Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
10 causes les plus communes de genoux douloureux
SOURCE.... perdue

1. Syndrome rotulien

Le syndrome rotulien, ou syndrome fémoro-patellaire, est une cause commune de douleur au genou parmi les coureurs. Il peut également toucher les personnes pratiquant des activités impliquant un fléchissement répété du genou comme le cyclisme, l’escalade et le saut. Les symptômes de ce syndrome peuvent inclure une douleur derrière ou autour de la rotule (patella), une douleur en fléchissant le genou, une douleur qui empire en marchant vers laval, un gonflement du genou ou un bruit sec et une sensation de broyage dans le genou.

Le syndrome rotulien peut toucher un seul ou les deux genoux. Il peut être causé par un surmenage (fléchissement répété, exercice intense, ou tendons excessivement étirés), un traumatisme direct (chute ou coup), un désalignement de la rotule ou d’autres os de la jambe, des problèmes de pieds (hypermobilité, affaissement de la voûte plantaire, pieds plats) et faiblesse des muscles des cuisses ou déséquilibre musculaire. Le traitement de ce syndrome peut inclure repos, glace, compression, élévation, médicaments anti-inflammatoires, exercices d’étirement et de renforcement et support de la voûte plantaire ou chaussures orthopédiques.

2. Chondromalacie

La chondromalacie fait référence au ramollissement et à la rupture du cartilage situé sur la face inférieure de la rotule (patella). C’est l’une des causes communes de douleurs de genoux, particulièrement chez les femmes. La chondromalacie est causée par un désalignement ou le suivi incorrect de la rotule tandis qu’elle glisse sur l’os de la cuisse (fémur). Le symptôme le plus commun est une douleur sourde à l’avant du genou, derrière la rotule, qui est exacerbée par une position assise prolongée.

Les causes potentielles de ce trouble incluent déséquilibre musculaire comme une raideur de la bandelette ilio-tibiale et une faiblesse des quadriceps ou des muscles pelvi-trochantériens. La physiothérapie est le traitement principal de la chondromalacie et incorpore des exercices d’étirement et de renforcement des muscles touchés par le déséquilibre, en particulier les muscles quadriceps. Du repos, de la glace, des médicaments anti-inflammatoires peuvent également réduire l’inflammation et la douleur. Le pronostic de guérison pour la chondromalacie est excellent

3. Maladie d’Osgood-Schlatter

La maladie d’Osgood-Schlatter est une maladie du genou communément diagnostiquée chez les enfants et les adolescents. Elle peut provoquer une bosse douloureuse sous la rotule (patella) chez les enfants et les adolescents ayant des poussées de croissance. Elle affecte le plus souvent les enfants qui participent à des sports comme le football, le basketball, le volleyball et le ballet, car ils impliquent courses, sauts et changements rapides de direction. La maladie est plus commune chez les garçons que chez les filles, et peut toucher un seul ou les deux genoux.

Le stress répété du saut et de la course provoque l’étirement des tendons reliant la rotule au tibia, entrainant douleur et gonflement. L’espace vide résultant peut être refermé par une croissance osseuse, qui entraine une bosse osseuse sous la rotule. La douleur issue de la maladie d’Osgood-Schlatter peut varier de légère à chronique et débilitante. Des médicaments anti-inflammatoires et de la physiothérapie peuvent aider à réduire la douleur associée à la maladie. Les complications de la maladie sont peu fréquentes. La maladie d’Osgood-Schlatter se résout généralement après l’adolescence, lorsque les os cessent de grandir

4. Arthrose

L’arthrose du genou est une maladie commune. Le centre de prévention et de contrôle des maladies (CDC) américain estime que la maladie affecte plus de 33 % des individus de plus de 65 ans. C’est une maladie dégénérative de l’articulation caractérisée par une détérioration du cartilage, une prolifération d’excroissances osseuses aux bords (ostéophytes) et une augmentation de la densité osseuse (sclérose de l’os sous-chondral). Certains facteurs de risque communs de l’arthrose du genou incluent le sexe féminin, l’obésité, l’âge avancé et les blessures préalables au genou.

La plupart des individus souffrant d’arthrose du genou rapportent de la douleur qu’elle augmente avec l’utilisation et diminue avec le repos. D’autres signes et symptômes de la maladie peuvent inclure raideurs qui diminuent après 30 minutes d’activité, gonflement, crépitation (sensation ou son de grincement) et boitillement. La douleur peut être traitée avec des agents topiques comme la crème à la capsaïcine (Zostrix), des agents anti-inflammatoires oraux comme l’acétaminophène (Dafalgan) ou l’ibuprofène (Brufen), des injections directement dans l’articulation du genou avec des stéroïdes ou de l’acide hyaluronique (Synvisc). Les maladies très avancées peuvent être traitées chirurgicalement par un remplacement total du genou.

5. Bursite

La bursite du genou fait référence à une inflammation d’une bourse remplie de liquide située à proximité de l’articulation du genou. Les bourses réduisent la friction et servent de coussins pour réduire la pression entre les os, les tendons et les muscles proches de l’articulation. Chaque articulation du genou dispose d’un total de 11 bourses. Les causes de bursite du genou incluent agenouillements fréquents, coup direct au genou, infection bactérienne de la bourse et complications d’autres maladies comme l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde et la goutte du genou.

Les symptômes communs de la bursite du genou incluent douleur, chaleur, sensibilité, et gonflement de la bourse affectée. Le traitement de la bursite du genou peut impliquer l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires ou antibiotiques (en cas d’infection). D’autres traitements de la bursite du genou peuvent inclure physiothérapie, injection de stéroïdes et aspiration (drainage) de la bourse. La chirurgie peut être recommandée pour les bursites chroniques sévères qui ne répondent pas aux autres traitements. La prévention de la bursite du genou est accomplie grâce au port de protections de genoux, en effectuant des pauses lorsque vous êtes agenouillé pendant longtemps, et en évitant de trop vous agenouiller.

6. Kyste de Baker ou kyste poplité

Le kyste de Baker, ou kyste poplité représente une accumulation de liquide dans la bourse poplitée, qui est un petit sac rempli de liquide situé derrière le genou. C’est la cause la plus commune de douleur à l’arrière du genou. Le kyste est nommé d’après le chirurgien britannique qui a décrit cette maladie, le Dr William Baker. Les kystes poplités sont souvent causés par une maladie sous-jacente comme la goutte (niveaux accrus d’acide urique dans le sang), l’hémophilie, le lupus, l’arthrose, le rhumatisme psoriasique, la polyarthrite rhumatoïde ou une blessure.

Les signes et symptômes du kyste poplité peuvent inclure douleur au genou, gonflement ou bosse derrière le genou, douleur au mollet ou le cliquage et le verrouillage de l’articulation du genou. Traiter la cause sous-jacente du kyste de Baker entraine habituellement une résorption du kyste. Les traitements généraux du kyste poplité peuvent inclure repos, glace, médicaments anti-inflammatoires, béquilles et bandages de compression. Les kystes poplités particulièrement problématiques peuvent être traités avec des injections de stéroïdes, de la physiothérapie ou une opération chirurgicale du genou.

7. Bursite prépatellaire

La bursite prépatellaire fait référence à une inflammation de la bourse (sac rempli de liquide) située devant la rotule (patella). La maladie affecte principalement les femmes de ménage, mais également les métiers de commerçants comme les couvreurs et les tapissiers qui s’agenouillent de manière répétée. La bursite prépatellaire peut être entrainée par une blessure soudaine (chute ou coup direct sur le genou), une blessure mineure, mais récurrente du genou (agenouillement répété), une infection, la goutte, et la polyarthrite rhumatoïde. Elle peut survenir chez tous les groupes d’âge et est plus commune chez les hommes que les femmes.

Les symptômes de la bursite prépatellaire peuvent inclure douleur à l’avant du genou, rougeur et gonflement, difficultés à fléchir le genou, à marcher et à s’agenouiller. De la fièvre peut accompagner la bursite prépatellaire causée par une infection. La plupart des cas de bursite prépatellaire répondent aux traitements de repos, de glace, de médicaments anti-inflammatoires et d’élévation du genou affecté. La maladie peut être complètement évitée ou ne pas se reproduire en utilisant des protections pour genoux.

8. Maladie de Sinding-Larsen-Johanson

La maladie de Sinding-Larsen-Johanson est une blessure de surmenage du tendon rotulien, qui se situe juste sous la rotule et attache celle-ci au tibia. La maladie s’appelle également le genou du sauteur. Les activités qui nécessitent de fréquemment sauter placent un stress excessif sur le tendon rotulien. Le stress entraine des petites fissures dans le tendon. Elle affecte souvent les athlètes impliqués dans des sports comme le basketball, le volleyball, le football, le football américain, l’athlétisme, le tennis, la gymnastique et le ski. La maladie peut également résulter du vieillissement.

Les signes et symptômes de la maladie de Sinding-Larsen-Johanson peuvent inclure douleur localisée et sensibilité du tendon rotulien, épaississement et raideur du tendon rotulien et douleur accrue par le saut, l’atterrissage et la course. La maladie de Sinding-Larsen-Johanson répond habituellement bien aux traitements conservateurs comme le repos, la glace, les médicaments anti-inflammatoires, les étirements et renforcements des muscles quadriceps et la physiothérapie. La guérison de cette maladie prend de quelques semaines à quelques mois.

9. Syndrome de la bandelette ilio-tibiale

Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale (STIT) survient lorsque la bandelette ilio-tibiale (le ligament qui descend le long de l’extérieur de la cuisse de la hanche au mollet) est raide ou enflammée. C’est l’une des blessures de surmenage les plus communes parmi les coureurs. Elle peut également être associée à des activités comme le cyclisme, la randonnée ou l’haltérophilie. Le syndrome de la bandelette ilio-tibiale est la cause la plus commune de douleur latérale du genou. Il est causé par une friction excessive de la bandelette ilio-tibiale sur le côté du genou.

La douleur la plus commune du STIT est une douleur diffuse sur le côté du genou. La course, particulièrement en descente, peut aggraver cette douleur. Un autre symptôme commun du STIT est une faiblesse lors du mouvement latéral de la jambe. Les options de traitement du STIT incluent repos, glace, médicaments anti-inflammatoires, exercices d’étirement et de renforcement, massage sportif et acupuncture.

10. Maladie de König

La maladie de König, ou ostéochondrite disséquante (OCD) fait référence à une maladie de l’articulation durant laquelle l’os situé sous le cartilage meurt à cause d’un manque de circulation sanguine. L’os mort et le cartilage se dissocient, entrainant douleur et réduction du mouvement articulaire. La maladie peut affecter toute articulation, mais particulièrement l’articulation du genou. La maladie de König affecte plus souvent les enfants et les adolescents, surtout ceux qui participent à des sports intenses. Les causes exactes de l’OCD sont inconnues, mais les scientifiques soupçonnent qu’elle puisse résulter d’un traumatisme répété à l’os avec le temps.

Les symptômes de l’OCD affectant le genou peuvent inclure douleur, gonflement, sensibilité, craquement de l’articulation, faiblesse et amplitude réduite du mouvement. Les traitements conservateurs comme le repos et la physiothérapie sont les plus efficaces. La chirurgie peut être nécessaire pour retirer les fragments libres dans l’articulation du genou ou si les mesures conservatrices n’ont pas d’effets dans les 4 à 6 mois.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente