Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
SEISMOTHERAPIE - SISMOTHERAPIE
Source : A Votre Santé . VANHER



Les dépression sévères, névrotiques, résistantes à la chimiothérapie, peuvent bénéficier de la seismothérapie.
Le risque iatrogène est trés faible (sauf erreur de voltage :-))

=======================================

Les électrochocs sont plébiscités par les psychiatres… mais non par les malades !
Rose D et coll. : " Patients' perpectives on electroconvulsive therapy : systematic review." Br Med J 2003; 326: 1363-65.- http://www.jim.fr
24 juin 2003

Pour le Collège Royal de Psychiatrie de Londres, comme d’ailleurs pour la plupart des sociétés savantes de psychiatrie, « la sismothérapie est le traitement le plus efficace des dépressions graves…et n’a aucun effet à long terme sur l’intelligence et la mémoire ».

Diana Rose et coll. ont revu toutes les études publiées dans la littérature médicale sur ce thème en distinguant celles qui avaient été rédigées uniquement par des médecins (n=26) et celles auxquelles des patients avaient directement collaboré (n=9).

L’analyse des résultats, malgré les difficultés inhérentes à l’étude de publications ayant des méthodologies très variables, montre que le niveau de satisfaction ressentie directement par les malades est nettement moindre que celui des psychiatres et que les effets secondaires de la sismothérapie sont appréciés moins positivement par les patients que par les médecins.
  • le pourcentage de patients jugeant ce traitement comme bénéfique va de moins de 30 % dans la plupart des études rédigées avec la participation de malades à environ 80 % dans les travaux conduits par les seuls médecins.
  • En ce qui concerne les pertes de mémoire, que les études soient conduites par des médecins seuls ou des psychiatres et des patients, des troubles persistants sont rapportés par 29 % à 55 % des malades. Cette différence avec l’appréciation académique s’explique probablement par la nature des tests utilisés en routine pour évaluer la mémoire qui ne mesurent que la mémoire antérograde et négligent la mémoire rétrograde, celle qui concerne l’autobiographie, qui semble dégradée par la sismothérapie.
Ce travail, tout imparfait qu’il soit, pointe du doigt une lacune grave de l’évaluation actuelle des traitements, particulièrement criante en psychiatrie. Il paraît essentiel que, surtout dans un domaine où les symptômes relèvent pour l’essentiel de la subjectivité individuelle, l’avis des patients soit directement sollicité de façon non directive, pour valider une thérapeutique.

Il semble difficile aujourd’hui de se contenter dans ce domaine de quelques échelles de mesure et de quelques tests pour évaluer le bien être, l’angoisse ou la dépression et de se passer de l’opinion synthétique des malades eux-mêmes.

Dr Anastasia Roublev Rose D et coll. : “ Patients’ perpectives on electroconvulsive therapy : systematic review.” Br Med J 2003; 326: 1363-65. © Copyright 2003 http://www.jim.fr
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente