Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
FEMMES : AU SECOURS !
Dr H. Raybaud - 1998 - MAJ 2010 - MAJ 2015 - 2016

Les seules " civilisations " qui ont bravé les millénaires sont des formes matriarcales menées à l'extrême comme les fourmis, les termites ou les abeilles. Des sociétés qui toutefois n'ont plus guère évolué

Dans l'évolution de l'humanité, l'étape " masculine " a généré la découverte, le progrés technologique, les sciences, etc.... Le cerveau masculin latéralisé droite/gauche et la testostérone en sont les moteurs. Ce sont eux qui ont poussé les mâles vers la terra incognita, la conquête, les guerres mais aussi les découvertes scientifiques et techniques.
Moins logique mais plus intuitif le cerveau féminin est plus orienté vers une des valeurs fondamentales de la vie : la maternité et à travers elle, la pérénité de l'espèce.

Biologiquement le rôle du chef - comme dans la harde - est d'être dominant vis à vis des autres mâles ( y compris ses descendants ) et ainsi d'améliorer la race.
Les femelles ne s'y trompent pas mais elles seules en tirent - par la maternité - les conséquences biologiques de continuité et d'avenir. Ces deux notions de filiation et de durée ne sont que féminines.

Le mâle vit au temps présent : dominer là, maintenant.
La notion de paternité n'est pas biologique, celle de maternité oui. La relation père-progéniture-sexualité est une découverte essentiellement humaine et relativement récente. La relation gestation-maternité est évidente chez la plupart des espèces vivipares. La sexualité y est impliquée par la préférence - voire la sélection exclusive -de la femelle vers le mâle supposé dominant : un eugénisme instinctif. (cf infra "la selection sexuelle")

Le monde masculin est tourné vers l'instabilité
Etre le mâle dominant, c'est être sans arrêt en compétition pour le rester.... Tous les autres mâles n'ont qu'une idée : prendre cette place.
Dans nos sociétés, même si cette compétition est écretée par les régles sociales (et légales), dans le cerveau primitif du mâle le phénomène perdure et est probablement à l'origine des nombreux conflits et surtout de la misogynie généralisée des structures étatiques, sociales et réligieuses.

Les hommes ont modelé un monde à leur image biologique : la recherche de la domination présente sans vision de durée, d'avenir. Ils ont construit la notion de famille, caste, tribu, nationalité dans une perspective de protection ou d'égémonie.
Dans un sens ils ont failli : le progrés qu'ils ont inventé est devenu une machine emballée, destructrice de la nature, des cultures, des éthiques et des conciences. . ( Michel Random )
Cette étape était nécessaire.

Mais une autre grande différence est ailleurs, plus simpliste mais essentielle.
Un chinois, un new-yorkais, un somalien, un parisien... vivent sur dans des mondes totalement différents. En semble, ils ne peuvent parler que de leurs différences.
Leurs compagnes, elles, partagerons trés vite des préoccupations communes : la maternité, les enfants, l'avenir...
Si les femmes avaient le pouvoir, il y aurait moins de casernes mais plus de crêches, évidemment !

Le monde féminin est tourné vers la stabilité
Le vécu biologique féminin est marqué par la maternité c'est à dire la pérénité (et si possible l'amélioration) de l'espèce. La notion de durée et la nécessité de stabilité en sont les conséquences, les atouts mais aussi parfois les faiblesses....
La créativité est-elle hormonodépendante ???

L'étape " masculine " doit maintenant cesser pour laisser place à une nouvelle vision de la gestion planétaire. Une vision non pas féministe mais féminine dans son sens le plus profond de " porteuse de vie " pour retrouver la Mater féconde et nourrissière.
Le comble reste que la plupart des religions - pour ne pas dire toutes - ont asservi et persécuté les femmes. Et que cela continue dans tous les intégrismes actuels....

Dans " Les ultimes recommandations de Dieu à Adam et Eve " Michel Random écrit :
" Je donne à Eve le pouvoir sur les trois mondes, le ciel, la terre et le monde souterrain. Ainsi, par elle se transmettra l'initiation des trois mondes. En ce sens, elle restera toujours un mystère pour toi, Adam, à qui je donne le ciel et la terre mais non le monde souterrain. Ainsi pas plus que le mystère de l'enfantement, ne t'es donné la vision de l'au delà. Tu seras pour elle le guerrier, le protecteur de l'enfant mais ne tente pas de la réduire ni par la force, ni par la coutume, ni par la loi. Enfreindre ce commandement, c'est menacer la vie."

Pour survivre et créer une civilisation planétaire viable, le troisième millénaire devra décliner ses valeurs au féminin

Post scriptum
Quand Dieu créa l'Homme, il l'appela et lui dit:
- Adam, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle...
- Seigneur, donnez-moi la bonne en premier.
- Quand je t'ai créé, je t'ai donné avec deux organes importants: le cerveau et le pénis.
- Mais alors, Seigneur, quelle est la mauvaise nouvelle?
- Tu n'auras pas assez de sang pour faire fonctionner les deux en même temps...

Addendum (2010)

La sélection sexuelle chez Darwin.
Après avoir défini la sélection naturelle, Darwin est confronté à un problème. Il observe que certains caractères présents chez les mâles sont exagérés et défavorables du point de vue de la sélection naturelle, et réduisent la probabilité de survie. Autrement dit, alors que la plupart des caractéristiques sont des adaptations à l'environnement, celles-ci sont " coûteuses " ou simplement inutiles : il en va ainsi de la queue du Paon, des bois des Cerfs, des couleurs vives de nombreux oiseaux ou du chant des Cigales. La queue du Paon réduit la mobilité et la puissance de vol de l'animal ; les bois du Cerf peuvent constituer un handicap quand il s'agit de fuir en pleine forêt ; les couleurs vives sont plus facilement repérables par un éventuel prédateur ; les Cigales peuvent s'épuiser à " chanter ".
D'autres traits spécifiques sont simplement inutiles, comme les ergots du Coq ou la crinière du Lion.

La question est alors la suivante : pourquoi des caractéristiques qui réduisent en apparence l'aptitude à survivre et à se reproduire n'ont-elles pas été éliminées par la sélection naturelle ? Le problème est crucial, car de tels caractères semblent contredire le mécanisme adaptatif découvert par Darwin.

Si les caractères sexuels secondaires ne sont pas utiles dans la compétition pour la survie, ils se révèlent pourtant efficaces dans la compétition sexuelle, en raison de l'avantage qu'ils procurent à certains mâles au détriment des autres de même espèce. En d'autres termes, la sélection sexuelle s'explique par le fait que les mâles dotés d'attributs sexuels " ornementaux " attirent davantage les femelles et augmentent de ce fait leur aptitude à se reproduire. [Extraits] (Stéphane Barbier)

NB NB NB (H. Raybaud)
Toutefois, on peut se poser la question de "l'avenir de l'humanité" si les apollons, les chanteurs, les stars du cinéma, etc... l'emportent sur les mathématiciens brillants dans la course à la reproduction ....
Oui je sais, il existe des apollons intelligents et des mathématiciens apollon.... mais "espèce rare à protéger"
Voir extraits de La sélection sexuelle chez Darwin. [Lire]

Pour les puristes :
La descendance de l'homme et la sélection sexuelle. par Charles-Robert DARWIN, (1876) [Lire]

MAJ 2015
L'irrésistible montée en puissance des femmes
The End of Men! Et si l’essai prémonitoire de la journaliste américaine Hanna Rosin devenait réalité ? Plus diplômées, plus déterminées, elles sauraient mieux s’adapter que les hommes à la crise de la société post-industrielle, affirme l’essayiste. Dans de nombreux domaines (universités, médecine, justice…), elles avancent au pas de course. Cette montée en puissance des femmes dans les études est désormais mondiale.
En France, 58 % des médecins de moins de 35 ans sont des femmes.

Esculape : Il faut, hélas, largement tempérer cet optimiste quand on voit le sort et le statut des femmes dans de nombreux pays soumis à de grandes réligions et/ou d'immenses difficultés socio-économiques.

TOUTEFOIS, après le génocide de 1994, le Rwanda a mis en place une série de lois favorisant la parité et une meilleure représentativité des femmes, notamment dans les instances de prise de décision de l'État. Depuis les élections législatives de 2013, ce sont même 63 % des députés qui sont des femmes. Un exemple unique au monde, à l’heure où les femmes peinent à trouver leur place dans les parlements occidentaux : le taux en France s'élève à 26 %.

Quand les femmes dépassent les hommes en 12 chiffres
Aux États-Unis, parmi les salariés qui ont perdu leur travail depuis la crise financière, 3/4 sont des hommes. Le taux de chômage chez les femmes est aujourd'hui de 8,6 % contre 11,2 % chez les hommes. Le ministère du Travail a par ailleurs déterminé que les femmes représenteraient les 2/3 des salariés travaillant dans les 15 métiers à plus fort potentiel ces prochaines années. [Lire] (http://madame.lefigaro.fr/)

2016
A quoi sert donc l'orgasme féminin ?
Un "fantastique bonus" issu de l'évolution ?

Sur la question, chaque femme a sa petite idée mais ce que les scientifiques tentent de comprendre c’est la fonction biologique de l’orgasme, son utilité physiologique. Alors que l'orgasme masculin est indispensable à la fonction reproduction l’orgasme féminin n'est pas nécessaire. Il peut accompagner - pas toujours - la relation sexuelle... L'orgasme féminin serait hérité d'une période où il occupait une fonction reproductive essentielle : Il y a 150 millions d'années, le coït déclenchait l'ovulation par la libération de prolactine et d'ocytocine.... The Evolutionary Origin of Female Orgasm [Lire]


ça va pas être facile...
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente