Accueil Recherche NouveautésEmail webmaster Tous les textes - FMCSommaire généralPage précédente
Bronchite chronique
des espoirs thérapeutiques

Symposium de la fondation Novartis - Lancet du 5 février 2000.

Le tabagisme reste le premier responsable de la bronchite chronique et et la BPCO s'observent chez 15 à 20 % des gros fumeurs.

Actuellement, en dehors de l'arrêt du tabac il n'existe pas de traitement capable de stopper l'évolution naturelle de la maladie. Plusieurs voies thérapeutiques semblent se dessiner.

INFECTION PAR DES ADENOVIRUS
James Hogg (Hôpital Saint-Paul-Vancouver-Canada) a découvert, dans les biopsies bronchiques de patients atteints de BPCO de grandes quantités de prortines adénovirales au niveau des zones inflammatoires et emphysémateuses. Il pense qu'une infection adénovirale latente amplifie l'inflammation provoquée par le tabagisme.

LE STRESS OXYDATIF
Chaque bouffée de cigarette produit dix millions de molécules "oxydantes". Les antioxydants pourraient être une nouvelle approche thérapeutique estime l'équipe de Bill MacNee (Université d'Edimbourg).
Ainsi certaine vitamines, la N-acétylcystéine ont donné des résultats prometteurs dans des essais controlés contre placebo.
Des médicaments plus puissants comme des aérosols de molécules possédants une activité superoxyde dismutase devraient avoir une activité plus importante.
Parmi les molécules actuellement explorées, l'équipe de Barnes (Imperial College de Londres) pense qu'une nouvelle classe thérapeutique - les inhibiteurs de la 4-phosphodiestérase - semble le plus prometteuse. Elles bloquent l'activité des neutrophilles et empêchent la libération de facteurs de l'inflammation par les macrophages.

L'ACIDE RETINOÏQUE
Get D. Massaro (Georgetown University School - Washington) rapportent que l'acide retinoïque stimule la repousse des alvéoles et répare les lésions des rats emphysémateux. (Voir rétinoïdeet VEGF)
Accueil NouveautésEmail webmaster Sommaire FMC Sommaire généralPage précédente