Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente
Fluorodéoxyglucose (FDG) ou Fluorodésoxyglucose 18F



Le fluorodésoxyglucose (18F), abrégé en 18F-FDG, est le 2-désoxy-2-(18F)fluoro-D-glucose, un analogue radiopharmaceutique du glucose dans lequel l'hydroxyle du carbone 2 du glucose est remplacé par du fluor 18, un radioisotope du fluor qui se désintègre en oxygène 18 par radioactivité ß+ — c'est-à-dire en émettant des positrons — avec une période radioactive de 109,8 min.

Application médicale

Voir également : Le Morpho-TEP ou PET-CT ou PET-Scan [Lire]

Le 18F-FDG est utilisé comme traceur dans l'imagerie médicale par tomographie par émission de positons (TEP), une méthode de scintigraphie. Il est en effet métabolisé prioritairement par les cellules très consommatrices de glucose, notamment dans le cerveau et dans le foie, ainsi que par les cellules cancéreuses : il y est immédiatement phosphorylé par l'hexokinase en fluorodésoxyglucose-6-phosphate, forme sous laquelle il ne peut plus quitter la cellule.

L'hydroxyle 2 est nécessaire à la métabolisation complète du glucose, son absence dans le FDG bloquant par conséquent sa dégradation, ce qui fait de la fixation du 18F-FDG observée par TEP une image fidèle de la façon dont est distribuée dans l'organisme l'absorption et la phosphorylation du glucose.

L'analyse fine de l'élimination du 18F-FDG montre qu'environ les trois quarts de la dose absorbée sont fixés par les cellules et éliminés au gré de la désintégration radioactive du 18F, c'est-à-dire avec une demi-vie d'environ 110 min, tandis qu'environ un cinquième de cette dose est éliminé directement par voie rénale avec une demi-vie de seulement 16 min, de sorte que l'urine des patients ayant absorbé du 18F-FDG demeure significativement radioactive plusieurs heures après l'administration de la molécule.

En raison de la grande affinité des cellules tumorales pour le glucose, le 18FDG est actuellement le traceur le plus utilisé en tomographie par émission de positons (T.E.P.) pour le diagnostic de plusieurs variétés de cancer (poumon, côlon, lymphome, sphère O.R.L. et mélanome en particulier). Il se fixe naturellement sur le cerveau et le cœur et est éliminé par voie urinaire.
En plus de la détection des tumeurs, il peut également révéler des sites inflammatoires ou infectieux.
.
Accueil
Recherche
Nouveautés
Email webmaster
Sommaire général
Page précédente