Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Balanites et balano-posthites
Dr Raybaud 2008

La balanite est une inflammation du gland sans ulcération et/ou de la face interne du prépuce (balano-posthite).
Elle peut s'intégrer dans un contexte de maladie-infection sexuellement transmissible (MST - IST) et nécessite alors un bilan plus complet [Lien]
Alors que les balanites aiguës sont généralement infectieuses ou inflammatoires, les balanites chroniques peuvent être précancéreuses.

Voir également : les ulcérations de la verge [Lire]
Voir également : les lésions perlées de la verge [Lire]


Les balanites aiguës de novo
    Balanite à candida : rouge, oedémateuse càd très inflammatoire avec la notion de rapport non protégé récent.
    Dans l'idéal, la partenaire doit être examinée car le prélèvement du gland n'est pas souvent suffisant.
    Bien que déconseillé en cas de doute.... le traitement local d'épreuve est largement pratiqué... voire auto pratiqué.

  • la primo-infection herpétique est très aiguë avec des microvésicules qui évoluent vers des érosions.
    Le traitement per os [Lire]est bien codifié. Localement.....

    Balanite bactérienne : seuls le streptocoque bêta hémolytique, le staphylocoque doré et le pseudomonas sont réellement pathogènes. Le plus souvent des soins d'hygiène locaux suffisent à régler le problème....

    Balanite allergique au latex +++ , au chlorure de benzalkonium, aux spermicides, etc....

    Balanite toxidermique ( cyclines, salicylés, ains, etc...) qui aurait la mauvaise idée de créer une réaction bulleuse unique au niveau du gland....
Les balanites récidivantes

Elles peuvent évidemment avoir les mêmes étiologies que les formes "de novo" mais elles doivent surtout évoquer
  • L'herpès

  • Le psoriasis qui s'accompagne en général d'autres localisations

  • La balanite érosive (généralement balano-posthites) : tache rouge unique ou multiples résistant aux traitements locaux déjà entrepris dans un contexte de prépuce long et d'hygiène insuffisante.
    Les soins d'hygiène associés à des applications de nitrate d'argent 0,5% permet généralement d'en venir à bout mais les récidives sont fréquentes et peuvent amener à conseiller la circoncision.
    Le diagnostic différentiel est la balanite précancéreuse (cf infra)
    La balanoposthite de Zoon est une lésion inflammatoire d'évolution bénigne sur plusieurs années jamais compliquée de dégénérescence. Elle entraîne une gêne fonctionnelle, liée surtout à l'activité sexuelle, mais sans douleurs vives, associant parfois un paraphimosis
    . L'aspect des lésions est toujours à peu près le même : macules érythémateuses plus ou moins circonscrites, d'aspect brillant vernissé ou velouté.
    Une biopsie peut s’avérer nécessaire dans ce type de lésions afin d'éliminer une infection par papillomavirus (cf infra).
Les balanites permanentes
  • Le lichen scléro-atrophique : aspect pâle, blanchâtre scléreux qui nécessite une corticothérapie locale après avis spécialisé

  • La balanite scléro-inflammatoire tache rouge bien limitée indolore sans infiltration ni relief qui doi être différentiée d'une lésion précancéreuse.. Biopsie nécessaire

  • Cancer ou maladie de Bowen
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente