Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
EMDR - Eyes Movement Desensitization and Reprocessing
Mouvements oculaires de désensibilisation et de retraitement.


NB : La présentation sur le site Esculape d'une thérapeutique ne signifie pas que
le Dr H. Raybaud apporte une caution ou une expérience positive ou négative à la méthode présentée.

Source : (Ed Robbert Laffont)

L'intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires (EMDR)

Lorsqu'un évènement traumatique bouleverse notre vie (la mort d'un proche, un viol, un accident), il ouvre une plaie dans notre cerveau émotionnel. Pourtant notre cerveau a une capacité innée à "digérer" des évènements difficiles ; comme la peau a la capacité à se refermer après une blessure.

En imitant les mouvements des yeux qui ont lieu spontanément pendant les rêves, la thérapie EMDR permet au cerveau de digérer très rapidement les résidus de traumatismes du passé.
Source www.guerir.fr (Dr David Servan-Schreiber : Docteur en Médecine et Docteur ès Sciences, chargé de cours à la Faculté de Médecine de Lyon I et Professeur clinique de Psychiatrie à l'Université de Pittsburgh (USA))

. Le PTSD (Post-Traumatic Stress Disorder, ou syndrome de stress post-traumatique en français) est un énorme problème auquel doivent faire face les victimes d'événements traumatisants (accidents, agressions, viol ou catastrophes, tec...). Ces personnes revivent régulièrement l'événement traumatique sous forme de rêves ou de flashs, sont incapables de supporter tout ce qui leur rappelle de près ou de loin cet événement, et vivent dans un état d'alerte permanent. Autant dire qu'en fonction de la scène que la personne a vécue (ou dont elle a peut-être été simplement témoin), le syndrome de stress post-traumatique peut transformer la vie en un véritable supplice pour l'individu concerné, et aussi pour son entourage.

Pour tenter de soulager ces manifestations post-traumatiques, plusieurs techniques sont utilisées. La PNL et la kinésiologie essaient de modifier la perception de l'événement par l'individu. D'autres méthodes consistent à confronter le sujet aux images du drame (photos, films, scènes réelles, ou images mentales) jusqu'à diminution de l'angoisse. C'est une thérapie souvent longue et pénible.

EMDR - Eyes Movement Desensitization and Reprocessing
Source : http://www.vitae-relaxo.com/dossier/archives/dossier11.02.htm

Comme beaucoup de méthodes, celle-ci est née d'une observation fortuite. Une psychologue américaine, Francine Shapiro, se promenait dans un parc, avec à l'esprit un certain nombre de vieux souvenirs pas très agréables. En même temps elle admirait le cadre tout autour d'elle, et elle se rendit compte que plus elle bougeait les yeux de part et d'autre, plus ses souvenirs pénibles s'estompaient. Intriguée, elle décida de reproduire l'expérience avec un groupe de volontaires. Comme les résultats semblaient confirmer son expérience personnelle, elle poursuivit ses recherches et en fit le sujet de sa thèse de doctorat. Petit à petit, la technique s'est affinée.

EN PRATIQUE

Comment se déroule une séance de désensibilisation avec l'EMDR?
Le risque de réactiver des émotions et des douleurs intenses obligent le thérapeute a prendre un certain nombre de précautions et à suivre un protocole à la fois précis et adapté au client.

Une séance peut se résumer succinctement de la façon suivante:
Le thérapeute invite la personne à raconter puis à revivre mentalement l'événement traumatique, et à évaluer son niveau de stress sur une échelle de 1 à 10. Commence alors l'application de la technique proprement dite, qui consiste pour le client à continuer de penser à l'événement douloureux tout en bougeant rapidement ses yeux de gauche à droite et de droite à gauche. Le thérapeute donne ensuite à son client la possibilité d'exprimer ce qu'il ressent et d'évaluer à nouveau son niveau de stress. L'exercice peut ainsi être répété plusieurs fois, jusqu'à ce que le client constate une diminution satisfaisante de son angoisse.

Une désensibilisation peut ainsi advenir en quelques séances, voire en une seule. La phase de "retraitement" ne s'intéresse plus seulement aux émotions, mais aussi aux cognitions, ou "croyances", négatives liées au traumatisme. L'objectif va donc être d'identifier et d'évaluer ces croyances négatives (en situant sur leur force sur une échelle), puis d'y substituer des croyances positives, de modifier la perception de l'événement à la lumière de ressources mentales et émotives nouvelles, toujours en utilisant les mouvement oculaires.

L'EMDR a été utilisé avec des vétérans de la guerre du Vietnam, des victimes d'agressions ou d'accidents, des personnes ayant tué involontairement, des victimes d'agressions sexuelles, des enfants témoins ou victimes de catastrophes ou d'agressions, etc. Mais son champ d'application s'est aussi étendu au traitement des dépendances, à l'aide aux personnes handicapées ou soumises à des traitements chimiques lourds, au deuil, et aussi au développement ou à la récupération de capacités mentales ou émotives dans tous les domaines de la vie.

Comment peut s'expliquer l'efficacité de cette méthode?

Personne ne sait encore répondre précisément à cette question, et on en est réduit aux hypothèses. Selon les théories de la PNL, ce serait le fait de solliciter un maximum de canaux sensoriels qui permettrait à l'individu de trouver en lui les ressources pour faire face au traumatisme.
Un kinésiologue répondrait que le mouvement des yeux a pour effet d'activer toutes les parties du cerveau, et que c'est cela qui fournit au patient de nouvelles ressources émotives et cognitives. Un consensus semble se former sur le fait que le traumatisme "gèle" le processus de traitement de l'information (comme il a d'ailleurs peut-être aussi figé le regard). Comme si le "temps cérébral" s'était arrêté là, la scène traumatique repasse en boucle indéfiniment, avec son cortège de sensations et d'émotions cauchemardesque. Les mouvements alternatifs (des yeux, mais on s'est rendu compte que cela fonctionnait aussi avec les bras ou les jambes, ou encore avec les sons) semblent relancer le processus de traitement de l'information, permettant à l'individu de dépasser la phase du traumatisme, d'en modifier sa perception et de puiser de nouvelles ressources dans la réalité présente et dans sa propre capacité à opérer des choix.

En dépit des succès qu'il annonce, l'EMDR est contesté. Certains lui reprochent l'absence de fondement théorique dont nous venons de parler. D'autres estiment que la méthode n'a pas fait l'objet d'études suffisamment sérieuses pour établir son efficacité. Quelques-uns estiment qu'elle peut même être dangereuse. Toujours est-il que la méthode gagne en notoriété, soulageant manifestement au passage un certain nombre de personnes torturées par des souvenirs de traumatisme.

Pour en savoir plus :
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente