bêtabloquant utilisé par des millions de patients aux Etats-Unis (36 millions de prescriptions) et dans le monde, génériqué depuis plusieurs années, comme il l’est également en France. Le générique était du métoprolol succinate alors que le princeps était du metoprolol tartrate ; une différence ? Oui, mais autorisée par la loi qui s’interdit de reconnaitre une différence d’efficacité entre les différents sels d’une même molécule… [Lire]

Pour un étiquetage nutritionnel simple,
intuitif et compréhensible par tous
sur la face avant des emballages des aliments

La France, comme de nombreux pays industrialisés, fait face à une épidémie de surpoids, d’obésité et de maladies chroniques (cancers, diabète, maladies cardiovasculaires) pour lesquels les facteurs nutritionnels sont des déterminants importants. Les politiques publiques doivent chercher à améliorer non seulement les déterminants individuels des comportements alimentaires et de la pratique d’activité physique, mais aussi leurs déterminants environnementaux et en particulier l’information du consommateur sur la qualité nutritionnelle. On demande au gouvernement que soit mis en place le système d’information sur la qualité nutritionnelle simple et compréhensible sur la face avant des emballages des aliments : modèle des 5 couleurs présenté par le Pr Serge Hercberg [Vidéo] ; mesure soutenue et demandée par les professionnels de santé, les consommateurs et les associations de malades.
U.S. Women’s Perceptions of the Effects of Mammography Screening on Breast-Cancer Mortality as Compared with the Actual Effects. (NEJM)
It is easy to promote mammography screening if the majority of women believe that it prevents or reduces the risk of getting breast cancer and saves many lives through early detection of aggressive tumors. We would be in favor of mammography screening if these beliefs were valid. Unfortunately, they are not, and we believe that women need to be told so. From an ethical perspective, a public health program that does not clearly produce more benefits than harms is hard to justify. Providing clear, unbiased information, promoting appropriate care, and preventing overdiagnosis and overtreatment would be a better choice. [Lire] (NEJM)

Dyslipidémie
Communiqué de presse du conseil scientifique du Collège National des Généralistes Enseignants

Le CNGE demande une mise à jour des recommandations françaises qui ne sont plus adaptées aux données de la science Le conseil scientifique du CNGE attire l’attention sur les modifications les plus importantes à apporter aux stratégies actuellement recommandées en France.
Instaurer ou poursuivre un traitement par statine à dose fixe en prévention secondaire (statine à posologie élevée) et en prévention primaire pour des patients à haut risque cardiovasculaire (statine à posologie élevée ou modérée selon le niveau de RCV, les comorbidités du patient et la tolérance.)
Abandonner la stratégie thérapeutique ciblée sur le taux de LDL-cholestérol et le contrôle itératif du LDL-cholestérol plasmatique (ce dosage n’étant éventuellement demandé qu’à visée éducative ou motivationnelle). [Lire]
Cela ne va pas être facile !!!!

Parle à ma prostate, ma tête est malade
En 2011, environ 30% des hommes sans cancer de la prostate ont eu au moins un dosage du PSA. Les médecins généralistes avaient prescrits 87% des tests.
Le PSA libre rendait compte de 21% des 4,2 millions de tests. AINSI Le dosage du PSA en France correspond à un dépistage de masse, contrairement aux recommandations de la Haute Autorité de santé. L’hétérogénéité géographique des pratiques et l’utilisation importante du PSA libre, plus coûteux, doivent conduire à une réévaluation des pratiques. L’information du patient doit prendre en compte la fréquence élevée des troubles liés aux traitements.
Après un dosage du PSA en 2010, 2,1% des hommes ont eu une biopsie l’année suivante et 1% un CPr pris en charge. Parmi ceux présentant un cancer de la prostate, près de 80% ont eu au moins un traitement spécifique dans les deux années suivantes. Chez les hommes de 50-69 ans, près de 66% ont eu une prostatectomie isolée et, parmi eux, 61% un traitement médicamenteux pour trouble de l’érection et 18% pour troubles urinaires lors des deux ans de suivi..[Lire / I NVS].

Peut-on soigner sans risques ?
Peut-on innover sans risque ?
Peut-on vivre sans risques ?

Le refus du risque semble aujourd'hui largement primer sur l'acceptation des dangers potentiels de l'innovation, ce que renforce chez nous l'inscription du principe de précaution dans le marbre de la loi des lois qu'est la Constitution, le moindre aléa, la moindre prise de risque pouvant vous entraîner devant les tribunaux. La santé est plus souvent «scandaleuse» qu'efficace ou bienfaitrice, et les complications, les échecs sont davantage soulignés que les progrès thérapeutiques. Face à la majorité silencieuse des millions de malades qui bénéficient chaque jour des bienfaits incontestables des médicaments ainsi que des appareils et des instruments les plus innovants, une poignée de marchands de peur joue sur la complexité effectivement croissante des moyens thérapeutiques mis à la disposition des médecins, pour insuffler le doute et l'anxiété chez nos concitoyens. Certes, le risque zéro n'existe pas, et tout nouveau traitement, même le plus réfléchi dans sa conception, peut entraîner des effets indésirables, parfois connus, mais aussi imprévus. [Lire]

Baclofène ;
Une recommandation temporaire d’utilisation (RTU) est enfin accordée dans la prise en charge de l'alcoolo-dépendance

14/03/2014
Le traitement de l’alcoolisme constitue un enjeu majeur de santé publique qui a conduit l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) à encourager le développement d’essais cliniques portant sur le baclofène dans le traitement de cette maladie. Dans l’attente des résultats de ces études, et afin de sécuriser l’accès au baclofène dans le traitement de la dépendance à l’alcool, l’ANSM a instruit et élaboré une RTU. [Lire]
Les modalités de la RTU baclofène [Lire]
le portail RTU Baclofène.sera ouvert le 17 mars [www.rtubaclofene.org]
Hommage qu docteur Olivier Ameisen ans qui dans son ouvrage «Le Dernier Verre», le docteur Olivier Ameisen raconte comment il a utilisé le baclofène, un myorelaxant destiné à traiter les spasmes musculaires des personnes atteintes de sclérose en plaques ou de paraplégie, pour en finir avec l'alcool. Un médecin a été guéri d'une grave dépendance à l'alcool grâce à un vieux médicament, le baclofène.

Dompéridone : La revue Prescrire demande son retrait
La dompéridone (Motilium° ou autre) a une efficacité modeste dans les nausées-vomissements. Elle augmente le risque de troubles du rythme cardiaque et de morts subites. En rapprochant les données de remboursements par l'assurance maladie et la fréquence des morts subites en France, Prescrire montre qu'une hypothèse vraisemblable est que le nombre de morts subites liées à la dompéridone pourrait s'élever entre 25 et 120 en 2012 en France. Il est temps que les autorités sanitaires européennes retirent du marché ce médicament. [Lire]
Dompéridone à écarter des soins : 13 textes extraits du dossier d'évaluation [Lire]
Too much ? Cette fois-ci, Prescrire pourrait avor crié "au loup" trop vite et y laisser de la crédibilité ?
De son côté l'ANSM a publié une mise en garde sur l'utilisation des médicaments contenant de la dompéridone recommandant de considérer attentivement l'utilité de toute nouvelle prescription, de prendre en compte le risque cardiaque en particulier chez les patients qui présentent des facteurs de risque. Enfin, de limiter la prescription à la durée de ltraitement la plus courte. [Lire]
Les recommandations du PRAC issues de cet arbitrage sont attendues pour mars 2014.

Cavanna, fondateur de Hara Kiri et Charlie Hebdo
retrouve Reiser et le Professeur Choron

Ecrivain, dessinateur et journaliste trouble fête, François Cavanna s'est éteint, mercredi 29 janvier, à l'âge de 90 ans. Il fut la figure de proue d'une génération et d'un journalisme provocateur, subversif et irrévérencieux, de Hara Kiri à Charlie Hebdo. Hommage au maître disparu: cette Lettre ouverte aux culs-bénits, publiée il y a 20 ans, n'a pas perdu une ride. [Lire]
[Wikipedia]


A Roubaix, le « médecin des Roms » suspendu d'activité
Connu pour son engagement en faveur des populations en détresse dans le quartier pauvre de Roubaix où il exerce depuis des années, le docteur Christophe Lamarre vient d'être suspendu en appel de toute activité pour quatre mois, dont deux avec sursis, par le tribunal des affaires de la sécurité sociale. Selon La Voix du Nord, qui rapportait l'information mardi 4 mars, le motif invoqué est « l'exercice potentiellement dangereux de la médecine, pouvant entraîner un danger pour les patients ». La sanction est applicable au 1er mars, avec interdiction de se faire remplacer. [Lire]

Gardasil : Intérêt ? Risques ? Dangers ?
(atoute.org)
Retour sur le vaccin contre le virus HPV à l’occasion d’une plainte récente.
Quelles sont les preuves, en 2013, de l’intérêt des vaccins contre les virus du cancer du col de l’utérus ? Quels sont les risques et les dangers avérés de ces vaccins ? Nous ne savons toujours pas en 2013 si ce vaccin épargne des vies ou des cancers invasifs. Certes, une telle démonstration demande un suivi très long (10 à 20 ans) car le cancer du col se développe souvent lentement, mais face aux sommes engagées et aux incertitudes sur les risques liés à cette vaccination, il semble qu’un peu de patience aurait pu être de mise. L’accident constaté chez Marie-Océane est dans doute la rencontre d’une forte stimulation antigénique due aux protéines virales du vaccin et ses adjuvants, avec des composants de son système nerveux qui présentaient par malchance une parenté avec les antigènes du virus ou une forte sensibilité aux adjuvants. Après des millions de vaccinations depuis 6 ans, les problèmes graves rapportés et éventuellement imputables au vaccin sont exceptionnels [Lire]
Revoir
  • Gardasil : des précisions supplémentaires de CMT sur la vaccination. +++ [Lire]
  • Pourquoi la vaccination contre les virus HPV me pose problème [Lire]

    Vous avez dit « Evidence-Based Medicine ?»
    La médecine fondée sur les faits se définit comme « l'utilisation consciencieuse, explicite et judicieuse des meilleures données disponibles pour la prise de décisions concernant les soins à prodiguer à chaque patient. [Lire]
    Glossaire et analyse de quelques alternatives à la médecine fondée sur les niveaux de preuve (EBM)
  • Ascendence-based médecine : Médecine fondée sur l'autorité
  • Bonne bouffance based médecine : médecine fondée sur le repas labo
  • Froussance-based médecine : Médecine fondée sur le trouille [Etc/Lire]

    Dr Google
    Les médecins ne sont plus surpris par l'irruption de la connexion dans leur consultation. Ils ont même tendance à surestimer le phénomène : ils pensent qu'Internet constitue à 90 % la source d'informations santé de leurs patients, alors que ceux-ci ne le citent qu'à 67 %, réservant 46 % de leurs faveurs à leur médecin traitant (sondage IPSOS Insight Santé). [Lire] Contraceptifs hormonaux combinés
    l'Europe rend un rapport rassurant

    A la demande de l'ANSM, l'Agence Européenne du Médicament (EMA) a initié une réévaluation du rapport bénéfice/risque des contraceptifs oestroprogestatifs de troisième et de quatrième générations. Les conclusions du Comité de pharmacovigilance et d'évaluation des risques (PRAC) indiquent que le rapport bénéfice/risque des contraceptifs combinés est positif. D'après cette réévaluation, il n'y a pas de raison pour que les femmes qui ont utilisé les contraceptifs combinés sans problème jusqu'ici arrêtent leur traitement .... Bien évidemment un risque existe et varie de 5 à 12 cas pour 10 000 utilisatrices en fonction du progestatif. [Lire]

    La saga des NACO
    Nouveaux AntiCoagulants Oraux (NACO)

    Les médicaments Eliquis (apixaban), Pradaxa (dabigatran), Xarelto (rivaroxaban) sont de nouveaux anticoagulants oraux qui, contrairement aux antagonistes de la vitamine K, ne nécessitent pas de surveillance biologique. Néanmoins, leur utilisation peut-être associée, comme pour tout anticoagulant (AVK) , à la survenue de complications hémorragiques, parfois graves. Et l'absence d'antidote ne simplifie pas la prise en charge en cas d'hémorragie... [Lire]
    En fait plusieurs visions : le coût/AVK, la perte financière de la surveillance INR pour les biologistes, l'absence d'un antidote... et la "grande" presse qui fait des gros titres avec des références au médiator....
    Revoir : NACO pour les nuls [Lire] et le Bip 31 [Lire] -
    A noter que selon l'ANSM, la référence dans le FA reste les AVK.

  • Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente