Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
FIBROMYALGIE
Les critères de diagnostic

Source : A. Dumolard et R. Juvin
Service de Rhumatologie - CHU de Grenoble
Synoviale, octobre 2000 - n° 94
FIBROMYALGIE FRANCE

Les critères de diagnostic ont été établis par l'American College of Rheumatology et permettent de porter un diagnostic de Fibromyalgie avec une spécificité de 88 % et une sensibilité de 81%. Ces critères ont en fait été définis plus à visée épidémiologique que clinique et peuvent faire l'objet de critiques : ils sont subjectifs et ne comportent pas de critères d'exclusion, ils ne font pas référence aux autres signes fonctionnels.

D'autre part, la Fibromyalgie correspond à une diminution généralisée du seuil de la douleur et non pas limitée aux seuls points définis par l'ACR. Ces points peuvent être plus ou moins sensibles chez des sujets normaux.

Enfin, certains auteurs considèrent qu'un diagnostic de Fibromyalgie est possible avec moins de 11 points positifs à l'examen.

Revoir également Fibromyalgie (Généralités)

En 2016, un diagnostic à évoquer
La maladie de Lyme la « grande imitatrice »
Cette maladie peut évoquer surtout dans à la troisième phase de nombreuses maladies telles que : lupus, fibromyalgie, Parkinson, Alzheimer, arthrite chronique, certaines affections psychiatriques, maladies auto-immunes, syndrome de fatigue chronique, sclérose en plaques, sclérose latérale amyotrophique… [Lire]


Tableau I : Critères de l'American College of Rheumatology de 1990
--- Histoire de douleur diffuse : douleur du côté droit et du côté gauche du corps, en dessous et au-dessus de la taille et douleur du squelette axial (rachis, paroi thoracique antérieure)
--- Douleurs chroniques évoluant depuis plus de 3 mois

--- Douleur à la palpation digitale de 11 à 18 points suivants :

  • sous occipitaux
  • rachis cervical inférieur (espaces intertransversaires C5 - C7)
  • bord supérieur du trapèze
  • jonction chondrocostale des deuxièmes côtes
  • insertion du sus-épineux au niveau du bord interne de l'épine de l'omoplate
  • épicondyle
  • grand trochanter
  • quadrant supéro-externe de la fesse
  • en-dessous de l'interligne interne du genou (patte d'oie)
La pression doit s'exercer avec une pression théorique de 4 kg, ce qui en pratique correspond à une palpation qui permet de blanchir l'ongle.
La présence d'autres points douloureux est possible.

Tableau II : signes associés majeurs quasi constants
--- raideur matinale
--- troubles du sommeil
--- fatigue générale
--- fatigabilité musculaire

Tableau III : autres signes associés

--- Paresthésie des extrémités

--- Sensation subjective de gonflement des extrémités
--- Colopathie fonctionnelle (50 à 80 % des cas)
--- Céphalées de tension ou migraines
--- Troubles anxio-dépressifs ou antécédents dépressifs
--- Troubles uro-gynécologiques (mictions impérieuses, dysménorrhée, dyspareunie)
--- Syndrome sec (15 à 30%)
--- Syndrome de Raynaud
--- Troubles auditifs, visuels, vestibulaires cognitifs (difficultés de mémoire et de concentration)
--- Douleurs régionales atypiques (thoraciques, pelviennes)
--- Palpitations, prurit chronique, impatiences et crampes dans les membres inférieurs

--- Dysfonction de l'articulation temporo-mandibulaire



Ce cortège de signes fonctionnels, variables d'un patient à l'autre, peut amener le malade à consulter des praticiens dans plusieurs disciplines : gastro-entérologie, neurologie, gynécologie, ORL, cardiologie, etc.

Les paresthésies des extrémités, sans systématisation neurologique précise, peuvent faire égarer le diagnostic vers des névralgies cervicobrachiales ou des syndromes canalaires rebelles, en particulier un syndrome du défilé avec symptomatologie identique de fatigabilité lors des efforts bras levés.

Au total, la Fibromyalgie est un syndrome qui associe :

--- dans tous les cas, une histoire de douleurs chroniques et diffuses avec l'existence de points douloureux précis à l'examen clinique. Ce sont les critères ACR.
--- dans 75 à 100% des cas, une symptomatologie associant fatigue générale, fatigabilité musculaire, raideur matinale et troubles du sommeil.
--- dans 30 à 50% des cas, des signes fonctionnels variés.

BILAN BIOLOGIQUE MINIMAL
  • Hémogramme + VS + CRP : à la recherche d'un syndrome inflammatoire ou d'une éosinophilie sanguine, présents dans certaines parasitoses ou fasciites inflammatoires.
  • Ionogramme sanguin : à la recherche d'une hypokaliémie médicamenteuse (diurétique, corticoïdes) ou endocrinienne (hyperaldestéronisme).
  • Sidérémie
  • Magnésium éryhtrocytaire : bien que faisant partie des RMO, dans ce contexte, il doit être pratiqué.
  • Calcémie, phosphorémie, calciurie, phosphaturie, phosphatases alcalines : pour éliminer une ostéomalacie et un diabète phosporé.
  • Urée, créatinine, uricémie : pour démasquer une insuffisance rénale ou une goutte sous-jacente.
  • CPK, transminases, aldolase : à la recherche d'une atteinte musculaire spécifique.
  • Bilan thyroïdien indispensable, du fait de la fréquence des anomalies musculaires en association avec une fibromyalgie et un dysfonctionnement thyroïdien (T4L, TSH US et anticorps).
D'AUTRES EXAMENS PLUS SPECIALISES
Extrait de Myalgies International, vol. 3 (1) : 5-62, 2004 sous presse. [Lire]

Tableau IV : diagnostic différentiel
Voir a ce sujet Diagnostic différentiel Extrait de Myalgies International, vol. 3 (1) : 5-62, 2004 sous presse. [Lire]

--- lupus
--- polyarthrite rhumatoïde
--- Gougerot-Sjögren
--- Behcet
--- pelvispondylite rhumatismale
--- pseudopolyarthrite rhizomélique
--- hypothyroïdie
--- hyperparathyroïdie
--- ostéomalacie
--- diabète phosphoré
--- hépatite B et C
--- maladie de Lyme
--- sida
--- pathologies musculaires
--- hypokaliémie
--- anémie ferriprive
--- hypocholestérolémiants
--- cimétidine
--- quinolones


Tableau V : Le syndrôme de fatigue chronique
Critères majeurs:
--- fatigue chronique, évoluant depuis au moins 6 mois, réduisant de 50% les activités
--- exclusion des autres causes d'asthénie
Critères mineurs:
--- troubles de mémorisation ou de concentration
--- pharyngite
--- adénopathies non indurées cervicales ou axillaires
--- myalgies
--- polyarthralgies sans gonflement ni raideur
--- céphalées inhabituelles
--- sommeil non réparateur
--- malaise durant plus de 24 h après effort physique
Diagnostic positif : 2 critères majeurs et 4 critères mineurs.

 

Source : A. Dumolard et R. Juvin
Service de Rhumatologie - CHU de Grenoble
Synoviale, octobre 2000 - n° 94

.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente