Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Cervicarthrose
Traduit de l'anglais par le Dr André Figueredo - Source: BMJ du 10/03/07
Lien: http://www.bmj.com/cgi/content/full/334/7592/527
http://www.stethonet.org/news/esculape/news2.php

. Symptômes:
  • douleurs cervicales aggravées par les mouvements.
  • irradiations douloureuses ( occiput, région interscapulaire, membres supérieurs ).
  • douleurs rétro-orbitales ou temporales ( C1 et C2 ).
  • raideur cervicale, fixée ou non.
  • engourdissement, paresthésies ou diminution de la force musculaire dans les membres supérieurs.
  • vertiges, étourdissements.
  • mauvais équilibre.
  • rarement, syncope, "pseudo-angine".
Signes:
    le diagnostic est clinique
  • sensibilité mal localisée.
  • limitation des mouvements.
  • pas de signes neurologiques ( sauf myélopathie ou radiculopathie )
des "signes d'alarme" identifient le petit nombre de patients chez qui il faut demander un bilan biologique, un IRM etc..... (cf infra). Ils nécessitent également un bilan neurologique portant sur les membres supérieurs et inférieurs: la cervicarthrose peut être asymptomatique et cependant mener à une myélopathie, une radiculopathie.

diagnostic différentiel.
  • autres causes non spécifiques de douleurs cervicales: entorse, douleur posturale, "coup du lapin'.
  • fibromyalgie, douleurs psychogènes.
  • lésions mécaniques ( hyperostose diffuse, hernie discale ).
  • pathologies inflammatoires: arthrite rhumatoide, spondylite ankylosante, polymyalgie rhumatismale.
  • maladies métaboliques: maladie de Paget, ostéoporose, goutte, pseudo-goutte.
  • infections: TBC, ostéomyélite.
  • pathologies malignes: tumeurs primaires, métastases, myélome

symptômes et signes alarmants.

Ils doivent faire évoquer autre chose qu'une arthrose banale
    Pathologie maligne, infection ou inflammation:
  • fièvre, sueurs nocturnes.
  • amaigrissement inexpliqué.
  • histoire d'arthrite rhumatoide, de tumeur maligne, d'infection, de TBC, d'infection par HIV, de dépendance à des drogues ou d'immunosuppression.
  • douleur très vive.
  • douleurs nocturnes rebelles à tout traitement.
  • adénopathies cervicales.
  • vive sensibilité d'une vertèbre.

    Myélopathie:
  • anomalies de la démarche , maladresse manuelle ou les deux.
  • déficit neurologique objectif ( signes du neurone moteur supérieur aux membres inférieurs, du neurone moteur inférieur aux membres supérieurs ).
  • chez un jeune patient, un début soudain suggère une hernie discale.

    Autres:
  • histoire d'ostéoporose sévère.
  • histoire de chirurgie cervicale.
  • des drop-attaques, particulièrement lors des mouvenements du cou, suggèrent une vasculopathie.
  • des douleurs rebelles ou qui s'aggravent.
Traitement de la cervicathrose banale

Les meilleurs traitements sont l'exercice, les manipulations et la mobilisation ou plusieurs de ces méthodes.
Les radiculopathies ont un bon pronostic et répondent le plus souvent à un traitement conservateur.
Les résultats de la chirurgie pour les myélopathies et les douleurs rebelles sont souvent décevants.. .
.
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente