Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Le mystère du vieillissement en partie résolu
par des scientifiques suédois ??

jeudi 27 mai 2004

Des scientifiques suédois ont affirmé avoir découvert une des principales explications du processus du vieillissement chez l'homme et l'animal.

Depuis trois ans et demi, les scientifiques du Karolinska Institute à Stockholm ont cherché à vérifier leur théorie selon laquelle les mutations du matériel génétique propre aux mitochondries, les centrales énergétiques des cellules, sont directement liées à de nombreuses maladies associées au vieillissement.
Voir également : Cancer et vieillissement , le prix d'une révolution [Lire]

"Nous avons montré que les mutations au sein des mitochondries peuvent causer des signes de vieillissement comme l'ostéoporose, les maladies cardiovasculaires", ainsi que certaines formes d'anémie, a déclaré Alexandra Trifunovic, une des chercheuses qui a participé, sous la direction du professeur Nils-Goeran Larsson, à ces travaux publiés jeudi dans la revue scientifique britannique Nature.

Il ne s'agit pas de faire vivre les gens pour l'éternité, a déclaré Alexandra Trifunovic, "mais si nous pouvons identifier avec précision les mécanismes existant entre les différentes mutations et les différentes maladies, cela aiderait à traiter ces maladies".

Des souris ont été génétiquement modifiées afin de tripler, voire quintupler, la fréquence des mutations du matériel génétique propre à leurs mitochondries. Ces dernières ont un ADN différent de celui se trouvant dans les noyaux des cellules.

Ces souris ont vieilli trois fois plus vite que des souris normales, souffrant prématurément d'ostéoporose, de problèmes cardiaques, d'amaigrissement notamment et leur durée de vie a été réduite d'un tiers.

Les mitochondries qui convertissent la nourriture en énergie utilisable par la cellule, produisent en même temps des oxydants susceptibles d'endommager leur ADN, ce qui les rend particulièrement vulnérables.

Alors que les scientifiques tentaient depuis les années 50 de trouver un lien entre les mutations au sein des mitochondries et les maladies dues au vieillissement, Mme Trifunovic affirme que l'équipe du Karolinska Institute est la première à avoir prouvé un lien direct de cause à effet.

"Beaucoup de gens croyaient jusqu'à maintenant que les mutations étaient juste une des manifestations du vieillissement", dit-elle, reconnaissant que le mystère du vieillissement n'est pas résolu complètement pour autant.

"Ces mutations ne sont pas la seule cause du processus de vieillissement, mais elles en sont l'une des principales".

Dans un commentaire publié dans Nature, les scientifiques américains George Martin et Lawrence Loeb soulignent toutefois qu'il existe de nombreux autres types de mutations, au sein de protéines, des chromosomes abrités dans le noyau des cellules, qui peuvent entraîner des processus ressemblant au vieillissement.

Boaf : A suivre....
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente