L'ADN REBUT - INTRONS - EXTRONS

Ches les procaryotes (ex : bactéries ), les séquences d''ADN sont intégralement transcrites en ARN messager. Ce dernier sera ensuite traduit en une protéine.

Chez les eucaryotes ( ex : homme ), les séquences d'ADN sont également transcrites intégralement mais il est apparu que l'ARN messager ( noté ARNpm pour prémessager ) contient des séquences " inutiles pour la synthèse protéique " nommées introns. Elles sont éliminées pour conserver les séquences utiles ( les exons ) qui représentent le vrai ARN messager ( ARNm ) traduit en protéine dans les ribosomes.
Les introns éliminés paraissaient donc être la transcription d'un " ADN rebut " inutile...
Il semble actuellement que les introns soient nécessaires à la fabrication des ARN ribosomiaux.(ARNrb).
En outre la comparaison des ARNrb de l'homme et de la souris montre des similitudes suffisantes pour penser qu'ils représentent une constante dans l'évolution.
  • Les exons seraient donc plus spécifiques de l'espèce et donc de l'ADN d'espèce (ADNsp).
  • Les introns seraient communs aux espèces et donc d'un ADN commun ( ADNcm).
  • Les introns et ADNcm ( rencontrés seulement chez les eucaryotes ) peuvent être considérés comme les traces génétiques de la mise en place de l'endosymbiose. Des séquences des ADN bactériens ont été intégrées à celles de l'ADN du procaryote pour donner dans une nouvelle structure ( le noyau ) un capital génétique plus complexe et plus fragile.. Ils pourraient alors jouer un rôle essentiel dans les phénomènes d'apoptose. et de cancérisation
    FIN