Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Le massage cardiaque externe et la réanimation cardio-pulmonaire (RCP)
Nouvelles recommandations de prise en charge de l'arrêt cardiaque par les premiers secours.
[Texte complet] (pdf)
Dr Bernard-Alex Gauzere (CHR Félix Guyon - ST Denis - Réunion)

But
Assurer la suppléance du cœur (circulation sanguine) et des poumons (oxygénation du sang et élimination du gaz carbonique).

Quand ?
En l'absence de pouls palpable (inefficacité circulatoire) ou lorsque la victime ne respire plus (arrêt respiratoire).

Comment ?
La seule exception à cette règle concerne les sauveteurs qui ne se sentent pas capables de réaliser le bouche-à-bouche. En effet, en l'absence de matériel (Ambu, masque, Pocket-Mask ®), ventiler par bouche à bouche n'est pas facile. Dans ce cas, la technique des compressions thoraciques seules est préférable à l'absence totale de RCP. "Si le secouriste ne peut pas effectuer des insufflations : en cas de répulsion, de vomissements, d'absence de protection buccale, il réalise des compressions thoraciques seules et fait alerter."
Voir également : L'ARRÊT CARDIO-RESPIRATOIRE

  • Chez l'adulte et le grand enfant (30 + 2, 30 + 2, 30 + 2…)
    Commencer par 30 massages cardiaques à un rythme de 80 à 100 par minute, suivis de 2 insufflations par bouche à bouche, en pinçant la narine de la victime afin d'éviter les fuites d'air. Continuer par des séquences de 30 massages cardiaques suivis de 2 insufflations par bouche à bouche, jusqu'à réanimation de la victime.

    Exceptions : noyade ou intoxication (5 + 30, 2 + 30, 2 + 30…)
    Commencer par 5 insufflations par bouche à bouche, en pinçant la narine de la victime afin d'éviter les fuites d'air, puis faire 30 massages cardiaques à un rythme de 80 à 100 par minute, suivis de 2 insufflations par bouche à bouche. Continuer par des séquences de 30 massages cardiaques suivis de 2 insufflations par bouche à bouche, jusqu'à réanimation de la victime.

  • Chez le jeune enfant
    A deux sauveteurs : (5 + 15, 2 + 15, 2 + 15…)
    Premier sauveteur : Commencer par 5 insufflations par bouche à bouche en pinçant la narine de la victime afin d'éviter les fuites d'air ou par bouche sur nez et bouche de la petite victime, puis…
    Deuxième sauveteur : faire 15 massages cardiaques à un rythme de 100 par minute, puis…
    Premier sauveteur : 2 insufflations.
    Continuer par des séquences de 15 massages cardiaques suivis de 2 insufflations jusqu'à réanimation de la victime.

    Un seul sauveteur : (5 + 30, 2 + 30, 2 + 30 …)
    Commencer par 5 insufflations par bouche ou bouche en pinçant la narine de la victime afin d'éviter les fuites d'air ou par bouche sur nez et bouche de la petite victime, puis faire 30 massages cardiaques à un rythme de 100 par minute, suivis de 2 insufflations. Continuer par des séquences de 30 massages cardiaques suivis de 2 insufflations jusqu'à réanimation de la victime.
Remarques
  • Le sauveteur se place à genou à côté du patient, bras tendus et mains placées au niveau du sternum.
  • Il faut donner la priorité aux compressions thoraciques sur les insufflations initiales chez l'adulte. En effet, le massage cardiaque maintient une irrigation cérébrale et entraîne une certaine ventilation qui ne peut suffire que pendant les premières minutes (5 à 10 minutes maximum) de la réanimation.
  • Il faut s'assurer que les ventilations sont enchaînées avec les compressions sans perte de temps. Le sauveteur doit délivrer chaque insufflation en une seconde. L'efficacité de l'insufflation est jugé simplement par le soulèvement du thorax de la victime.
  • La seule exception à cette règle concerne les sauveteurs qui ne se sentent pas capables de réaliser le bouche-à-bouche. En effet, en l'absence de matériel (Ambu, masque, Pocket-Mask ®), ventiler par bouche à bouche n'est pas facile. Dans ce cas, la technique des compressions thoraciques seules est préférable à l'absence totale de RCP. "Si le secouriste ne peut pas effectuer des insufflations : en cas de répulsion, de vomissements, d'absence de protection buccale, il réalise des compressions thoraciques seules et fait alerter."
  • S'il y a plus d'un sauveteur présent, un relais de la RCP sera effectué chaque minute afin de limiter leur fatigue cause d'inefficacité.
  • Si la victime est noyée, la ventilation par le bouche à bouche peut être réalisée dans l'eau par un sauveteur entraîné, si possible vêtu d'un gilet de sauvetage. Par contre, le massage cardiaque externe quant à lui ne peut être débuté dans l'eau.
Combien de temps ?
Jusqu'à l'arrivée des secours ou jusqu'à ce que le pouls soit de nouveau palpable et que la victime respire.

Quand arrêter les manœuvres de réanimation ?
Il est officiellement recommandé d'interrompre la réanimation après 20 à 30 minutes d'inefficacité des manœuvres pratiquées par les médecins du SAMU. Toutefois s'il s'agit de secouristes pratiquant la réanimation et si la victime est un enfant ou un noyé, la réanimation peut être poursuivie beaucoup plus longtemps.

Référence
Nouvelles recommandations de prise en charge de l'arrêt cardiaque par les premiers secours.
Urgence Pratique - Cardiologie - 2007 Numéro 81
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente