Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
.
FELLATION et V.I.H.
source : http://www.gaipied.fr

Aucune pratique sexuelle n'est exempte de risque, fellation comprise (dans ses deux versions). Le risque de contracter le VIH par la fellation est MINIME mais il EXISTE. Aucune quantification n'est possible dans ce domaine.
Savoir : l'Association des Médecins Gais a effectué en 94 - résultats publiés en Octobre 94 - une enquête parmi ses adhérents et sympathisants. - plus d'une centaine de praticiens quelque peu "spécialisés" dans le VIH ont été contactés - pour savoir si la contamination par le VIH lors de la fellation était réelle ou fantasmée.
32 cas de contaminations par le VIH au décours de fellations ont été recensés.
Cette enquête est un témoignage et n'a aucune prétention de valeur statistique; elle n'en est pas moins capitale.

Précision : les fellations incriminées l'ont été SANS EJACULATION. De plus, elles se sont associées, pour la plupart des cas, à des baisers profonds (rôle évident de l'hygiène bucco-dentaire. Mini-plaie aux gencives, à la langue. Rôle capital de la porte d'entrée).

L'HIV EST TRANSMIS PAR L'ACTIVITE SEXUELLE ORALE

Le risque de contracter l' HIV par l'activité sexuelle orale est peut être plus grand que l'on ne le pensait auparavant, conclut un rapport du Public Health Laboratory Service (PHLS). Il est connu que le virus peut être transmis par le sexe oral mais on pensait que le risque était minime. Cependant, des recherches au Royaume Uni et aux USA parmi des hommes homosexuels suggèrent maintenant que le sexe oral peut être responsable jusqu'à 8% des infections HIV.

D'autres maladies sexuellement transmises, telles que la syphilis et la gonorrhée sont aussi transmises par le sexe oral. La santé publique craint que le public n'ignore les dangers associés avec cette pratique parce que celà reste largement un sujet tabou.

Le Dr Barry Evans, un expert PHLS concernant les maladies sexuelles, nous dit "au lieu d'une poignée de cas d'HIV par an dans le Royaume Uni transmis par le sexe oral, nous en voyons 30 à 50." Il ajoute qu'il est important que les gens soient plus conscients des dangers et décident pour eux-mêmes le niveau de risque qu'ils considèrent comme acceptable.

. La recherche a montré que de ne pas éjaculer dans la bouche d'une personne pendant la relation sexuelle orale peut réduire le risque de transmission du Sida. Cependant, il ne l'éliminera pas totalement car les secrétions pré-éjaculatoires sont aussi capables de transmettre le virus HIV
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente