DEPRESSION
Le vent a tourné ?

Dr H. Raybaud ( Mars 2001)

Et voilà !! Les temps changeraient -t-ils ? Les MG débiles, dangereux, incompétents, grands pourvoyeurs de psychotropes ne seraient plus des ânes ????
A revoir également Dépression : je suis c...
A revoir également Dépression : ras le bol...


Après nous avoir été régulièrement massacré par la "grande presse" ou plus exactement par quelques journaleux et quelques pontifes en mal de publicité, on découvre que
J'ai lu (1) également qu'un groupe d'experts auteur d'un rapport sur l'itinéraire des déprimés (sous la Présidence du Pr Philippe Parquet, psychiatre) recommande de "mieux considérer la singularité de chaque patient " et " qu'il s'agit d'affirmer fortement l'originalité de la place des patients ".
Oups !! Sommes nous sur la même planète ??? mais n'ayant pas eu le plaisir de lire ce rapport, sans doute, une fois de plus, je médis sans comprendre. Bref, je suis con.

J'ai lu aussi (1) que 40 % des suicidés ont consulté un médecin dans les mois qui précèdent l'acte, souvent un généraliste.
Ai-je mauvais esprit où simplement si 70 % des dépressifs sont traités par les généralistes et que les dermatologues en traitent très peu, les plombiers aucuns, ces 40 % ne sont pas le reflet d'une incompétence suggérée.
Cela représente quand même 60 % des suicidés qui n'ont pas consulté de médecin. On a eu chaud car je vois les titres de la presse : " La consultation médicale pousse-t-elle au suicide ? ".

J'ai lu également: Bon, il nous faut donc conclure que 8 ou 9 ans de faculté n'ont servi à rien (absence de qualité des formations) et que la panacée nouvelle, à la mode est "le réseau".

Fichtre, bigre, diantre : le mot est lâché, en plus du Net, les réseaux !!
Chiche, mais où ? Quand ? Comment ? Par qui ? Avec quel budget ????
En plus cela va nous comble de joie quand on sait qu'une consultation psy demande généralement plusieurs semaines d'attente
Les patients vont également être ravis des promenades et de faire la connaissance de tous les membres du réseau.

Pour information ( Extrait de la Lettre de veille pharmaceutique Baromedic N°25 du 12 mars 2001
http://www.lemonde.fr/article/0%2C5987%2C3244--155302-%2C00.html
TROIS MILLIONS de personnes en France ont en commun de souffrir de dépression et, dans plus de la moitié des cas, ces malades ne sont pas traités. Pour aggraver le tout, la moitié des personnes assistées suivent mal leur cure, alors qu'un traitement prolongé est nécessaire à la guérison.

http://www.lepoint.fr/data/PNT1485/8507501P.html
De 17 à 19 % de la population française souffre ou a souffert de dépression majeure nécessitant une prise en charge médicale.

http://www.tf1.fr/news/sciences/0,2280,746783,00.html
Alors que les Français sont souvent présentés comme les plus gros consommateurs de tranquillisants, la vraie dépression n'est pas prise en charge de façon satisfaisante. Explications d'un psychiatre co-auteur d'un rapport sur cette maladie.
Accueil Nouveautéswbm@esculape.com Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente

BIBLIO
(1) IMPACT MEDECIN HEBDO n° 521 - 9 février 2001 - Page 14 - Dr Isabelle Charent