Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
BIlan d'une hématurie non visible ( HNV ) en Médecine Générale.
Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: BMJ du 24/01/09
Lien: http://www.bmj.com/cgi/pastseven?fdate=1/19/2009&tdate=1/25/2009&hits=200

Revoir : Hématuries [Lire]

Généralités:
  • le terme d'hématurie visible ( HV ) doit remplacer celui d'hématurie macroscopique, celui d'HNV ( symptomatique ou non ) le terme d'hématurie microscopique.
  • la recherche d'une hématurie doit se faire pour des raisons cliniques, et non systématiquement comme le montrent les données actuelles.
  • le test de choix est le dipstick ( les scores > 1+ sont positifs ).
  • il faut éliminer les fausses hématuries.
  • chez tout patient >= 40 ans atteint d'hématurie, rechercher une cause urologique.
  • tout patient avec une cause urologique non identifiée doit être suivi sur le long terme.
Nouvelle terminologie des hématuries
  • HV: remplace le terme d'hématurie macroscopique.
  • HNV: remplace le terme d'hématurie microscopique.
  • HNV symptomatique: HNV avec symptômes du bas-appareil urinaire ( retard à la miction, pollakiurie, urgence des mictions, dysurie ) ou du haut appareil urinaire.
  • HNV asymptomatique: détection par hasard d'une HNV sans symptômes.
Pour le généraliste:
  • une HNV peut indiquer une pathologie néphrologique ou urologique, mais exclure tout d'abord une cause transitoire ( infection urinaire ) ou une fausse hématurie avant de poursuivre les examens.
  • avant d'envoyer le patient en établissement de Soins Secondaires, évaluer la fonction rénale ( taux de filtration glomérulaire estimé, protéinurie, TA ).
  • les patients avec une HV ou une HNV et des symptômes orientant sur une atteinte du tractus urinaire doivent avoir un bilan urologique.
  • les patients >=40 ans avec une HNV sans symptômes doivent avoir un bilan urologique.
  • au dessous de 40 ans, une HNV ne nécessite un bilan urologique que si le taux de filtration glomérulaire est réduit ( < 60ml/min ) ou s'il y a une protéinurie >0.5g/24H.
  • si le bilan urologique est Sp, il faut une surveillance prolongée, et une ré-évaluation s'il y a HV ou des symptômes urinaires.
  • Un bilan néphrologique est nécessaire si la fonction rénale se dégrade, s'il apparait une protéinurie ou si celle-ci augmente.
Causes urologiqes d'HNV persistantes:
    * fréquentes:
  • hyperplasie prostatique bénigne.
  • cancer ( vessie, reins, prostate, uretère ).
  • lithiase.
  • cystite, pyélonéphrite.
  • prostatite, urétrite.
  • infection vesicale à Schistosome haematobium.

    * moins courantes:
  • cystite par irradiation.
  • sténose de l'urètre.
  • TBC.
  • rein spongieux.
  • cystite par cyclophosphamide.

    * rare:
  • malformation artério-veineuse.
  • thrombose de l'artère rénale.
  • nécrose papillaire de toutes causes.
Causes néphrologiques de HNV:
    * communes:
  • néphropathie à IgA.
  • maladie de la membrane basale mince.

    * moins courantes:
  • glomérulopathie aigues ( post-infectieuses, glomérulo-néphrite rapidement progressive, lupus érythémateux systémique, vasculite, maladie de Goodpasture, purpura de Henoch-Schönlein, syndrome hémolytique-urémique ).
  • glomérulopathies chroniques ( focal segmentaire, mésangio-capillaire, membraneuse, mésangio-proliférative ).

    * familiales:
  • rein polykystique.
  • syndrome d'Alport.
  • maladie de Fabry.
HNV passagères, fausses hématuries:
    * passagères:
  • infection du tractus urinaire.
  • due à l'exercice physique

    * fausses:
  • contamination par le sang des règles.
  • rapport sexuel.
  • aliments ( betterave, rhubarbe, mûres ).
  • rhabdomyolyse.
  • médicaments ( doxorubicine, chloroquine,rifampicine ).
  • intoxication chronique par le plomb, le mercure ).
Diagnostic d'une hématurie:
  • exclure les causes passagères ( infection urinaire ).
  • un test au dipstick suffit généralement: il est sensible quand les urines sont fraichement émises. Un score >+1 est. positif. S'il n'y a que des traces, il est considéré comme négatif.
  • la conduite à tenir est la même, que les hématies soient ou non hémolysées.
  • un bilan urologique est nécessaire chez les patients ayant une HNV , des symptômes urinaires et un score >=1 à un seul test au dipstick.
  • s'il n'y a pas de symptômes, confirmer l'hématurie sur au moins 2 tests au dipstick sur 3.
  • il n'est pas nécessaire de compléter par un examen au microscope.
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente