Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
HYPERURICEMIE - GOUTTE
Une correction de diététique s'impose

Sources: C. Thoulon-Page, Pratique diététique courante, Masson, Paris, deuxième édition, 1997
A.-F. Creff, Manuel de diététique en pratique médicale courante, Masson, Paris, 4ème édition, 2000
MAJ 2008 - 2012 - 2014 - 2015

Voir également : HTA et uricémie : quel traitement choisir en 2012 ?[Lire] (BMJ)

Si votre taux d'acide urique sanguin est élevé vous risquez de faire une crise de goutte (ou vous en avez fait une), il existe des médicaments pour faire baisser ce taux. Néanmoins des précautions diététiques restent nécessaires, soit pour éviter d'avoir à prendre un médicament, soit en complément du traitement médicamenteux.

L'acide urique est un dérivé du métabolisme des protéines (et plus particulièrement de la famille chimique des "purines"). Il s'accumule dans le sang lorsqu'il est produit en excès, ou lorsque son excrétion dans les urines est insuffisante.
C'est pourquoi les principes du régime sont au nombre de trois:
  1. Réduire les apports alimentaires responsables de l'élévation de l'uricémie,
  2. Augmenter le débit urinaire,
  3. Eviter certains aliments susceptibles de déclencher une crise aiguë.
N.B.: la goutte s'accompagne souvent d'une surcharge pondérale. Le régime suivant n'a pas pour objet la réduction du poids du sujet. Réduire les apports alimentaires responsables de la production d'acide urique
L'acide urique est produit lorsque notre organisme métabolise les protéines: les aliments à réduire sont donc essentiellement des viandes. Les produits les plus riches en acide urique sont les abats.

    Aliments à éviter:
  • tous les abats: ris de veau surtout, mais aussi rognons, foie, cervelle, tripes, coeur, langue
  • les charcuteries
  • les viandes séchées
  • les exraits de viande (type KUB) et bouillons de viande
  • certains poissons particuliers: sardines, anchois, hareng, truite, carpe, brochet.

    MAJ 2008 (Source : http://www.jim.fr)
    L’identification des facteurs de risque modifiables est donc la première étape pour la prévention et la prise en charge de la goutte.
    la consommation de boissons sucrées non alcoolisées est fortement associée à une augmentation du risque de goutte. Il en est de même pour les fruits et les jus de fruits riches en fructose. Ceci devrait donc inciter à ajouter à la liste des aliments déconseillés ceux riches en fructose et les boissons riches en sucre.
    Choi H-K et coll. : Soft drinks, fructose consumption, and the risk of gout in men: prospective cohort study." BMJ 2008 ; 336 : 309-12. en ligne avant publication le 31 janvier, BMJ, doi:10.1136/bmj.39449.819271.BE.

    Aliments dont la consommation doit être réduite
    . Eviter les aliments susceptibles de déclencher une crise aiguë
    Certains aliments peuvent, par des mécanismes complexes, favoriser le déclenchement d'une crise de goutte, alors même qu'ils n'apportent pas en soi d'acide urique.
  • L'alcool sous toutes ses formes (et pas seulement du porto ou du vin blanc...): pas plus de deux verres par jour
  • Les corps gras: pas plus de 40 à 50 grammes de corps gras d'ajout par jour
  • Certains aliments particuliers à chaque patient (chocolat ou champignons par exemple).
Aucun végétal ne pose problème, car les purines végétales ne se transforment pas en acide urique (ni l'oseille, ni le chou, ni les épinards, ni le thé n'ont donc lieu d'être évités...)

Augmenter le débit urinaire
Plus le débit urinaire sera élevé, meilleure sera l'épuration de l'acide urique sanguin par vos reins. Il vous faut donc boire beaucoup (2 à 3 litres par jour) d'eau. Vous pouvez choisir n'importe quelle eau, y compris l'eau du robinet.

MAJ 2015
Fiche conseil nutrition pratique : Quels conseils nutritionnels pour réduire l’hyperuricémie ? [Lire] (Nestlé)

MAJ 2014
Beer, liquor, and wine consumption and serum uric acid level: the Third National Health and Nutrition Examination Survey.
Arthritis Rheum. 2004 Dec 15;51(6):1023-9.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15593346
OBJECTIVE:
To evaluate the relationship between intakes of beer, liquor, and wine and serum uric acid levels in a nationally representative sample of men and women.
METHODS:
Using data from 14,809 participants (6,932 men and 7,877 women) age > or =20 years in The Third National Health and Nutrition Examination Survey (1988-1994), we examined the relationship between intakes of beer, liquor, and wine and serum uric acid levels. Alcohol intake was assessed by a food frequency questionnaire.
RESULTS:
Serum uric acid levels increased with increasing beer or liquor intake but not with increasing wine intake. After adjusting for age, the difference in serum uric acid levels as compared with no intake increased with increasing beer or liquor intake (P values for trend 0.001), but the association was inverse with increasing wine intake (P for trend <0.001). After adjusting mutually for these alcoholic beverages and for other risk factors for hyperuricemia, including dietary risk factors, the associations were attenuated but remained significant for beer or liquor (multivariate difference per serving per day 0.46 mg/dl [95% confidence interval [95% CI] 0.32, 0.60] and 0.29 mg/dl [95% CI 0.14, 0.45], respectively; both P values for trend <0.01), but not for wine (0.04 mg/dl [95% CI -0.20, 0.11]; P for trend=0.6).
CONCLUSION:
These data suggest that the effect of individual alcoholic beverages on serum uric acid levels varies substantially: beer confers a larger increase than liquor, whereas moderate wine drinking does not increase serum uric acid levels.
Beer, Spirits Increase Gout Risk But Wine May Be OK, Researcher Says
WebMD News Archive April 15, 2004
Beer Is High in Purines
In the largest study of its kind, researchers found that as few as two to four beers a week increased the risk of gout by 25%. But men who drank at least two beers a day were more than 200% as likely to develop gout as non-beer drinkers. And the more beer they drank, the more likely they were to suffer an attack of gout. [Lire]

Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente