Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Ulcérations de la verge
(Mise sur le site 2006)

Les plus fréquentes sont les suivants :
  • Herpès génital : douleur et prurit prodromaux sont fréquents.
    Sur une base rouge apparaissent vésicules puis ulcérations multiples groupées en bouquet. L'ulcération peut être chancroïde. L'adénopathie satellite est le plus souvent unilatérale. Les signes généraux peuvent être présents lors du premier accès.
    Le caractère récidivant des ulcérations oriente le diagnostic.
    L'herpès est idéalement confirmé par la culture virale. L'examen direct d'un frottis de raclage de la lésion génitale (cytodiagnostic de Tzanck) est sensible. En revanche, le sérodiagnostic manque de spécificité.
    Voir : Guide Herpès
    Voir : Prise en charge de l'herpès cutanéo-muqueux chez le sujet immunocompétent (ANAES)

  • Syphilis : l’ulcération génitale est d’incubation longue (environ trois semaines). Elle est souvent superficielle, propre et à surface indurée. Les adénopathies inguinales toujours palpables ne sont pas douloureuses.
    Le diagnostic est confirmé par l’examen direct au microscope à fond noir (mise en évidence de tréponèmes) et par les résultats du TPHA-VDRL répétés à quinze jours d’intervalle (séroconversion, ascension du titre du VDRL quantitatif aux examens successifs). [Lire]

  • Chancre mou : l’incubation est courte (trois à sept jours). Il existe des ulcérations cutanées à distance du chancre et surtout une adénopathie inguinale inflammatoire (bubon), fluctuante, se fistulisant à la peau en un seul pertuis.
    Le diagnostic bactériologique est délicat car le germe Haemophilus ducreyi est difficilement cultivable.
    Le traitement classique du chancre mou (Bactrim ®) montre, depuis quelques années, ses limites en raison d’une résistance croissante du bacille de Ducrey à cet antibiotique. Le bacille de Ducrey est sensible à d’autres familles antibiotiques comme les macrolides, certaines céphalosporines et les fluoroquinolones :
    ---- azithromycine (macrolide azalidé) à la dose de 1 g per os en dose unique ;
    ---- ceftriaxone, 250 mg par voie intramusculaire en dose unique.
    ---- érythromycine, 500 mg quatre fois par jour per os pendant 7 jours ;
    ---- ciprofloxacine, 500 mg deux fois par jour pendant 3 jours (contre-indiquée pendant la grossesse).
    Source : [http://www.therapeutique-dermatologique.org]
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente