FRACTURES DE FATIGUE

Le diagnostic de fracture de fatigue peut être difficile s'il n'existe pas d'activité physique favorisante.
La difficulté est donc d'y penser car elle est souvent considérée comme un diagnostic d'élimination.

La biologie n'est pas contributive.
En l'absence de signe radiologique (généralement au début de la lésion), l'examen de choix est l'IRM montre un hyposignal épais intramédullaire contigu à la corticale, visible en T1 et en T2. Un oedème les entoure (hyposignal en T1 et hypersignal en T2).

Text complet : www.medinfos.com
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente