Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Traitement médical pour le passage d’une lithiase urétérale
Source : Minerva-f 2007;6(3):41-2 - PDF http://www.minerva-ebm.be
Hollingsworth JM et al. Medical therapy to facilitate urinary stone passage: a meta-analysis. Lancet 2006;368:1171-9.
MAJ 08/2015

Les crises de coliques néphrétiques ne représentent pas une affection fréquente en médecine générale (2,4 pour 1 000 patients vus sur l'année)1 mais 5 à 12% de la population en présentent au moins une au cours de sa vie2 et l’affection est fréquemment récidivante. Elles nécessitent une intervention urgente pour soulager la douleur mais aussi le passage d’une lithiase au-delà de l’uretère. Certains médicaments, les antagonistes calciques et les alpha-bloquants, pourraient favoriser et/ou accélérer une élimination. Cette élimination se fait spontanément dans 71-98% des cas pour une lithiase <= 5 mm. Une méta-analyse n’avait pas encore été réalisée sur ce sujet.

Si une intervention invasive n’est pas indispensable, elle doit être évitée au vu des risques qu’elle comporte : 10 à 20% de complications pour une urétéroscopie, avec complications graves (perforation urétérale, avulsion, sténose) dans 3 à 5% des cas5. Une lithotripsie doit souvent être plusieurs fois répétée et comporte un risque de saignement sous capsulaire rénal. Le coût de ces interventions est plus élevé que celui des médicaments, auquel il faut ajouter l’hospitalisation éventuelle. La méta-analyse ne donne cependant aucune précision sur le lieu de traitement des patients avec un traitement médicamenteux.

Cette méta-analyse montre, chez des adultes d’âge moyen (35 à 45 ans) présentant une lithiase majoritairement urétérale distale (dernier tiers) sans indication formelle d’intervention, que l’administration d’un antagoniste calcique (nifédipine) ou d’un alpha-bloquant (tamsulosine le plus souvent) permet un passage plus fréquent et aussi souvent plus rapide de la lithiase. Cette conclusion est basée sur des études de petite taille et demande donc confirmation dans de plus larges populations.

Esculape
Il reste judicieux d'associer un AINS, un spamolytique.... et un antalgique.
J'y ajouterais "la chaleur" (bain douche, bouillote..) et - contrairement à la restriction hydrique - bougez, buvez.... éliminez quand c'est possible
Voir également : Les lithiases urinaires

MAJ 2015
Colique néphrétique, inutilité des traitements pour accélérer l’évacuation du calcul

L’étude s’appelle SUSPEND publiée dans le Lancet. Elle a randomisé 1167 patients, 1136 seront analysables, en trois bras, placebo, nifedipine et tamsulosine. Le critère principal d’évaluation est la proportion de patients n’ayant pas eu besoin d’un traitement complémentaire pour éliminer la lithiase urinaire à 4 semaines. Il fallait que la lithiase, vu au scanner, ne dépasse pas 10 mm, dans 75% des cas elle est inférieure à 5 mm. Les patients sont des patients lithiasiques classiques.
Dans les trois groupes, à 4 semaines post randomisation, 80% des patients ont éliminé leur calcul sans recours à l’urologue, la tamsulosine et la nifédipine ne dégage aucun bénéfice, pas d’augmentation d’élimination, pas de diminution de la douleur (intensité et durée), pas d’amélioration de la qualité de vie. Il y a juste des effets secondaires. [Lien / perruchenautomne.eu]

.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente